Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean TITAUD (1815-1860)

[469]. TITAUD, Jean-Antoine, originaire du hameau de Coumarcès, dans la commune de Saint-Martin-de-Fugères (Haute-Loire), naquit le 4 avril 1815. Il étudia au petit séminaire de la Chartreuse, fut ordonné prêtre au Puy, et entra au Séminaire des M.-E. le 8 septembre 1842. Parti le 14 décembre suivant pour le Tonkin occidental, il travailla à Ke-non en 1844 ; et, en 1845, ayant entendu en cette seule année 6 000 confessions, malgré plusieurs autres travaux importants, il mérita de Mgr Retord le titre d'infatigable.
Add this

    [469]. TITAUD, Jean-Antoine, originaire du hameau de Coumarcès, dans la commune de Saint-Martin-de-Fugères (Haute-Loire), naquit le 4 avril 1815. Il étudia au petit séminaire de la Chartreuse, fut ordonné prêtre au Puy, et entra au Séminaire des M.-E. le 8 septembre 1842. Parti le 14 décembre suivant pour le Tonkin occidental, il travailla à Ke-non en 1844­ ; et, en 1845, ayant entendu en cette seule année 6 000 confessions, malgré plusieurs autres travaux importants, il mérita de Mgr Retord le titre d’infatigable.

    Arrêté cette même année à Phung-quang, il racheta sa liberté moyennant 16 barres d’argent (environ 1 280,00 F). Bloqué à Ke-coi en 1848, il traversa un peloton de soldats qui, étonnés de son intrépidité, le regardaient sans oser l’arrêter­ ; et quoique sa tête fût mise à prix pour la somme de 2 400 francs, il trouva un refuge chez un païen de Ke-tang. En 1851, il faillit encore être arrêté à Son-mieng­ ; de même en 1852.

    Malgré ces dangers, il dirigeait l’imprimerie en caractères annamites, et s’occupait d’une paroisse. En 1857, il fut nommé provicaire.

    En 1858, son église et sa maison furent anéanties par la persécution, ses typographes obligés de fuir, et lui-même, avec Mgr Theurel et Th. Vénard, alla se cacher dans les montagnes de Dong-chiem. Bientôt découvert, il dut encore prendre la fuite, et, pendant deux ans, changer continuellement d’asile. Il mourut le 29 janvier 1860 à Ke-voi, province de Ha-dong.

    Bibliographie.

    — <AUT> (Les gloires de Marie) [de saint Alphonse de Liguori] [revu par Mgr Theurel]. — Imprimerie de la mission, Ke-so, 1905, in-8, pp. 262.

    Id. — Imprimerie de la mission, Ninh-binh, pp. 300.

    Notes bio-bibliographiques.

    C.R., 1908, p. 152.

    A. P. F., xviii, 1846, pp. 185, 188­ ; xix, 1847, pp. 315, 336, 346­ ; xx, 1848, p. 96­ ; xxiii, 1851, Sa fuite, p. 295­ ; xxxiii, 1861, p. 250. — Sem. rel. Le Puy, 1881-82, pp. 5, 71­ ; Ib., Notice, pp. 44, 62, 80.

    Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. — La Coch. et le Tonk., pp. 362 et suiv. — Lett. du Bx Th. Vénard, pp. 467, 524, 525. — Mgr Retord et le Tonk., pp. 224, 239 et suiv., 352.

    • Numéro : 469
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1842