Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

André VIGNAU (1911-1977)

[3515]. VIGNAU André (1911-1977) né le 19 janvier 1911 au Blanc (Indre), admis au Séminaire des Missions Étrangères en 1929, ordonné prê-tre le 1er juillet 1934, partit pour la mission de Hunghoa le 16 septembre 1934. Après avoir étudié la langue à Hà-tach et à Son-tây, il dut regagner la France pour raison de santé. Quand il fut guéri, il fut affecté, en 1946, au petit séminaire de Beaupréau, puis en 1948 fut nommé curé de Sainte-Christie (Gers).
Add this

    André-Marie VIGNAU, ainé d'une famille de trois enfants naquit le 19 janvier 1911 à Le Blanc, diocèse de Bourges, département de l'Indre.. Son père, originaire des Landes, était employé des chemins de fer.

     

    André-Marie fit ses études primaires à Parthenay. Elève au petit séminaire de Fontgombault, de 1921 à 1927, il y parcourut le cycle des études secondaires, couronnées par le baccalauréat, et en octobre 1927, il entra au grand séminaire de Bourges où, "séminariste modèle", travailleur régulier et assidu, il fit ses deux années de philosophie.

     

    Le 7 mars 1929, il adressa à Mgr de Guébriant sa demande d'admission au Séminaire des Missions Etrangères. Il arriva à Bièvres le 14 septembre 1929, et commença sa première année de théologie. Après son service militaire, en 1930-31,  il reprit ses études écclesiastiques, à Paris, en octobre 1931. Sous-diacre le 2 juillet 1933, diacre le 23 décembre 1933, il fut ordonné prêtre le 1 juillet 1934, et reçut sa destination pour le vicariat apostolique de Hung-Hoa, qu'il partit rejoindre le 16 septembre 1934, à bord du "Chenonceaux", avec 24 autres confrères et deux messieurs de St.Sulpice.

     

    Arrivés à Saïgon, M.Vignau et ses compagnons destinés au Tonkin et à la Chine du Sud transbordèrent sur le "Claude Chappe" qui, pris dans un typhon, dès qu'on aborda la haute mer, accosta enfin à Hai-Phong avec un peu de retard.

     

    M. Vignau arriva à Hanoï, le 21 octobre 1934; le lendemain, Mgr. Ramond, descendit pour affaire en cette ville, et, avec joie, accueillit son jeune missionnaire; quelques jours après, de retour à Hung-Hoa il lui donna le nom viêtnamien "Nho", et le confia aux soins d'un catéchiste chargé de l'initier aux premiers rudiments de la langue viêtnamienne.

     

    En février 1935, M.Vignau quitta Hung-Hoa, et continua ses études de langue à la cure de Hà-Tach, proche du petit séminaire. Vers mars 1936, il fit sa formation apostolique à Son-Tây, auprès de MM.Massard et Laubie. Travailleur acharné, au point de négliger de se détendre, s'il acquit une bonne connaissance de la langue viêtnamienne, il en arriva à un tel degré de tension que sa santé en fut perturbée. Eprouvé par le climat du Tonkin, il se vit obligé d'aller chercher un renouveau de santé au pays natal. Le 18 novembre 1937, M. Vignau s'embarqua sur "l'Angers" à Hai-Phong, à destination de Marseille.

     

    Arrivé en France le 23 décembre 1937, il se reposa; sa tension nerveuse disparut peu à peu, et il pût faire un peu de ministère. Il semble avoir été mobilisé en 1939, mais il fut rapidement réformé, en raison de son état de santé. En septembre 1946, il enseignait l'histoire et la géographie dans plusieurs classes,au petit séminaire de Beaupréau. En septembre 1948, un renouvellement du corps professoral eût lieu à Beaupréau, M.Vignau quitta son poste de professeur et prit du ministère à Ste-Christie, au diocèse d'Auch, dans le Gers. Son père avait pris sa retraite dans ce département. Après le décès de ce dernier,à Ste-Christie, M.Vignau revint à Bourges, son diocèse d'origine. En 1954, il fut nommé curé de Prissac et chargé de quelques paroisses environnantes où il travailla pendant dix ans; en mai 1964, il devint curé de Luçay-le-Mâle et de quatre autres paroisses voisines.

     

    Le 16 septembre 1974, M. Vignau se rendait à Ste-Christie, dans le Gers, sur la tombe de son père, en compagnie de sa mère et de sa soeur; celles-ci furent tuées dans un accident de voiture, et lui-même fut blessé et hospitalisé durant quelques jours. Ce drame fut pour lui un choc terrible dont il ne se remit jamais, cependant, avec courage, il continua son ministère.

     

    Homme discret, M. Vignau marqua son attachement à la Société des Missions Etrangères, par ses visites régulières à la rue du bac, sa participation aux retraites à Bièvres et son aide à sa mission de Hung-Hoa. Sa timidité, sa conception du ministère, ses exigences, sa fermeté lui rendirent difficile l'adaptation à la mentalité berrichonne.

     

    En avril 1977, une crise de diabète proche du coma nécessita son hospitalisation à Châteauroux. Il mourut à l'hôpital de cette ville le 30 avril 1977; Ses obsèques présidées par Mgr.Vignancourt, archevêque de Bourges, entouré d'une trentaine de prêtres, eurent lieu à Luçay-le-Mâle, le mardi 3 ami 1977.

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1934 p. 187. photo p. 282.

    CR 1934 p. 233. 1936 p. 125.

    BME 1929 p. 576. 1934 p. 659. 660. 800. 813. 874. 892. 1935 p. 203. 669. 1936 p. 295. 526. 1937 p. 135. 1938 p. 54. 1948 p. 375. 1959 p. 278.

    EC1 N°  180. 293. 371. 448. 464. 654.

    NS. 68P297. 79/C2. 108/C2.

     

    • Numéro : 3515
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1934