Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jacques VISSAC (1848-1913)

[1103]. VISSAC, Jacques-Maurice, né le 23 septembre 1848 à Langeac (Haute-Loire), élève du petit séminaire de la Chartreuse d'où il entra laïque au Séminaire des M.-E. le 17 septembre 1867. Prêtre le 23 décembre 1871, il partit le 31 janvier 1872 pour le Maïssour. Il fut envoyé au Wynaad, puis nommé vicaire à la paroisse Saint-François-Xavier à Bangalore. Il comprit très vite la nécessité pour les missions catholiques d'avoir de grands collèges, et se prépara, par une étude incessante, à enseigner les sciences exigées par les programmes universitaires.
Add this

    [1103]. VISSAC, Jacques-Maurice, né le 23 septembre 1848 à Langeac (Haute-Loire), élève du petit séminaire de la Chartreuse d’où il entra laïque au Séminaire des M.-E. le 17 septembre 1867. Prêtre le 23 décembre 1871, il partit le 31 janvier 1872 pour le Maïssour. Il fut envoyé au Wynaad, puis nommé vicaire à la paroisse Saint-François-Xavier à Bangalore. Il comprit très vite la nécessité pour les missions catholiques d’avoir de grands collèges, et se prépara, par une étude incessante, à enseigner les sciences exigées par les programmes universitaires. Il ne fit pas partager à tous ses convictions, mais il marcha quand même dans cette voie, qui était excellente.

    Nommé en 1882 principal du petit collège Saint-Joseph qui renfermait 150 élèves, et ne donnait qu’une instruction rudimentaire, il le développa si rapidement que quelques années après on y comptait plus de 400 élèves, et qu’en 1884, il fallut construire un nouvel établissement sur de vastes proportions (Collège Saint-Joseph, grav., Hist. miss. Inde, v, p. lix). Dix ans plus tard, le collège comptait 800 élèves­ ; il était le plus important de Bangalore par le nombre des élèves et par l’enseignement qu’on y donnait­ ; il continua de prospérer.

    Tombé malade en 1902, Vissac dut laisser en d’autres mains la direction de son œuvre­ ; il se contenta de faire la classe aux petits enfants. En même temps, il traçait un très beau plan d’une nouvelle église Saint-François-Xavier, et surveillait le commencement de la construction. Il mourut à l’hôpital Sainte-Marthe à Bangalore, le 12 novembre 1913.

     

    Notes bio-bibliographiques

    C.-R., 1886, p. 131­ ; 1890, p. 188.

     

     

    • Numéro : 1103
    • Pays : Inde
    • Année : 1872