Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paul SEITZ (1906-1984)

SEITZ Paul, Léo (Mgr) VIETNAM [3595]. SEITZ Paul, Léo naquit le 22 décembre 1906, au Havre (Seine-Maritime), paroisse Notre Dame, dans le diocèse de Rouen (actuellement, diocèse du Havre). Il était le dernier d'une famille de trois enfants. Son ancêtre paternel alsacien était venu s'installer en France après 1871. Il entra au séminaire des vocations tardives de Fontgombault (Indre) en !925, puis effectua son service militaire au Maroc.
Add this

    Paul, Léo SEITZ naquit le 22 décembre 1906, au Havre, paroisse Notre Dame, alors diocèse de Rouen (actuellement, diocèse du Havre), département de la Seine-Maritime. Il était le dernier d'une famille de trois enfants. Son ancêtre paternel  alsacien était venu s'installer en France après 1871. Paul fut profondément marqué par l'ambiance familiale et l'esprit du scoutisme. Il entra au séminaire des vocations tardives de Fontgombault (Indre); en !925, puis effectua son service militaire au Maroc aux confins du Sahara

     

    Le 13 septembre 1929, il entra laïque au séminaire des Missions Etrangères. À Bièvres, il fit figure d'entraineur d'hommes. C'est lui qui, dans la forêt de Meudon, remonta la niche de N.D. des Aspirants, au sommet du tronc du "vieux chêne" des Missions. Lors de l'exercice de prédication, on remarqua la qualité exceptionnelle de son sermon. Il organisa pour les aspirants, un camp de vacances à Longpont, puis l'année suivante, un pélerinage à Lourdes, avec wagon spécial. Fragile de santé, à deux reprises, il dût interrompre ses études pour séjourner en sanatorium. Ordonné prêtre le 4 juillet 1937, il reçut sa destination pour le vicariat apostolique de Hanoï qu'il partit rejoindre le 14 septembre 1937. Il s'embarqua à Marseille le vendredi 17 septembre 1937.

     

    M. Seitz s'initia à la langue viêtnamienne à la communauté de Ke-So, puis fut envoyé, vers  août 1938,  dans la chrétienté de Cô-Liêu, à cinq ou six cents mètres du petit séminaire pour parfaire sa formation missionnaire. Mais s'il ne parla que médiocrement le viêtnamien, il le comprit mieux que d'autres plus doués que lui pour le parler. En février 1939, en raison de la maladie de M.Villebonnet, curé de la cathédrale de Hanoï, Mgr. Chaize le nomma vicaire de cette importante paroisse franco-viêtnamienne où il se révéla prédicateur fort apprécié. En septembre 1939, il fut rappelé sous les drapeaux, pour peu de temps; en octobre 1940, il fut aumônier militaire volontaire, au moment de l'entrée des troupes japonaises au Tonkin.

     

    Pour les jeunes, il organisa, en coopération avec M.Vacquier, des colonies de vacances sur la plage de Sâm-son; aumônier des scouts et des routiers, M.Seitz se soucia de leur montée spirituelle, lors des camps de formation, durant le temps des vacances. À Pâques 1941, il participa au grand rallye "Thân-Kinh" tenu à Hué.

     

    En 1941, nommé aumônier du Lycée Albert Sarraut, il eût contact avec l'élite de la jeunesse franco-viêtnamienne; cette même année, à l'intention des jeunes français et viêtnamiens de Hanoï, sur les flancs du Mont Bavi, à 800 mètres d'altitude, il construisit et organisa un "camp de jeunesse" béni par Mgr. Vandaele le 28 juillet 1941. Dénommé."Notre-Dame du Mont-Bavi", ce camp connut un grand succès, et le 9 août 1941, les plus hautes autorités civiles le visitèrent. Ce camp devint, en décembre 1943, "Centre d'Accueil de l'enfance abandonnée, Orphelinat Sainte Thérèse" et reçut  "un groupe de quatre-vingts petits vagabonds du dépôt de mendicité" de Hanoï. En 1945, l'insécurité, les troubles politiques et les difficultés de ravitaillement obligèrent M.Seitz à replier son orphelinat à SonTây puis à Hanoï vers la fin de 1946. Logé à la Mission, et en divers locaux de fortune, l'orphelinat s'installa à l'école Puginier, puis dans les ruines de l'ancienne école N.D.du Rosaire, en banlieue de Hanoï. En 1946, du 5 juillet au 8 octobre, M.Seitz prit un congé en France. En août 1951, ayant obtenu un terrain, il y transporta son orphelinat et y éleva, avec l'aide de M.Vacher, la "Cité du Christ-Roi", inaugurée le dimanche 19 octobre 1952. Nommé Vicaire Apostolique de Kontum, il demanda à MM. Vacher et Faugère d'assurer l'intérim, en attendant la prise en charge de cette oeuvre par les Pères Salésiens.

     

    Au soir du 13 août 1949, dans des conditions rocambolesques, M.Seitz fut fait chevalier de la Légion d'honneur par M.Paul Coste-Floret, Ministre de la France d'Outre-Mer, en visite à Hanoï. Le 30 mai 1951, appelé par le Général de Lattre de Tassigny, il partagea en tête à tête la douleur de ce dernier qui venait de perdre son fils unique tué au combat, à Ninh-Binh.

     

    Le 15 août 1950, en tant que supérieur intérimaire des missionnaires de Hanoï, il exprima l' attachement de tous à Mgr.Joseph-Marie Khuê, nouveau vicaire apostolique de Hanoï qui venait de recevoir, ce jour-là, la consécration épiscopale. Puis,  il transforma en résidence pour ce groupe missionnaire, l'ancienne imprimerie Trung-Hoa. En février 1951, M.Seitz remit entre les mains de M.Pencolé la charge de la paroisse française de Hanoï; nommé vicaire forain de cette ville, il garda la direction de l'orphelinat Ste Thérèse, et resta vice-supérieur des missionnaires. Le 26 février 1952, M. Caillon annonça que Mgr. Lemaire venait de nommer M.Paul Seitz supérieur régional pour le Nord-Indochine. Celui-ci s'installa à la maison de Société.

     

    Le 19 juin 1952, le Souverain Pontife nomma M. Paul Seitz vicaire apostolique de Kontum, et évêque titulaire de Catula. Le 3 octobre 1952, en la cathédrale de Hanoï, il reçut la consécration épiscopale, des mains de Mgr. Dooley, Délégué Apostolique, assisté de NN.SS Khuê, vicaire apostolique de Hanoï et Piquet. vicaire apostolique de Quinhon. Il prit pour devise "Fac me cruce inebriari", celle de Mgr.Retord !

     

    Arrivé à Kontum le 2 novembre 1952, intronisé en sa cathédrale, le 6 novembre suivant, il présenta son programme de travail. Puis, sans prendre le temps de s'initier à la langue bahnar, prétextant le manque de temps, se disant peu doué pour les langues, et trop âgé pour cela, il commença la visite des 24 districts de sa mission. Le 11 avril 1953, il s'envola pour la France où il séjourna jusqu'au 19 septembre 1953.

     

    En janvier 1954, en raison des attaques viêtminh, Kontum fut évacué, et pendant plusieurs mois, Mgr. Seitz visita ses différents groupes missionnaires repliés à Plleiku, Banméthuôt, Saïgon et Dalat. Après les accords de Genève du 21 juillet 1954, et le cessez-le-feu, ce fut le retour à Kontum; le 31 août 1955, Mgr. Seitz arriva  en bicyclette, dans sa ville épiscopale, et le 20 septembre 1955 le personnel missionnaire y était de retour. Commença alors l'exode des Nord-Viêtnamiens dont un nombre important s'implanta sur les Hauts-Plateaux. Mgr. Seitz créa de nouvelles paroisses pour eux, et fit appel à des prêtres viêtnamiens volontaires pour y travailler. Ayant un vaste programme de constructions pour la modernisation de son vicariat, il fit de M.Vacher son entrepreneur-architecte. Ainsi, le 7 novembre 1954, fut posée la première pierre de l'église de Pleiku; le mardi de Pâques 1958, furent inaugurés les nouveaux bâtiments de l'école Cuénot pour la formation de catéchistes, instituteurs, infirmiers; l'imprimerie de la mission refaite, se dota de deux puissantes rotatives et publia des ouvrages scolaires et religieux en bahnar; d'autres ouvrages furent imprimés en France; le foyer des jeunes filles montagnardes fut agrandi et modernisé, les petites écoles de brousse se multiplièrent.

     

    En 1958, son élévation au grade d'officier de la Légion d'honneur lui valut quelques ennuis et déclencha une surveillance particulière sur ses activités, de la part des services de la Sûreté nationale sud viêtnamienne, car une élite montagnarde réfléchissait à son avenir politque. Cette même année, à l'occasion du Carême, il adressa une "lettre pastorale aux fidèles viêtnamiens sur le devoir d'apostolat envers les Montagnards"  et un mandement aux Montagnards sur "Les devoirs des parents envers leurs Enfants". L'année précédente, il avait traité de l'alcoolisme.

     

    Mgr Seitz fit venir à Kontum quelques missionnaires qui avaient dû quitter le Nord-Viêtnam, puis il appela les Frères des Ecoles chrétiennes pour l'ouverture d'un collège; des religieuses prirent en charge jardin d'enfants, école ménagère.pour les filles. Il dirigea ses grands séminaristes vers Hué ou Dalat. En 1959, son projet d'envoyer un groupe de petits séminaristes au Collège de la Providence, à Hué, n'aboutit pas, mais il confia à des maitres compétents les classes supérieures de son petit séminaire. En 1966, Il envoya ces dernières à Dalat, en externat au Collège d'Adran, et organisa pour ces élèves un Foyer à l'ancienne "clinique Sohier" achetée dans ce but. Vers 1970, en raison de l'insécurité grandissante autour de Kontum, il transféra les basses classes, à Dalat au monastère des PP.Rédemptoristes. En 1974, il créa à Saigon, un "Centre Universitaire" pour les étudiants montagnards et en envoya un nombre important, garçons et filles, dans des "familles marraines" pour y suivre des études supérieures.

     

    Mgr. Seitz fit beaucoup pour améliorer l'état sanitaire de la population. Il bâtit  deux petits hôpitaux et un grand dispensaire. Vers 1957, il lança à Kontum la construction de l'hôpital "Minh-Quy" dirigé par l'américaine Patricia Smith. À son appel, cent un coopérants, médecins, infirmiers, gens de toutes sensibilités religieuses, vinrent de tous les continents, soigner avec dévouement et parfois héroïsme, malades et blessés, et former d'excellentes équipes d'infirmiers montagnards.

     

    Mgr. Seitz participa aux Assemblées Générales de la Société en 1960, en 1968 et en 1974. Il prit part au Deuxième Concile du Vatican, emmenant M. Jacques Dournes, comme conseiller. Le 24 novembre 1960, la hiérarchie étant instaurée au Viêtnam, il devint évêque de Kontum. En 1967, la mission de Kontum fut divisée; le nouveau diocèse de Banméthuôt fut érigé et confié à Mgr. Nguyên-Huy-Mai. Il construisit alors à Kontum un ensemble évêché-procure.

     

    En 1971, reçu en audience privée par le Pape Paul VI, Mgr. Seitz lui remit un mémoire sur la situation de son diocèse. Il écrivait :  " Kontum, diocèse éprouvé par la guerre, compte dans son personnel 23 morts violentes, 32 blessés graves ou estropiés, 27 prisonniers des "Viêt-Công", et 33 paroisses ont été totalement détruites, et les fidèles dispersés." Un an plus tard, 192 chrétientés avaient été anéanties, et il y avait 45.000 réfugiés. En 1968, Kontum fut assiégée et bombardée; en 1972, la ville fut à moitié prise; en 1975, elle tomba avec le reste du Sud Viêtnam.

     

    Le jeudi saint 27 mars 1975, Mgr.Seitz consacra évêque son successeur viêtnamien: Mgr. Alexis Pham-van-Loc. Le 12 août 1975, lui et ses missionnaires furent convoqués à une réunion à Chu-Pao, village sis à 12 kms de Kontum; là on leur siginfia qu'ils devraient avoir quitté le Viêtnam dans les 74 heures; l'ordre fut immédiatement exécuté. Le 15 août 1975, tous conduits à Saïgon, sous bonne escorte, furent embarqués dans l'avion qui les ramena en France où ils arrivèrent le lendemain. .

     

    Depuis le Séminaire de la rue du bac, à Paris, Mgr. Seitz témoigna dans les journaux, à la télévision, dans de nombreuses conférences, des drames vécus. Accueilli parfois comme un gêneur, il eût à faire face à de nombreuses attaques. Il prit la parole devant les conférences épiscopales d'Allemagne, et d'Italie. Il édita ses livres "Des hommes debout" et "Le temps des chiens muets". Toujours en contact avec son ancien diocèse, il s'occupa des étudiants montagnards envoyés en France. Le 2 octobre 1976, il présenta sa démission d'évêque de Kontum. Le 26 juin 1982, il connut sa dernière grande joie. Dans la chapelle du Séminaire des Missions Etrangères, il ordonna deux jeunes prêtres de son ancien diocèse: un viêtnamien et son premier prêtre bahnar.

     

    En 1980, hospitalisé au Val-de-Grâce, il fut opéré d'une tumeur rénale. Remis sur pied, il fit, cependant des séjours répétés à l'hôpital pour freiner la progression des métastases. Il reçut le sacrement des malades des mains de M.Rannou, au cours d'une messe qui réunit autour de lui, dans la chapelle des Bienheureux, les anciens confrères du Viêtnam. Le soir du 22 février 1984, hospitalisé, veille de sa dernière opération, il dictait encore son courrier entre des quintes de toux continuelles. Sur sa table de chevet, il y avait un livre, recueil des lettres du Maréchal de Lattre: "Ne pas Subir". Il décéda à l'hôpital du Val-de-Grâce, le 24 février 1984.

     

    Ses funérailles se déroulèrent dans la chapelle du séminaire des Missions Etrangères, et rassemblèrent autour de lui une immense foule où se mêlaient Français, Viêtnamiens et Montagnards. M. Faugère, l'un de ses plus anciens collaborateurs, prononça l'homélie.

     

    Entraineur d'hommes, consultant assez peu ses missionnaires, mais doué d'un fort esprit de foi, Mgr Seitz fut un extraordinaire réalisateur placé dans des situations impossibles, sur un fond continuel de guerre, un grand évêque, le dernier de la Société des Missions Etrangères au Viêtnam.

     

    Bibliographie

     

    Les Devoirs des Parents envers leurs Enfants,

    Mandement adressé aux Montagnards par son Excellence Mgr. Paul Seitz Evêque de Catula, Vicaire Apostolique de Kontum.

    "Echos de la Mission", organe officiel de la Mission de Kontum, (Centre Viêtnam) -17 année, N°76 Mars 1958.

     

    * Le Devoir d'Apostolat envers les Montagnards

    Mandement de son Excellence Mgr. Paul Seitz Evêque de Catula, Vicaire Apostolique de Kontum.

    "Echos de la Mission", organe officiel de la Mission de Kontum (Centre Viêtnam) 17ème année, N°77 Avril 1958

     

    * Des Hommes Debout  Les Montagnards du Sud Viêtnam. Ed. St. Paul, 6, rue Cassette, Paris 6è. 1975

    * Le temps des chiens muets - Flammarion  1977

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1937 p. 239.

    CR 1937 p. 233. 1939 p. 106. 107. 1947 p. 67. 1950 p. 64. 67. 1951 p. 33. 38. 1952 p. 25. 32. 33. 47. 1953 p. 52. 1954 p. 36. 49. 1955 p. 43. 45. photo p. 44. 1956 p. 37. 44. 46. 1958 p. 49. 51. 1960 p. 55. 1961 p. 49. 61. 1962 p. 60. 61. 108. 1963 p. 75. 1966 p. 81-83. 1968 p. 41 (rapport). 1969 p. 73. 1974-76 p. 233. AG80-82 p.18.

    BME 1929 p. 576. 1937 p. 674. 817. 877. 894. 1938 p. 545. 619. 621. 774. photo p. 253. 1939 p. 57. 204. 277. 508. 568. 731. 798. 868. 1940 p. 206. 281. 617. 620. 624. 811. 1941 p. 109. 340. 418. 482. 625. 630. 718. 720. 724. 760. 761. 489. 1948 p. 59. 94. 236. 237. 239. 242-244. 372. 1949 p. 24. 242. 592. 593. 647-649. photo p. 440. 1950 p. 63. 121. 126. 196. 266. 336. 393-395. 398. 566. 632. 689. photo p. 194. 1951 p. 125. 126. 186. 236. 423. 566. 635-637. 1952 p. 116. 261-263. 265. 277. 332. 333. 408. 411. 478. 569. 570. 581. 628. 630. 632. 647. 689. 692. 754. 757. 731-746 avec 5 photos. 739. 741. 1953 p. 44. 45. 104. 201. 202. 321. 395. 485. 488. 490-492. 511. 627. 898. 911. 1954 p. 167. 791. 793. 911. 1023. 1955 p. 43. 45. 49. 50. 272. 876. 1014. 1956 p. 176. photo p. 638. 1957 p. 66. 68. 69. 634. 1958 p. 523. 658. 787. 1072. photo p. 532. 1959 p. 76. 78. 80. 82. 84. 869. photo p. 523. 1960 p. 549. 846. 1961 p. 672.

    Enc. PdM. 6P3. 8P1. 2. 14P1. 4. 16P4.

    EPI 1963 p. 129. 591. 1965 p. 117.

    R. MEP 1961 n° 114 p. 4. 115 p. 20. 46. n° 116 p. 44 (C.R.) 118 p. 29. 1962 n° 121 p. 47. 124 p. 14. 1963 n° 125 p. 47. 128 p. 53. 130 p. 2. 1964 n° 133 p. 54. 1966 n° 147 p. 68.

    EC1 N° 179. 362. 447. 449. 515. 524. 522. 525. 538. 539. 545. 590. 642. 646. 682. 722. 727. NS 3P66. 5P141. 10P289. 295. 11P322. 13P401. 15P53. 17P83. 19P151. 20P1. 74. 176. 21P213. 22P250. 23P280. 25P338. 26P22. 28P81. 38P50. 39P79. 40P117. 43P197. 44P238sq. 45P264. 50P83. 51P117. 119. 52P148. 53P177. 54P208. 55P248. 56P266. 278. 279. 59P11. 60/C2. p. 49. 50. 52. 61P84. 62P277. 68P307. 70P26. 71/C2. p. 46. 49. 74/C2. p. 153. 75P172. 78/C2. p. 277. 79P308. 83P76. 84P111. 85P131. 132. 133. 86P180. 87P219. 89/C2. p. 276. 277. 278. 92P21. 93P52. 97P178. 100P266.

    EC2 N° 68 n°5 p. 142. 69 n° 15p. 15. 16p. 53-58. 17p. 83. 20p. 174.

    • Numéro : 3595
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1937