Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

André TAMET (1854-1884)

[1514]. TAMET, André, naquit le 30 avril (é) ou le 1er mai (m) 1854, dans la paroisse Saint-Etienne, à Saint-Etienne (Loire). Sa mère mourut jeune ; son père ne s'occupa pas beaucoup de lui ; une religieuse de Saint-Vincent-de-Paul en prit soin. Il apprit d'abord le métier de teinturier ; puis se sentant appelé au sacerdoce, il fit une partie de ses études classiques au petit séminaire de Montbrison, sa philosophie à Alix, et entra laïque au Séminaire des M.-E. le 3 septembre 1878.
Add this

    [1514]. TAMET, André, naquit le 30 avril (é) ou le 1er mai (m) 1854, dans la paroisse Saint-Etienne, à Saint-Etienne (Loire). Sa mère mourut jeune­ ; son père ne s’occupa pas beaucoup de lui­ ; une religieuse de Saint-Vincent-de-Paul en prit soin. Il apprit d’abord le métier de teinturier­ ; puis se sentant appelé au sacerdoce, il fit une partie de ses études classiques au petit séminaire de Montbrison, sa philosophie à Alix, et entra laïque au Séminaire des M.-E. le 3 septembre 1878. Il reçut l’onction sacerdotale le 24 septembre 1881, et partit le 9 novembre suivant pour le Tonkin occidental.

    Sur sa demande, on l’envoya, en octobre 1882, évangéliser les tribus sauvages dans le nord-ouest de la province de Thanh-hoa. Lors de la persécution de 1884 et des massacres qui ruinèrent l’œuvre des missionnaires en cette région, ce fut lui qui annonça ces tristes nouvelles à Mgr Puginier.

    On espéra un moment qu’il échapperait aux persécuteurs. Il s’était enfui dans la forêt où il resta caché pendant trois mois et demi­ ; trahi, il fut arrêté avec trois chrétiens, Tué, Dinh, Xoan, et ramené à Ban-pong par les envoyés de l’ennemi des chrétiens, Ba-tho. Il fut conduit avec ses compagnons à Ban-hua-tan, à un quart d’heure de marche de Ban-pong. Les bourreaux creusèrent une fosse sur le bord de laquelle ils firent agenouiller les victimes. Le missionnaire demanda et obtint que les chrétiens fussent frappés avant lui. Il fut décapité le dernier­ ; c’était le 9 avril 1884.

    La fosse aurait dû contenir quatre corps­ ; cependant, ouverte en 1900 par M. J.-M. Martin, actuellement missionnaire du Tonkin maritime, elle en renfermait seulement trois­ : celui de M. Tamet et ceux de deux tonkinois. Les restes du missionnaire ont été inhumés dans l’église de Phong-y.

    Notes bio-bibliographiques.

    C.R., 1882, p. 59­ ; 1883, pp. 10 et suiv.­ ; 1899, p. 171.

    A. P. F., lvi, 1884, p. 275.

    M. C., xvi, 1884, pp. 265, 266­ ; Ib., Travaux au Laos, pp. 289, 361, 362.

    A. M.E., 1902, Son tombeau, p. 322.

    — Sem. rel. Lyon, 1884, 2e sem., pp. 40, 145, 261.

    Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. — La Soc. des M.-E. pend. la guer., p. 17.

    Biographie. — Un nouveau martyr forézien. Le Père Tamet [avec portrait], par Paul Grangeon. — Imprimerie typographique A. Huguet, Montbrison, 1884, in-8, pp. 18.

    Portrait. — A. P. F., lvi, 1884, p. 278. — M. C., xvi, 1884, p. 363. — A. M.-E., 1902, p. 322. — Voir Biographie.

    • Numéro : 1514
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1881