Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Louis VALOUR (1923-1966)

[3821]. VALOUR Louis (1923-1966) né le 4 fé-vrier 1923 à Yssingeaux (H.-L.), admis au Séminaire des M.-E. le 8 octo-bre 1940, ordonné prê-tre le 20 décembre 1947, partit le 3 avril 1948 pour la mission de Hué. Il étudia la langue vietnamienne au collège de la Providence, puis, en 1951, fut nommé vicaire à Cô-vuu, avant de devenir curé de Dong-hà, en 1953. Après les Accords de Genève en 1954, il eut à faire face à lexode de milliers de réfugiés catholiques.
Add this

    [3821] VALOUR Louis, naquit le 4 février 1923 à Yssengeaux, dans le diocèse de Besançon (Haute-Loire), d'une famille de cultivateurs profondément chrétienne, comme le montrent les vies missionnaires des trois oncles paternels et d'une soeur de Louis. Celui-ci fit ses études : d'abord chez les Frères des Ecoles Chrétiennes, puis au Petit Séminaire diocésain, enfin à Beaupréau. Admis aux Missions Etrangères le 8 octobre 1940, il sera sous-diacre le 22 mars 1947, diacre le 29 juin 1947, prêtre le 20 décembre 1947, enfin, agrégé le 1er avril 1948. Ayant reçu sa nomination pour Huê, il partit le 3 avril 1948 pour le Viêt Nam.

     

    Arrivé à Huê et logé à l'Institut de la Providence, il sut concilier l'apprentissage efficace de la langue avec les services rendus au Collège, pendant deux ans et demi (1948-1951). Après quoi, il obtint de faire un stage en paroisse, à Cô Vuu, chez le Père Huê jusqu'à Pâques de l'année 1953, date à laquelle il fut nommé curé de Dong-Hà. C'était un ancien "relais de poste", vers le Laos (par la route n°9), doublé d'un poste militaire, depuis 1947. Il ne s'y trouvait que 500 chrétiens à l'arrivée du Père Valour.

     

    Or, dès l'année 1954, au lendemain des Accords de Genève, l'énorme exode de la population du Nord vers le Sud-Viêt Nam détermina à Dong-Hà, situé à quelques kilomètres au Sud du 17ème parallèle, un afflux de quelque 10.000 habitants, dont 2.000 chrétiens. Il fallut y organiser un vrai centre paroissial, avec une école (200 élèves), un dispensaire et une maison pour les religieuses, enfin, plus tard, une église spacieuse et un presbytère accueillant (1962).

     

    À partir de 1957, au début de l'époque du Président Ngô Dinh Diêm, le Père Valour vit affluer les demandes de conversions, en provenance des villages environnants, dans un rayon de 15 km : celles de Lâm-Lang, au Nord (27 familles), de Dinh-Xa (19 familles), de Môc-Duc (13 familles), de Truc-Trinh (14 familles) et, un peu plus tard, de Dai-Dô, au Sud (avec 60 familles, réparties en 6 villages).

     

    Se sentant plutôt débordé, le Père Valour réclama de l'aide auprès de Mgr. Urrutia qui ne la lui envoya qu'assez tardivement, en la personne du Père Pierre Poncet (juin 1959 - novembre 1960). Ce ne fut pas rien de réussir à faire de cet ensemble un vrai district où 7 chrétientés rayonnaient, en satellites, autour du centre débordant d'activités.

     

    Jour et nuit, Louis Valour visitait ses ouailles, animant les réunions de catéchumènes, de néophytes ou de cadres le soir, veillant aux constructions, dès le matin et transportant les malades, en cours de journée. Une force tranquille et souriante, doublée du sens des exigences, soulevaient la confiance et mobilisaient les énergies autour de lui, car sa parfaite connaissance de la langue lui ouvrait les esprits et les coeurs.

     

    Le district de Dong-Hà semblait un hâvre de paix, au milieu des hostilités qui faisaient rage, autour du 17ème parallèle, tout proche, au Nord.

     

    Pourtant, un certain dimanche 20 février 1966, le Père Valour venait de célébrer une Messe matinale à l'église de Dong-Hà et il s'apprêtait à partir pour en célébrer une autre, à Lâm-Lang (la plus florissante des ses "dessertes"), quand à 9h30, au moment de démarrer, une vieille chrétienne vint le supplier de renoncer à ce voyage, arguant de bruits alarmistes concernant la sécurité routière. Mais le Père, sans y prêter attention, monta en jeep, accompagné de deux "servants d'autel". Quittant la grand'route, il prit un chemin vicinal ; mais bientôt, une déflagration souleva l'engin, projetant en l'air le prêtre et ses acolytes, tués, tous les trois, sur le coup.

     

    Les obsèques du Père Louis Valour, retardées par des incidents militaires, furent présidées par l'archevêque de Huê, Mgr. Nguyên Kim Diên, d'autant plus ému que, le dimanche précédent, il avait eu l'occasion d'évoquer devant le curé de Dông-Hà les risques croissants qu'il encourait à son poste -ce qui lui avait valu la réponse de Louis Valour :"Je m'offre au Seigneur. Je suis prêt...pour les âmes."-, en guise de testament spirituel de celui qui repose, désormais, devant la façade de son église, encadré par ses deux jeunes enfants de choeurs.

     

    Le Père Louis Valour était âgé de 43 ans, prêtre depuis 19 années.

     

     

    Références biographiques

    AME 1948 p. 149. 1953 p. 47. 1955 p. 41. 1958 p. 46. 1960 p. 49. 51. 1961 p. 47. 1962 p. 59. 1963 p. 74. 75. 1964 p. 39. 1965 p. 69. 1966 p. 78. 1968 p. 143. 1969 p. 65.

    BME 1948 p. 247. 1949 p. 247. 299. 1950 p. 399. 1951 p. 503. 1953 p. 196. 583. 1954 p. 72. 73. 787. 1018. 1955 p. 343. 780. 1956 p. 355. 356. 781. 1957 p. 549. 979. 1958 p. 258. 279. 455. 1959 p. 443. 1960 p. 254. 1961 p. 862.

    EPI 1962 p. 792. 794. 1966 p. 443-445. 1967 p. 167-172.

    R.MEP 1961 N° 118 p. 30. 1963 N° 125 p. 44. 1966 N° 145 p. 11-13 (photos).

    Enc. PdM.  2P2.

    EC1 N° 426. 460. 462. 626. 634. 762. 763.

    EC2 N° 24P304.

     


    • Numéro : 3821
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1948