Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paul SIMON (1844-1908)

[1007]. SIMON, Paul-Marcel, né le 14 (m) ou le 16 (é) octobre 1844 à Toulon-sur-Arroux (Saône-et-Loire), entra tonsuré au Séminaire des M.-E. le 1er octobre 1866. Il fut ordonné prêtre le 19 décembre 1868, et partit le 16 février 1869 pour la Cochinchine occidentale. Il fut d'abord professeur au séminaire de Saïgon ; ensuite, il dirigea, de 1871 à 1875, le district de Cai-bè, où son activité se donna libre carrière, et qu'il regretta toujours ; de 1875 à 1878, l'important district de Mac-bac ; de 1879 à 1892, celui de Tay-ninh où tout était à créer.
Add this

    [1007]. SIMON, Paul-Marcel, né le 14 (m) ou le 16 (é) octobre 1844 à Toulon-sur-Arroux (Saône-et-Loire), entra tonsuré au Séminaire des M.-E. le 1er octobre 1866. Il fut ordonné prêtre le 19 décembre 1868, et partit le 16 février 1869 pour la Cochinchine occidentale. Il fut d’abord professeur au séminaire de Saïgon­ ; ensuite, il dirigea, de 1871 à 1875, le district de Cai-bè, où son activité se donna libre carrière, et qu’il regretta toujours­ ; de 1875 à 1878, l’important district de Mac-bac­ ; de 1879 à 1892, celui de Tay-ninh où tout était à créer. Il défricha une partie de la concession qu’on lui avait donnée, construisit un presbytère et un oratoire.

    En 1893, il fut placé dans le district de Bung qui comptait 1 500 chrétiens­ ; en 1895, il fut chargé d’organiser la chrétienté du Cap Saint-Jacques, et le sanatorium que le vicaire apostolique de la Cochinchine occidentale voulait y créer. Il vit un incendie dévorer l’église provisoire qu’il avait bâtie, et il montra, pour l’organisation du sanatorium, moins de qualités qu’on ne supposait. En 1906, il alla se fixer en pleine forêt, à Dan-giay, où l’on projetait d’établir une colonie d’orphelins. La maladie ne lui permit pas d’y rester longtemps. Il mourut à Saïgon, le 10 décembre 1908, et fut enterré dans le cimetière de la mission, près du tombeau de l’évêque d’Adran. Il s’était quelque peu initié à la médecine, et dans les postes qu’il occupa, il soignait les malades et les blessés.

     

    Bibliographie.

    —  Livre de cuisine en vietnamien. — Imprimerie de la mission, Saïgon-Tandinh, 1889, in-8, pp. 352­ ; 2e édit., 1902, in-8, pp. 450.

    Phép loán (Arithmétique) par M. Favreau. — 2e édit. revue par M. Simon, 1884, pp. 188­ ; 3e édit. (avec système métrique et figures), par MM. Simon et Génibrel, 1895, in-8, pp. 205.

     

    Notes bio-bibliographiques.

    C.R., 1879, p. 50.

    A.M.E., 1906, p. 51.

    — Sem. rel. Autun, 1909, pp. 41, 45­ ; 1910, p. 33.

    • Numéro : 1007
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1869