Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Auguste SELLOS (1882-1976)

SELLOS Auguste (1882 - 1976)
Add this

    [2975] SELLOS Auguste, naquit le 22 août 1882 à Saint Ellier-les-Bois, commune située à une vingtaine de kilomètres d'Alençon. Ses parents étaient cultivateurs et élevaient leurs enfants dans la plus pure tradition chrétienne. Ils avaient cinq garçons et deux filles ; Auguste était le troisième. Il fit tout d'abord ses études au Petit Séminaire Saint Joseph à la Ferté Macé. Puis, il voulut rentrer au Grand Séminaire. Mais fragile de santé, il dut attendre un an. Il se soignat et en 1903, il fit sa demande d'entrée aux Missions Etrangères : le 14 septembre il entra à Bièvres. Après un an de service militaire, il rejoignit la rue du Bac. Il fut ordonné prêtre le 29 juin 1907 et fut affecté à la Mission de Rangoon (Birmanie du Sud). Parti le 13 août, il y arriva le 24 septembre. Toute la vie missionnaire du Père Sellos s'est écoulée à Rangoon même.

     

    De 1908 à 1931, ce fut Saint Antoine, paroisse indienne, tamoule, de la ville de Rangoon.

     

    À cette époque, la Birmanie n'était qu'une province de l'Empire des Indes. Beaucoup d'Indiens, tamouls, la plupart vinrent en Birmanie, pays plus riche que le leur. Le jeune Père Sellos, d'abord vicaire à Saint Antoine avec le Père Mourlanne, fut bientôt chargé d'ouvrir une école de garçons. Une fois terminée, il en fit de même pour les filles avec les Soeurs de Saint Joseph de l'Apparition.

     

    Le besoin de clergé indien se faisant sentir, certains missionnaires voulaient aller au plus pressé. Mais le Père Sellos voulait des prêtres bien formés, instruits.

     

    Le Père devint un des premiers motorisés de la Mission de Rangoon. Il tenait bon le gouvernail et menait bien sa barque. C'est en 1931 que fut ordonné le premier prêtre tamoul. Plusieurs suivirent. Tous sont restés fidèles au Souvenir du Père Sellos. A sa demande, des frères vinrent de l'Inde pour prendre en charge l'école des garçons.

     

    De 1932 à 1968, ce fut Saint Augustin, la paroisse universitaire de la ville.

     

    En 1932, il fut nommé curé de la nouvelle paroisse universitaire de Rangoon, Saint Augustin, une paroisse où tout était à faire. Il commença par bâtir un élégant presbytère avec une double annexe, une salle pour la bibliothèque et les loisirs et un grand hall pour les réunions d'étudiants. Ce hall servit d'abord d'église, le matin, en semaine et le dimanche.

     

    Puis ce fut le tour de l'église, une belle église à proximité du campus de l'université.

     

    Il devait y rester pratiquement jusqu'en 1968. Le Père Sellos fut vraiment le Bon Pasteur qui connaissait ses brebis. Catholiques ou non, tout le monde était heureux de s'y rencontrer.

     

    En 1942, lors de l'arrivée des Japonais, il se retira quelque temps à la léproserie de Kemmendine. Mais pour très peu de temps ; malgré le danger, le Père revint chez lui.

     

    Outre les difficultés du temps de guerre, le Père resta sur place, menant sa barque. En 1948, c'est l'Indépendance. Les troubles multiples se multiplient, mais le Père est là. La vie paroissiale continue avec des hauts et des bas. Mais le Père ne chôme pas. Vers 1953, il reçoit l'aide en la personne du Père Pierre Courtot, jeune missionnaire.

     

    Le temps passe, le Père Sellos n'est plus jeune. Vers les années 1955-1956, il donne sa démission ; le Père Courtot prend la suite. Le Père Sellos reste sur place, mais il laisse le Père Courtot agir seul.

     

    En 1966, les jeunes missionnaires doivent quitter le pays. Le Père Sellos, à la demande de Mgr. Bazin, reprend la charge. Mais en octobre 1968, il se retira définitivement à Hong-Kong.

     

    Il y restera trois ans sans pouvoir s'y habituer. En 1971, il rentre en France pour se retirer à Montbeton. Mais cela ne l'empêcha pas de s'intéresser à Saint Augustin. Et c'est le 19 septembre 1976 qu'il mourut à Montbeton.

     

    Le Père Sellos était un homme droit et entier, de devoir, de parole. Il était un homme de Dieu, un apôtre, un confrère accueillant.

     

    Références biographiques

    AME 1902 p. 147. 335. 1907 p. 381. 1932 p. 139. 293. 1933 p. 466. 1938 p. 91.

    CR 1907 p. 326. 1908 p. 221. 1909 p. 213. 1910 p. 232. 1912 p. 260. 1918 p. 100. 1920 p. 66. 1925 p. 123. 1926 p. 137. 1931 p. 224. 1932 p. 250. 252. 1933 p. 214. 1939 p. 177. 1947 p. 94. 1948 p. 121. 1949 p. 128. 1950 p. 107. 1951 p. 97. 1952 p. 76. 1957 p. 69. 70. 1961 p. 75. 1962 p. 94. 1964 p. 63. 1965 p. 127. 1966 p. 165. 166. 1967 p. 112. 1969 p. 176. 1974-76 p. 261.

    BME 1922 p. 380. 1929 p. 59. 1932 p. 558. 716. 959. 1933 p. 77. 562. photo p. 85. 1936 p. 676. 1937 p. 372. 809. 888. 1941 p. 205. 1948 p. 118. 1954 p. 485. 1955 p. 554. 1956 p. 672. 912. 1957 p. 279. 280. 561. 877. 878. 881. 1959 p. 94. 460. 574.

    Enc. PdM.  12P3.

    EC1 N°  773.

    EC2 N°  2P57. 4P120. 15P26. 45/C2. p. 259. 49P46. 101/C2.

     


    • Numéro : 2975
    • Pays : Birmanie Chine
    • Année : 1907