Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Bernard SEYRÈS (1875-1951)

SEYRÈS Bernard (1875 - 1951) [2417] SEYRÈS Bernard, naquit le 25 mai 1875 à Coarraze, dans le diocèse de Bayonne (Basses-Pyrénées). Il fit ses études secondaires à Betharram, et entra au Séminaire des Missions Etrangères en septembre 1894. Il fut ordonné prêtre le 20 novembre 1898 et partit pour la Mission de Pondichéry.
Add this

    [2417] SEYRÈS Bernard, naquit le 25 mai 1875 à Coarraze, dans le diocèse de Bayonne (Basses-Pyrénées). Il fit ses études secondaires à Betharram, et entra au Séminaire des Missions Etrangères en septembre 1894. Il fut ordonné prêtre le 20 novembre 1898 et partit pour la Mission de Pondichéry.

     

    On l'envoya au Collège de Cuddalore pour apprendre l'anglais et le tamoul. Ayant une prédisposition pour la grammaire, il devait plus tard adapter à la langue anglaise une grammaire française-latine, afin de faciliter l'étude du latin à ses élèves. Après quelques mois d'étude des langues, il fut nommé professeur jusqu'en 1906.

     

    Il avait hâte d'aller faire du ministère en paroisse ; il fut heureux quand il fut nommé curé de la Paroisse de Villipuram. Cette petite ville est un centre ferrovière, sur la grande ligne Madras-Colombo. La paroisse comprend un bon nombre d'employés du chemin de fer, et elle s'étend à beaucoup de villages environnants, habités par des chrétiens baptisés depuis peu. Le Père Seyrès donna toute son attention à la formation chrétienne de ces nouveaux convertis. À Villipuram même, il eut des démêlés avec les non-chrétiens hindous, au sujet d'une procession chrétienne que le Père fit passer par la rue principale de la ville, alors que les Hindous s'y étaient opposés. Le Père Seyrès se reprocha longtemps d'avoir été la cause de cette bagarre inutile.

     

    En 1909, l'évêque l'envoie à Thély, une paroisse un peu plus éloignée de Pondichéry, et il y resta 5 ans, jusqu'en 1914. Il fut un bâtisseur : il fit d'abord construire le presbytère de Thély, puis l'église de la desserte de Kakanur. Il continua en construisant les fondations des presbytères de Rakanur et de Kalpet. Pour toutes ces constructions, il fallait de l'argent. Le Père savait qu'il était inutile d'en demander au procureur du diocèse. Alors que le diocèse avait des revenus importants, on laissait le missionnaire européen se débrouiller avec ses bienfaiteurs de France, et c'est ainsi que le Père Seyrès, comme beaucoup d'autres missionnaires, put mener à bien la construction de ses presbytères, églises et chapelles.

     

    En 1914, ce fut la grande guerre, et le Père Seyrès fut mobilisé en France. À la fin de la guerre, il désira trouver un climat plus clément, et il demanda à aller à Singapour. Il passa en Malaisie, mais s'aperçut qu'en Asie du Sud-Est, le soleil est le même partout et qu'il faut également prendre des précautions.

     

    Il revint à Pondichéry, après un séjour dans la paroisse de l'Assomption à Penang, une année à Hong-Kong, et quelques mois à Kuala-Lumpur, à la paroisse Saint Antoine. Quand il arriva à Pondichéry, son évêque connaissant les aptitudes du Père pour l'enseignement, le nomma au Collège de Cuddalore. Il n'y resta pas longtemps, car lorsque le Petit Séminaire fut fondé à Cuddalore, il redevint professeur de latin. C'est alors qu'il composa et édita sa grammaire française-latine. Il fut professeur au Petit Séminaire de 1936 à 1937. Il était souvent malade, aussi, pour essayer de retrouver la santé, il partit pour Hong-Kong où il séjourna jusqu'en 1938.

     

    À la fin de 1938, il revient à Pondichéry, toujours souffrant de maux de tête. Alors, il repart pour la France en mars 1940. Il rend service dans son diocèse, et après quelques années, il se retire à Montbeton, où il meurt le 14 janvier 1951.

     

     

     

     

     

    Références biographiques

    AME 1899 p. 126. 1909 p. 121.

    CR 1899 p. 294. 1907 p. 276. 277. 1923 p. 159. 1947 p. 121. 1951 p. 169.

    BME 1922 p. 622. 641. 1926 p. 189. 776. 1929 p. 306. 1936 p. 307. 1938 photo p. 282.1940 p. 364. 1951 p. 136. 138. 200.

    EC1 N°  21. 420. 490. 491.

    ECM février 1944 p. 5. octobre 1944 p. 45.

     

    Bibliographie

    "A complete latin grammar", 855 pages. Nazareth, 1938.

    "Petitmangin lat in Exeecix" II volumes (259 et 170 pages). Nazareth 1936.

    • Numéro : 2417
    • Pays : Inde Malaisie Chine
    • Année : 1899