Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Alphonse SCHOTTER (1850-1902)

[1264]. SCHOTTER, Alphonse, l'aîné des trois frères Schotter qui se sont consacrés à l'apostolat dans la Société des M.-E., naquit le 3 février 1850 à Fessenheim (Bas-Rhin) ; il fit ses études théologiques au grand séminaire de Strasbourg. En 1870, il s'engagea comme infirmier volontaire pour toute la durée de la guerre. Il entra diacre au Séminaire des M.-E. le 9 octobre 1874, reçut le sacerdoce le 22 mai 1875, et partit le 23 septembre suivant pour le Kouy-tcheou.
Add this

    [1264]. SCHOTTER, Alphonse, l’aîné des trois frères Schotter qui se sont consacrés à l’apostolat dans la Société des M.-E., naquit le 3 février 1850 à Fessenheim (Bas-Rhin)­ ; il fit ses études théologiques au grand séminaire de Strasbourg. En 1870, il s’engagea comme infirmier volontaire pour toute la durée de la guerre. Il entra diacre au Séminaire des M.-E. le 9 octobre 1874, reçut le sacerdoce le 22 mai 1875, et partit le 23 septembre suivant pour le Kouy-tcheou. Après avoir été vicaire à la paroisse Saint-Louis à Kouy-yang, et pendant quelques mois supérieur du grand séminaire de la mission à Lou-tsong-kouan, il fut chargé, en 1882, du poste de Hin-y fou. Il s’occupa très activement de l’évangélisation des aborigènes (Y-jen), et fut le premier missionnaire du Kouy-tcheou à étudier sérieusement leur langue qu’il parla convenablement. Il établit près de 40 écoles dans son district.

    Vers 1890, il fut placé à Tchen-fong et continua ses travaux­ ; il compta des catéchumènes indigènes par milliers­ ; mais il ne les baptisait qu’après un long temps d’épreuve. En 1902, au début de l’été, il tomba malade en visitant des villages chrétiens. Il mourut le 24 juillet de cette même année, à Tchen-fong.

    C’était un esprit philosophique, et un missionnaire très studieux. Outre un catéchisme en langue indigène (dioï), il a laissé manuscrites, sur les premiers chapitres de la Genèse, des études qui ne paraissent pas sans valeur, et une hèse de 600 pages sur l’opium, intitulée­ : Dissertatio de Opio.

     

    Notes bio-bibliographiques

    C.R., 1877, p. 22­ ; 1886, p. 66­ ; 1888, p. 100­ ; 1891, p. 118­ ; 1892, p. 131­ ; 1893, p. 143­ ; 1894, p. 154­ ; 1895, p. 166­ ; 1896, p. 137­ ; 1898, p. 120­ ; 1899, p. 141­ ; 1900, p. 122­ ; 1902, p. 127.

    M. C., xxxix, 1907, p. 479.

    A. M.E., 1907, p. 77.

    Hist. miss. Kouang-si, Tab. alph. — Hist. miss. Kouy-tcheou, Tab. alph. — Les miss. cath. franç., iii, p. 324.

     

    • Numéro : 1264
    • Pays : Chine
    • Année : 1875