Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Charles SEVIN (?-1707)

[33]. SEVIN, Charles, naquit à Paris (Seine) ; il appartenait à une famille dont plusieurs membres étaient magistrats, d'autres militaires ; un de ses oncles était évêque. Jeune encore, il s'engagea dans les mousquetaires, corps nouvellement créé ; un passe-droit, ou ce qu'il jugea tel, lui fit donner sa démission. Il se retira près de son oncle, l'évêque de Cahors, Mgr Nicolas Sevin, qui lui donna une prébende de chanoine, et au bout de quelque temps l'ordonna prêtre.
Add this

    [33]. SEVIN, Charles, naquit à Paris (Seine)­ ; il appartenait à une famille dont plusieurs membres étaient magistrats, d’autres militaires­ ; un de ses oncles était évêque. Jeune encore, il s’engagea dans les mousquetaires, corps nouvellement créé­ ; un passe-droit, ou ce qu’il jugea tel, lui fit donner sa démission. Il se retira près de son oncle, l’évêque de Cahors, Mgr Nicolas Sevin, qui lui donna une prébende de chanoine, et au bout de quelque temps l’ordonna prêtre.

    Ayant résolu de se consacrer aux Missions-Etrangères, il se présenta au Séminaire où il paraît n’être resté que fort peu de mois, et partit le 3 février 1670 pour le Siam. Pendant le séjour que la petite troupe apostolique fit à Surate, Mgr Pallu, ayant reçu des nouvelles importantes de l’état des missions, envoya Sevin les porter à Rome, et lui donna des instructions datées du 8 janvier 1672, pour les affaires qu’il devait négocier à Rome et en France. Les instructions pour Rome sont divisées en 12 articles, parmi lesquels nous signalerons­ : soutenir les vicaires apostoliques contre les Portugais­ ; demander la nomination épiscopale de Lopez et de deux ou trois missionnaires­ ; défendre Mgr Lambert de la Motte des accusations portées contre lui­ ; solliciter des indulgences spéciales pour les catéchistes et les Amantes de la Croix, etc. Il y a 7 articles dans les instructions pour la France­ : le principal concerne l’établissement d’un comptoir commercial au Tonkin.

    En 1674, ayant réussi dans une partie de ses négociations, le missionnaire repartit pour le Siam. Il fut de nouveau envoyé à Rome en 1676, et y géra la procure.

    Vers 1680, il repassa en France et fut reçu directeur du Séminaire des M.-E.­ ; nous n’avons pas trouvé l’acte de sa réception­ ; mais à dater de 1680, sa signature figure dans les délibérations du Conseil. Il retourna à Rome en 1681 et revint en 1683. Cette même année, il dressa le catalogue des évêques et des prêtres entrés dans la Société des M.-E. depuis sa fondation­ ; c’est le premier catalogue qui paraît avoir été établi. Le 10 janvier 1689, il fut élu deuxième assistant et procureur du Séminaire. Il travaillait beaucoup, parlait peu, ne sortait presque jamais. Il se fatigua, devint neurasthénique, quitta le Séminaire, y rentra, et le quitta définitivement le 3 août 1694.

    Il mourut au séminaire Saint-François de Sales à Paris, le 20 janvier 1707.

    Notes bio-bibliographiques

    — Relat. des miss. des evesq., p. 36. — Relat. des miss. et des voy. 1672-1675, pp. 84, 90, 173, 176, 192, 297, 318, 352. — Relat. des miss. et des voy. 1676-1677, pp. 104, 166, 188 et suiv., 205. — Ann. Cong. M.-E., p. 248.

    Docum. hist., Tab. alph. — Lett. de Mgr Pallu, Tab. alph. — Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. — Hist. de l’ét. du Christ., ii, pp. 125, 138 et suiv., 251. — Lett. à l’év. de Langres, pp. 60 et suiv. — Anecd. sur l’ét. de la Rel., vii, pp. 27, 33.

    • Numéro : 33
    • Pays : Thailande
    • Année : None