Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Célestin SIRGUE (1872-1927)

SIRGUE Célestin (1872-1927) [2293] SIRGUE Célestin, Augustin, est né le 22 octobre 1872 à Lestrade, hameau de la paroisse de Monteils-de-Saint-Sernin (Aveyron), au diocèse de Rodez. Il fait ses études secondaires au Petit Séminaire de Belmont puis entre au Grand Séminaire de Rodez où il reçoit la tonsure. Il entre au Séminaire des Missions Étrangères le 2 octobre 1894. Ordonné prêtre le 27 juin 1897, il part le 28 juillet suivant pour la mission du Setchoan méridional.
Add this

    [2293]  SIRGUE Célestin, Augustin, est né le 22 octobre 1872 à Lestrade, hameau de la paroisse de Monteils-de-Saint-Sernin (Aveyron), au diocèse de Rodez. Il fait ses études secondaires au Petit Séminaire de Belmont puis entre au Grand Séminaire de Rodez où il reçoit la tonsure. Il entre au Séminaire des Missions Étrangères le 2 octobre 1894. Ordonné prêtre le 27 juin 1897, il part le 28 juillet suivant pour la mission du Setchoan méridional.

     

    Après un stage d'étude de langue, il est désigné pour Kia-kiang, aux environs de Kia-ting. En 1902, il est nommé pour la région de Kien-tchang où il est chargé de Te-tchang; mais il n'y reste qu'un an, contracte la typhoïde, et s'en remet. En 1903, il est transféré à Yen-tsin et chargé de toute la partie ouest du Kin-ho. À Yen-tsin, il construit une église et une résidence. En 1907, sur ordre de Mgr. de Guébriant, il va se soigner à Hongkong. À son retour, il est désigné pour organiser le district de Yue-hi; il y reste deux ans (1908-1910). Envoyé dans la région de Ho-tao, il est titulaire de Changpa (1910-1916).

     

    En 1916, il est appelé à Lo-kou : il n'y reste que quelques mois. On le trouve à Ning-yuan-fu comme chef de mission intérimaire. Là aussi son séjour sera bref (1917). Il est transféré dans le sud de la mission de Houi-li-tcheou, un secteur grand comme un département français : les visites des écoles, des malades, des chrétientés lui laissent peu de repos. En 1920, le Père Sirgue est nommé provicaire : il gardera cette charge jusqu'en 1925. À l'automne 1926, il s'en va de nouveau à Hongkong pour soigner une dysenterie rebelle, mais son organisme est épuisé. Il arrive fin juin 1927 à Ning-yuan-fu et entre à l'hôpital. Le 1er août, un abcès au foie occasionne une forte fièvre et quand cet abcès crève, le malade est plongé dans un profond abattement. Il meurt le 3 août, entouré de son évêque, de deux prêtres, de religieuses et d'élèves catéchistes.

     

     

     

    Références biographiques

     

    AME 1897 p. 772. 1909 p. 38. 39. 1910 p. 13. 16. 58. 62. 1917-18 p. 347. 1926-27 p. 451. 482. 1928 p. 34.

    CR 1897 p. 277. 1903 p. 94. 1904 p. 109. 1905 p. 72. 1908 p. 94. 1909 p. 97. 1914 p. 56. 1916 p. 78. 79. 1917 p. 54. 55. 1920 p. 30. 1922 p. 57. 1924 p. 49. 1926 p. 60-62. 1927 p. 58. 260. 1928 p. 213-216 (notice nécro). 1935 p. 70.

    BME 1923 p. 735. 1924 p. 112. 247. 798. photo p. 199. 1925 p. 430. 1926 p. 47. 769. 1927 p. 440. 509. 584. 634. 754. 1928 p. 367. 1935 p. 396. 1938 p. 102. 105. 107. 169. 241.

    EC1 N°  137.

     

     

    • Numéro : 2293
    • Pays : Chine
    • Année : 1897