Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Louis TURGIS (1842-1894)

[998]. TURGIS, Louis-Eugène-Marie, né à Chemillé (Maine-et-Loire) le 15 octobre 1842, fit de brillantes études au collège de Combrée, et entra laïque au Séminaire des M.-E. le 28 septembre 1863 ; mais l'état de sa santé l'obligea de retourner passer deux ans dans l'Anjou, où il put se soigner, tout en remplissant les fonctions de précepteur. En 1868, le 6 juin, il fut ordonné prêtre, rentra au séminaire des M.-E., et en partit le 16 août pour le Se-tchoan oriental. Il fut d'abord chargé du district de Yuin-tchoan.
Add this

    [998]. TURGIS, Louis-Eugène-Marie, né à Chemillé (Maine-et-Loire) le 15 octobre 1842, fit de brillantes études au collège de Combrée, et entra laïque au Séminaire des M.-E. le 28 septembre 1863­ ; mais l’état de sa santé l’obligea de retourner passer deux ans dans l’Anjou, où il put se soigner, tout en remplissant les fonctions de précepteur. En 1868, le 6 juin, il fut ordonné prêtre, rentra au séminaire des M.-E., et en partit le 16 août pour le Se-tchoan oriental. Il fut d’abord chargé du district de Yuin-tchoan. Très fatigué dès 1871, il fut nommé professeur de philosophie au grand séminaire de Pee-ko-chou.

    En 1874, sa santé continuant de s’altérer, il regagna la France.

    Après quelque temps de repos, il devint l’auxiliaire d’un de ses oncles, curé de Fief-Sauvin (Maine-et-Loire), et ensuite fut professeur de langues vivantes au petit séminaire Mongazon.

    En 1882, il partit pour la mission de la Presqu’île de Malacca, où il passa deux ans en qualité de professeur. Toutefois, comme il tenait fort à retourner au Se-tchoan oriental, il essaya de s’y rendre en juillet 1886. A Hong-kong, un rhumatisme le retint pendant deux mois au sanatorium­ ; l’année suivante, comme il se dirigeait vers sa mission, une pleurésie le contraignit de revenir à Hong-kong. Il y resta deux ans, et collabora à l’ouvrage Compendium Theologiæ dogmaticæ de M. Depierre, le futur vicaire apostolique de la Cochinchine occidentale.

    En 1888, il rentra en France, où il fut précepteur, puis curé de La Lande-Chasles (Maine-et-Loire). Il mourut à la maison Saint-Martin, à Angers, le 24 juillet 1894.

    Bibliographie. — Ouvrage en collaboration avec Mgr Depierre­ :

    Compendium Theologiæ dogmaticæ ex probatissimis Auctoribus excerptæ. — Typis Societatis Missionum ad exteros, Hong-kong, mdccclxxxviii, 3 vol. in-12, pp. 321, 338, 309 + emendanda.­ ; 2e édit., 1901, 3 vol. in-12, pp. 320, 332, 312.

    • Numéro : 998
    • Pays : Chine
    • Année : 1868