Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre-Ferdinand SIMON (1855-1893)

[1383]. SIMON, Jean-Ferdinand-Adrien (Pierre), né le 2 mars 1855 à Chaillé-les-Marais (Vendée), fit ses études au petit séminaire des Sables-d'Olonne et au grand séminaire de Luçon. Entré diacre au Séminaire des M.-E. le 6 octobre 1877, il fut ordonné prêtre le 15 juin 1878, et partit le 4 septembre suivant pour la Birmanie septentrionale. Il débuta dans le poste de Bhamo, y apprit l'anglais, le birman, et un peu le chinois, dont il alla compléter l'étude à Ta-li, dans le Yun-nan. On le chargea ensuite d'organiser la chrétienté chinoise de Mandalay.
Add this

    [1383]. SIMON, Jean-Ferdinand-Adrien (Pierre), né le 2 mars 1855 à Chaillé-les-Marais (Vendée), fit ses études au petit séminaire des Sables-d’Olonne et au grand séminaire de Luçon. Entré diacre au Séminaire des M.-E. le 6 octobre 1877, il fut ordonné prêtre le 15 juin 1878, et partit le 4 septembre suivant pour la Birmanie septentrionale. Il débuta dans le poste de Bhamo, y apprit l’anglais, le birman, et un peu le chinois, dont il alla compléter l’étude à Ta-li, dans le Yun-nan. On le chargea ensuite d’organiser la chrétienté chinoise de Mandalay. Peu après, il retourna à Bhamo, où il eut à souffrir d’une révolte des Katchins. En 1886, il reprit son ministère auprès des Chinois de Mandalay.

    En 1888, le 24 février, il fut nommé évêque de Domitiopolis et vicaire apostolique de la Birmanie septentrionale, préconisé le 1er juin, et sacré le 24 juin à Mandalay.

    Il déploya une grande activité­ : grâce à son initiative, neuf postes furent fondés malgré beaucoup de difficultés. Il fit construire à Mandalay­ : la cathédrale, qu’il dédia au Sacré-Cœur et consacra le 8 décembre 1890­ ; le couvent des Sœurs de Saint-Joseph de l’Apparition­ ; un hospice pour les païennes. Dans les environs de la ville, fut commencée la léproserie Saint-Jean, dont M. Wehinger fut le véritable fondateur. L’évêque exécuta tous ces travaux malgré une santé chancelante. Il mourut le 20 juillet 1893, à Mandalay, et fut enterré dans l’église du Sacré-Cœur.

     

    Armes. — De gueules à la croix grecque d’or entre une palme et un rameau d’olivier de sinople posés au rinceau, accompagnée dans les cantons du chef de 2 étoiles d’or.

     

    Notes bio-bibliographiques.

    C.R., 1881, pp. 89, 90­ ; 1882, p. 89­ ; 1883, p. 101­ ; 1887, p. 168­ ; 1888, p. 161­ ; 1889, p. 194­ ; 1890, p. 159­ ; 1891, p. 200­ ; 1892, p. 216­ ; 1899, p. 216.

    A. P. F., lxv, 1893, p. 474.

    M. C., xv, 1883, De Bhamo à Ta-ly-fou, pp. 559, 570, 584, 596­ ; xvii, 1885, p. 269­ ; xx, 1888, Sa nomination épiscopale, p. 65­ ; xxv, 1893, p. 372.

    — Sem. rel. Luçon, p. 232­ ; 1888, pp. 254, 281, 496, 700, 1065, 1186­ ; 1889, p. 69­ ; 1893, p. 391. — The Indo-europ. Corresp., 1891, pp. 830, 855, 1235. — Burma cath. News, 1893, pp. 315, 323, 327, 330, 335, 339, 341.

    Arm. des Prél. franç., p. 269.

    Collect., 7 févr. 1892­ : n° 2090.

     

    • Numéro : 1383
    • Pays : Birmanie
    • Année : 1878