Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean-Marie VOISIN (1854-1915)

VOISIN Jean-Marie (1854 - 1915) [1365] VOISIN Jean-Marie, Auguste, est né le 9 janvier 1854 à Lavoute-Chilhac, au diocèse du Puy (Haute-Loire). Il fait ses études secondaires au Petit Séminaire de la Chartreuse. Après avoir passé un an au Grand Séminaire du Puy, il entre tonsuré au Séminaire des Missions Etrangères le 23 septembre 1874. Malgré une santé plutôt précaire, il est ordonné prêtre le 22 septembre 1877 et se rétablit suffisamment pour partir, le 10 janvier 1878, pour la Mission du Siam.
Add this

    [1365] VOISIN Jean-Marie, Auguste, est né le 9 janvier 1854 à Lavoute-Chilhac, au diocèse du Puy (Haute-Loire). Il fait ses études secondaires au Petit Séminaire de la Chartreuse. Après avoir passé un an au Grand Séminaire du Puy, il entre tonsuré au Séminaire des Missions Etrangères le 23 septembre 1874. Malgré une santé plutôt précaire, il est ordonné prêtre le 22 septembre 1877 et se rétablit suffisamment pour partir, le 10 janvier 1878, pour la Mission du Siam.

     

    Il étudie d'abord le chinois à Donkrabu, en même temps que son confrère le Père Salmon, sous la direction du Père Joseph, un prêtre chinois. De 1879 à 1880, le Père Voisin est à Bangphasoi sous la vigilance du Père Guégo. De 1880 à 1903, il est curé de Thakien où il remplace le Père Barbier. Il y bâtit un marché ouvert aux habitants de la région : Siamois et Laotiens, païens et chrétiens.

     

    Vers 1895, cela déclenche une campagne de vols, d'injures, de voies de fait contre les chrétiens, organisée par une société secrète chinoise. Le Père Voisin lui-même sera couvert d'injures, brutalisé, frappé à coups de bâtons et laissé pour mort. Sa santé déjà fragile ne s'en remettra jamais. Ses chrétiens ne recevront aucune indemnisation. Quand un incendie détruit le marché, le Père Voisin reçoit l'aide de ses voisins, rebâtit le marché et se remet au travail, malgré une fièvre pernicieuse. Mais en 1903, il doit laisser son poste aux mains du Père Juglar.

     

    Après quelque temps passé à Bangkok auprès de son évêque, le Père Voisin se rend à Pétriu, administré par le Père Perbet. Il y reçoit les bons soins des Soeurs de Saint Paul de Chartres et partage son temps entre les confessions, l'étude et la prière. En décembre 1915, il est saisi d'une crise cardiaque. Il meurt le 16 décembre 1915 dans la 62ème année de son âge, et la 37ème de sa carrière apostolique.

     

     

     

    Références biographiques

    AME 1911 p. 131. 1913 p. 101. 197. 1919 p. 242. 253. 339.

    CR 1878 p. 54. 1892 p. 300. 1901 p. 187. 1916 p. 214. 1927 p. 205. 1948 p. 234.

    BME 1954 p. 526.

     


    • Numéro : 1365
    • Pays : Thailande
    • Année : 1878