Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean-Marie VIAUD (1864-1900)

[1949]. VIAUD, Jean-Marie, né à Saint-Julien-de-Concelles (Loire-Inférieure) le 5 juin 1864, fit ses études au petit séminaire des Couëts, et au grand séminaire de Nantes. Prêtre le 29 juin 1890, il entra au Séminaire des M.-E. le 6 septembre suivant, partit le 2 septembre 1891 pour la Mandchourie, et fut envoyé à Cha-ling. En 1892, il était à Siao-hei-chan, dont il devint le chef à dater de 1894.
Add this

    [1949]. VIAUD, Jean-Marie, né à Saint-Julien-de-Concelles (Loire-Inférieure) le 5 juin 1864, fit ses études au petit séminaire des Couëts, et au grand séminaire de Nantes. Prêtre le 29 juin 1890, il entra au Séminaire des M.-E. le 6 septembre suivant, partit le 2 septembre 1891 pour la Mandchourie, et fut envoyé à Cha-ling. En 1892, il était à Siao-hei-chan, dont il devint le chef à dater de 1894. Malgré la guerre russo-japonaise, il continua d’administrer son district avec activité, fonda le poste de Kouang-ning, y construisit un oratoire, et convertit un grand nombre de païens.

    En 1898, lors de la division de la mission, il fit partie de la Mandchourie méridionale où son district était situé. Au début de 1899, il obtint le partage du vaste territoire qui lui était confié­ ; il garda la région de Siao-hei-chan où il comptait 2 226 catholiques, et 4 157 catéchumènes répandus dans 171 villages. Il construisit deux oratoires­ : l’un à Sin-li-toun, l’autre à Hoang-chan.

    Il fut chassé de Siao-hei-chan par les Boxeurs à la fin de juin 1900, et se réfugia à Che-tse-touen avec deux jeunes missionnaires, MM. Agnius et Bayart. Il essaya de se rendre avec ses compagnons à Ing-tse­ ; mais il fut surpris près de Ya-tse-tchang, et massacré le 11 juillet 1900­ ; son corps fut jeté dans le Soang-tai-tse-heu.

     

    Notes bio-bibliographiques

    C.R., 1893, p. 15­ ; 1894, p. 8­ ; 1895, p. 10­ ; 1897, p. 9­ ; 1898, p. 11­ ; 1899, p. 70.

    M. C., xxxii, 1900, Sa mort, p. 348.

    B. O. P., 1897, p. 715.

    A. M.-E., 1900, p. 217­ ; 1902, pp. 43 et suiv.

    P. M. M., 1892-93, pp. 101, 145­ ; 1893-94, p. 107­ ; 1894-95, pp. 103, 178­ ; 1895-96, pp. 34, 153­ ; 1896-97, pp. 53, 103­ ; 1897-98, p. 8­ ; 1899-1900, pp. 45, 102, 152­ ; 1900-01, pp. 66, 72. — Sem. rel. Nantes, 1900, p. 728.

    Les miss. cath. franç., iii, pp. 372, 381. — Le Drame de Pékin, p. 94. — Le culte de N.-D. de Lourd., p. 114.

    Portrait

    — M. C., xxxii, 1900, p. 413. — A. M.-E., 1902, p. 44.

    • Numéro : 1949
    • Pays : Chine
    • Année : 1891