Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Albert VERDURE (1874-1936)

VERDURE Albert (1874 - 1936)
Add this

    [2345] VERDURE Albert, naquit à Setques, dans le diocèse d'Arras. A l'école primaire, il se révéla élève d'une vive intelligence. Il fut envoyé au Petit Séminaire de Boulogne-sur-Mer, pour ses études secondaires, puis au Petit Séminaire d'Arras, pour la seconde partie du baccalauréat. Il entra, en octobre 1892, au Séminaire de Philosophie Saint Thomas ; il n'y resta que deux mois et rentra dans sa famille. Pour sa vocation, il reçut l'aide du Supérieur, qui lui recommanda l'entrée aux Missions Etrangères. Le 6 décembre, il entrait au Séminaire de Bièvres. Ordonné prêtre le 6 mars 1898, il est destiné à la Mission de Pondichéry.

     

    Il est nommé au Collège Saint Joseph de Cuddalore : il passera là les 36 ans de sa vie missionnaire. Il fut un professeur très apprécié, et en 1906, il devint le Supérieur de cette institution. Il s'appliqua à tout améliorer : les finances par une gestion plus minutieuse, les études par une adaptation des programmes aux exigences des temps nouveaux, enfin la discipline, par une compréhension meilleure des besoins matériels et spirituels des élèves. Quant aux bâtiments, il les remit à neuf, et en ajouta d'autres, puis établit et embellit les cours de récréation.

     

    En plus de son propre Collège, il dut aussi s'occuper du Couvent des Soeurs du Saint Coeur immaculé de Marie. Il envoya plusieurs religieuses passer les examens universitaires, leur permettant de diriger une école secondaire et une école normale.

     

    En dehors de ses heures de classe et du temps consacré à ses exercices de piété, le Père Verdure passait sa journée à son bureau, à la disposition de tout venant. Il lui arrivait de recevoir des officiers du Gouvernement ou de hautes personnalités. Il se fit bientôt un nom comme éducateur dans la Présidence de Madras. On le choisit pour présider différentes Commissions d'éducation. Il devint aussi examinateur pour les examens de français à l'Université de Madras. Son archevêque lui confia la direction de toutes les écoles primaires de la Mission. La devise qui guidait ses rapports avec ses subordonnés était : "Aimer les élèves et faire confiance aux professeurs." Il manifestait une certaine préférence pour les enfants chrétiens pauvres, qu'il aidait par tous les moyens à arriver au bout de leurs études et à se faire une situation. Certains Jésuites indiens du Sud de l'Inde, qui ont accusé l'Eglise de n'avoir rien fait pour les dalits, c'est-à-dire les opprimés, les Parias, feraient bien de ne pas ignorer tout ce que nos missionnaires ont fait pour eux !

     

    Le Père Verdure n'oublia pas ses anciens élèves. Il s'ingéniait à les suivre partout, au Moyen-Orient, en Malaisie, en Indochine et ailleurs : il créa à leur intention une Association d'anciens élèves pour resserrer les liens entre eux et leur "Alma Mater".

     

    Il fut nommé vicaire général du diocèse, et remplit son rôle à la grande satisfaction de tous. Si maintenant nous recherchons la source de tout ce zèle, nous la trouvons dans une intense vie intérieure, surtout sa dévotion au Saint Sacrement. C'est dans l'Eucharistie qu'il puisa ses forces spirituelles dont il avait besoin pour sa vie missionnaire.

     

    Cependant, au mois de septembre 1933, se firent sentir les premières atteintes du mal : la dilatation de l'aorte le priva de sommeil. En mars 1934, il alla prendre à Bangalore un peu de repos, puis il dut retourner en France pour se soigner. Il passa 18 mois dans notre maison de Montbeton. Il fut pour ses confrères un sujet de grande édification, au milieu de ses multiples souffrances. La circulation du sang se faisant mal, la respiration était difficile, ce qui le faisait suffoquer surtout la nuit. Le 10 décembre 1936, son état s'étant sensiblement aggravé, il reçut le sacrement des malades en présence de toute la communauté. Le samedi matin, 12 décembre, il s'éteignit doucement, après avoir reçu la Sainte Communion. Il mourut comme il avait vécu, en vrai prêtre et vrai missionnaire.

     

     

    Références biographiques

    AME 1898 p. 179. 1901 p. 214. 1904 p. 121 (art.). 1932 p. 95. 1937 p. 47.

    CR 1898 p. 271. 315. 1911 p. 242. 1929 p. 199. 1931 p. 242. 1934 p. 207. 1936 p. 204. 231. 234. 337. 1938 p. 241. 1951 p. 169. 1952 p. 92.

    BME 1922 p. 515. 1926 p. 260. 1929 p. 378. 639. 1932 p. 73. 1933 p. 390. 966. 1934 p. 360. 441. 654. 660. 1935 p. 72. 142. 208. 910. 1936 p. 225. 141. 763. 1937 p. 148. 153. 1952 p. 640.

    EC1 N° 291. 294. 299. 300. 303. 321. 327. 348.

     

    • Numéro : 2345
    • Pays : Inde
    • Année : 1898