Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph SOUCHIÈRES (1846-1883)

[1038]. SOUCHIÈRES, Joseph-Roch-Philippe-Auguste, né dans la paroisse Saint-Pierre, à Avignon (Vaucluse), le 14 mai 1846, entré diacre au Séminaire des M.-E. le 24 décembre 1868, reçut le sacerdoce le 28 octobre 1869, et fut envoyé au Kouang-si le 18 janvier 1870. Il dut attendre un an à Canton avant de pénétrer dans sa mission. Il y fut à peine arrivé, que sa résidence de Lou-kia-to fut incendiée. Il se rendit à Canton pour essayer de régler cette affaire avec le consul de France et le vice-roi.
Add this

    [1038]. SOUCHIÈRES, Joseph-Roch-Philippe-Auguste, né dans la paroisse Saint-Pierre, à Avignon (Vaucluse), le 14 mai 1846, entré diacre au Séminaire des M.-E. le 24 décembre 1868, reçut le sacerdoce le 28 octobre 1869, et fut envoyé au Kouang-si le 18 janvier 1870. Il dut attendre un an à Canton avant de pénétrer dans sa mission. Il y fut à peine arrivé, que sa résidence de Lou-kia-to fut incendiée. Il se rendit à Canton pour essayer de régler cette affaire avec le consul de France et le vice-roi.

    Chargé ensuite d’évangéliser le district des Cent mille monts (Che-oua-chan), il se fixa non loin de Chang-se, eut à soutenir un véritable siège dans la première maison qu’il acheta, et ne parvint que difficilement à s’établir ailleurs. Une maladie d’yeux le contraignit de rentrer en France en 1882. Assez vite guéri, il s’empressa de reprendre le chemin de sa mission­ ; mais il fut atteint de la fièvre typhoïde dans la mer des Indes, et on dut le débarquer à Singapore où il succomba à la procure des M.-E., le 27 avril 1883, disparaissant brusquement sans avoir pu donner, dans une mission aussi dure que celle du Kouang-si, tout ce que promettaient sa nature délicate et sa vive intelligence relevée par une réelle culture littéraire. Il fut enterré à Sarangong.

     

    Bibliographie

    — Discours prononcé en faveur de l’Œuvre de la Propagation de la Foi, le 3 décembre 1882, en l’église Saint-Cannat (Marseille). — In-8, pp. 16 (Supplément au n° 55 de l’Echo de N.-D. de la Garde, 1882, p. 41.)

     

    Notes bio-bibliographiques

    C.R., 1872, p. 30­ ; 1874 (juill.), p. 15­ ; 1875, pp. 27, 28­ ; 1876, p. 20­ ; 1877, p. 25­ ; 1878, p. 28­ ; 1880, p. 48.

    A. P. F., xlix, 1872, De Canton à Sy-lin, p. 5.

    M. C., viii, 1876, p. 259­ ; ix, 1877, Les Pan-y, p. 125­ ; x, 1878, Les Pan-y, p. 297­ ; Ib., Les Tou-jen, p. 309.

    — Echo de N.-D. de la G., 1882, pp. 35, 41­ ; 1883, p. 617. — Ann. du Monde rel., 1878, Etudes ethnographiques sur la Chine et l’Indo-Chine, p. 712.

    • Numéro : 1038
    • Pays : Chine
    • Année : 1870