Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Germain TESTEVUIDE (1849-1891)

[1158]. TESTEVUIDE, Germain-Léger, né à Thivet (Haute-Marne) le 2 octobre 1849, fit ses études au petit et au grand séminaire de Langres. Entré diacre au Séminaire des M.-E. le 28 octobre 1872, ordonné prêtre le 7 juin 1873, il partit pour le Japon le 2 juillet suivant. Placé d'abord à Yokohama, il desservit à Yokosuka la petite colonie française composée d'une quarantaine de personnes.
Add this

    [1158]. TESTEVUIDE, Germain-Léger, né à Thivet (Haute-Marne) le 2 octobre 1849, fit ses études au petit et au grand séminaire de Langres. Entré diacre au Séminaire des M.-E. le 28 octobre 1872, ordonné prêtre le 7 juin 1873, il partit pour le Japon le 2 juillet suivant. Placé d’abord à Yokohama, il desservit à Yokosuka la petite colonie française composée d’une quarantaine de personnes.

    Vers le milieu de 1875, il commença à former quelques catéchistes, et à évangéliser les païens dans certains quartiers de Yokohama et dans les environs de cette ville. En 1876, lors de la division du Japon en deux vicariats, il appartint au Japon septentrional. Il combattit l’influence protestante à Numazu, prépara la création de postes le long du Hokkaido, et évangélisa plusieurs localités des provinces de Sagami, Suruga, Idzu, Totomi, Mikawa et Owari. Il installa des lieux de réunion avec oratoire, en particulier à Kanagawa et Odawara­ ; il établit deux chrétientés près de Hachioji­ : l’une à Sunagawa, avec chapelle­ ; l’autre, à Ichibugata, avec chapelle et école.

    Pendant ces différents travaux apostoliques, il avait dû aussi diriger la procure­ ; dès qu’il fut déchargé de ce soin, il alla évangéliser plusieurs provinces de l’ouest de la mission.

    En 1888, il fonda un hôpital pour les lépreux à Gotemba, et y donna asile à 30 de ces infortunés. L’œuvre a continué et s’est développée à Koyama­ ; mais elle porte toujours le nom de léproserie de Gotemba. En 1891, après Pâques, il se trouva si épuisé qu’on l’envoya au sanatorium de Béthanie, à Hong-kong. Il y mourut d’un cancer à l’estomac, le 3 août 1891. « Son caractère aimable, sa charité toujours prête à rendre service, sa vie sacerdotale au premier chef, son zèle infatigable l’avaient rendu sympathique à tous ceux qui le connaissaient. » Quoique gai, il avait une certaine tendance à la mélancolie­ ; et l’on disait en souriant que s’il avait jamais besoin d’armoiries, il pourrait choisir un rossignol sur un saule pleureur.

    Bibliographie. — Lettre du R. P. Testevuide, miss. ap. à S. G. Mgr Osouf, évêque d’Arsinoë et vicaire apostolique du Japon septentrional, au sujet d’un hôpital de lépreux. — Imprimerie de la mission catholique, Yokohama, 1888, in-8, pp. 8.

    Notes bio-bibliographiques. — C.-R., 1876, p. 4 1880, p. 13­ ; 1884, p. 22­ ; 1885, p. 32­ ; 1886, p. 31­ ; 1887, p. 56­ ; 1888, p. 41­ ; 1889, p. 38­ ; 1890, pp. 38, 47. — A. P. F., lxiv, 1892, p. 77. — M. C., xvi, 1884, Quatre mois au Japon septentrional, pp. 57, 105, 128, 150, 166, 176­ ; xx, 1888, La léproserie de Gotemba, p. 349­ ; xxiii, 1891, La léproserie de Gotemba, p. 126­ ; Ib., Sa mort, pp. 480, 567. — Sem. rel. Langres, 1891, p. 1434­ ; 1892, pp. 403, 418, 438. — The Japan daily mail, 1891, n° du 8 août.

    La Rel. de Jésus, ii, pp. 272, 377 et suiv., 397, 562 et suiv. — Les miss. cath. franç., iii, pp. 476, 477. — L’Evang. au Japon, pp. 310 et suiv.

    Biographie. — Le Père Testevuide et sa léproserie de Gotemba (Japon), par M. l’abbé Marnas, missionnaire apostolique. — Imprimerie Emm. Vitte, 30, rue Condé, Lyon, 1891, in-8, pp. 11.

    • Numéro : 1158
    • Pays : Japon
    • Année : 1873