Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Michel STEICHEN (1857-1929)

STEICHEN Michel (1857-1929)
Add this

    [1724]  STEICHEN Michel, est né à Dudelange, Grand Duché de Luxembourg, le 17 décembre 1857. Son enfance s'écoula, soit dans son pays natal, soit à Châlons-sur-Marne où habitait une partie de sa famille. Se destinant au commerce, il fit un séjour à Londres. Il parlait couramment trois langues : l'allemand, le français et l'anglais. Vers l'âge de 22 ans, il entendit l'appel de Dieu pour se consacrer aux Missions. Après quelques années d'étude du latin à la petite communauté d'Issy, dirigée par les prêtres de Sion, il fut admis le 2 août 1882 au Séminaire des Missions Étrangères. Tonsuré le 22 septembre 1883, minoré le 20 septembre 1884, sous-diacre le 27 septembre 1885, diacre le 7 mars 1886, il reçut l'ordination sacerdotale le 26 septembre suivant. Destiné à la mission du Japon septentrional, dont Tokyo était le centre, il partit le 1er décembre 1886 et arriva dans sa mission le 18 janvier 1887.

     

    Il occupa successivement plusieurs postes et devint un excellent prédicateur, très écouté. Souvent mis à contribution pour des retraites soit en français, soit en anglais, et surtout en japonais, il ne se dérobait jamais. Aidé par des lettrés japonais, il publia une "Vie de Jésus Christ", puis une "Introduction aux Évangiles" et des opuscules pour l'instruction chrétienne des enfants. Mais deux travaux de nature différente feront que le nom du Père Steichen ne saurait être oublié. D'abord un livre d'érudition historique connu sous le nom "Les Daimyos chrétiens", paru en 1904 en français et en anglais. C'est, en fait, l'histoire du catholicisme au Japon de 1549 à 1640. Le Père utilise Charlevoix, Pagès et des documents inédits qu'il se fit traduire. Le second travail auquel se voua le Père est la "Revue Catholique KOE" (La Voix) à laquelle était joint le "Oshie no Sono" (Le jardin de la religion). Pendant 18 ans il en fut le responsable. À partir de 1923, ses forces déclinèrent. Le 21 juillet 1929, il demanda le sacrement des malades et le 26 juillet il rendit son âme à Dieu. Il est inhumé au cimetière catholique de Tokyo.

     

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1917-18 p. 24 (art). 55 (art). 1929 p. 226.

    CR 1886 p. 154. 1889 p. 40. 1891 p. 31. 36. 262. 1892 p. 27sq. 1893 p. 49. 50. 1894 p. 50. 1895 p. 52. 1898 p. 45. 1902 p. 19. 1904 p. 7. 1905 p. 6. 1913 p. 19. 1915 p. 6. 1916 p. 9. 1917 p. 3. 1920 p. 1sq. 1928 p. 3. 1929 p. 4. 25. 227. 1930 p. 256. 1935 p. 4.

    BME 1923 p. 713. 1924 p. 724. 1926 p. 107. 1927 p. 369. 1928 p. 110. 361. 745. 1929 p. 480. 540. 616. 674. 1931 p. 734. 1959 p. 633. 758. 761. 762. 767. 769.

    EC1 N° 181.

     

     

    • Numéro : 1724
    • Pays : Japon
    • Année : 1886