Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

André SOVIGNET (1882-1944)

[2855]. SOVIGNET André (1882-1944) né le 3 janvier 1882 à St-Pal-de-Mons (Hte-Loire), admis au Séminaire des Missions Étrangères. en 1901, ordonné prêtre le 29 juin 1905, partit pour la mission de Kumbakonam le 16 août suivant. Il étudia le tamoul et l'anglais à Kumbakonam, puis, en 1906, fut nommé curé de Pullambadi ; en 1914, curé de Thennur ; en 1919, curé de la cathédrale de Kumbakonam ; de 1927 à 1930, administrateur du diocèse. Il fut chargé ensuite de
Add this

    [2855]  SOVIGNET André, Auguste, naquit le 3 janvier 1882 à Saint Pal de Mons, dans le diocèse du Puy (Haute Loire). Il fit ses études au Petit Séminaire de Monistrol-sur-Loire, et entra aux Missions Étrangères le 14 septembre 1901. Il fut ordonné prêtre le 29 juin 1905. Il partit pour la mission de Kumbakonam le 16 août suivant.

     

    Il étudia le tamoul et l'anglais à Kumbakonam et après plusieurs mois d'intérim à Thennur, en 1906, il fut nommé curé de Pullambadi, où il resta de 1906 à 1914. Il construisit un beau et solide presbytère, et en mai 1914, il dut retourner à Thennur pour y rester jusqu'en 1919. C'est dans cette paroisse que vint le surprendre la nouvelle de sa nomination par Mgr. Chapuis, MEP, évêque du lieu, comme vicaire général du diocèse (son évêque étant ponot, c'est-à-dire originaire du Puy, il voulut avoir un vicaire général ponot). Mais, à cause du manque de personnel, de nombreux confrères étant mobilisés, il dut d'abord rester sur place et cumuler sa nouvelle charge avec celle d'une grosse paroisse de 3600 âmes. Cependant, le 13 janvier 1919, il put se rapprocher de l'évêché, ayant été nommé curé de la cathédrale.

     

    Au bout de 16 années d'activité missionnaire, il prit son congé et retourna se reposer en France. À son retour en Inde, il fut nommé administrateur apostolique, en l'absence de l'évêque malade. Il dut alors faire de nombreuses visites pastorales, au cours desquelles il constate les progrès spirituels et matériels dus aux efforts des missionnaires. À Kumbakonam, il mit les fondations de la future cathédrale, en 1925, dans cette ville hindoue aux 300 temples et pagodes.

     

    En décembre 1927, Mgr. Chapuis rentra de France, mais dut de nouveau s'éloigner de son diocèse pour se reposer au Sanatorium de Wellington, aux Nilgiris. C'est donc le Père Sovignet qui continua à administrer le diocèse. Il en sera ainsi jusqu'en 1930, année du décès de l'évêque.

     

    En 1930, une nouvelle période commence avec la formation du diocèse de Salem, détaché de Kumbakonam. Le Père Sovignet est envoyé à Kovilour, à 50 km de Salem, sur la route de Bangalore. C'est un immense district de 70 km de long. Royaume de jungle, où la grosse faune fait la joie des chasseurs, pays sauvage au possible et que rendent à peine accessibles d'affreuses pistes de brousse. Le centre pourtant dispose d'une belle et spacieuse église; près de l'église, il y a un vaste presbytère, construit par le Père Chouvenc (un autre ponot) et qui sera aménagé et complété par le Père Sovignet. Il construisit également un agrandissement de l'école de filles. Puis, il construisit, peu de temps avant sa mort, l'église de Congarapatti. Enfin, il dotera la paroisse d'un bâtiment convenable pour l'école des garçons.

     

    En 1943, sa santé laisse à désirer, il se sent très affaibli. Il dut aller à Bangalore pour une transfusion de sang. Il revint à Kovilour, mais bientôt il fallut retourner à l'hôpital Ste Marthe. Le 14 septembre 1944, il se rendit compte qu'il ne pouvait pas guérir et se prépara à la mort. Il expira le jour de la Toussaint 1944. Le 10 novembre, Mgr. Prunier célébra un service à Kovilour pour le repos de son âme. Les paroissiens en foule y assistèrent, venus des quatre coins du district; beaucoup reçurent la Sainte Communion. À l'issue de la cérémonie, un repas fut offert, selon le désir du défunt, aux pauvres, aux veuves et enfant de la paroisse. Le corps du Père qui avait été inhumé à Bangalore fut ramené à Kovilour par le Père Bulliard en octobre 1946. Sa dépouille mortelle repose depuis lors au sud de l'église.

     

    Comme administrateur à Kumbakonam, le Père eut à surmonter de nombreuses difficultés, et notamment des révoltes de mécontents, mais il conserva toujours une parfaite égalité d'esprit, et sut mener les choses rondement sans jamais se départir de la prudence nécessaire. Il s'entendit toujours très bien avec Mgr. Chapuis, qui voyait en lui un collaborateur idéal. Avec cela, un esprit de franche et cordiale camaraderie, qui le faisait aimer et estimer de tous les confrères, même ceux beaucoup plus âgés que lui.

     

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1905 p. 376. 1922 p. 159. 1925 p. 234. 235. 1929 p. 126.

    CR 1905 p. 289. 1914 p. 135. 1915 p. 151. 152. 1916 p. 171. 1918 p. 120. 121. 1920 p. 79. 1921 p. 131. 1922 p. 157. 1924 p. 130. 1925 p. 140. 1926 p. 158. 1927 p. 158. 1928 p. 162. 1931 p. 258. 283. 1932 p. 289. 1933 p. 242. 1937 p. 224. 246. 1947 p. 112. 359.

    BME 1922 p. 93. 302. 1923 p. 114. 137. 1924 photo p. 300. 1925 p. 312. 365. 576. 711. 1926 p. 323. 324. 1928 p. 187. 448. 765. 1929 p. 125. 254. photo p. 144. 1930 p. 32. 63. 190. 544. 670. photo p. 806. 1931 p. 690. 771. 925. 1932 p. 230. 804. 885. 1933 p. 316. 806. 1934 p. 148. 221. 365. 509. 661. 1935 p. 209. 212. 293. 453. 753. 1936 p. 77. 146. 222. 765. 1937 p. 152. 295. 605. 673. 745. 1938 p. 354. 634. 713. 1939 p. 591. 664. photo p. 303. 1940 p. 247. 437. 1941 p. 699. 1948 p. 151. 1955 p. 811.

    ECM 1943 p. 320. juin 1944 p. 33.

    AFP 1925 p. 134. 1926 p. 88.

    MC 1921 p. 41. 1924 p. 206. 207. 1925 p. 16. 17. 422. 1926 p. 136. 1937 p. 189.

    EC1 N°  4. 11. 15. 27. 288. 294. 302. 418.

    • Numéro : 2855
    • Pays : Inde
    • Année : 1905