Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

François SCHMITT (1839-1904)

[832]. SCHMITT, François-Joseph, naquit le 1er avril 1839 à Gugenheim (Bas-Rhin). Il entra laïque au Séminaire des M.-E. le 21 mai 1860, reçut le sacerdoce le 30 mai 1863, et partit le 16 juillet suivant pour la mission du Siam. Pendant deux ans, il travailla à la procure de Bangkok et à la paroisse de l'Assomption dans la même ville. En 1866, il fut chargé de Thakien, et en 1868, il y joignit Petriou, d'où il rayonna dans toute la province et au-delà.
Add this

    [832]. SCHMITT, François-Joseph, naquit le 1er avril 1839 à Gugenheim (Bas-Rhin). Il entra laïque au Séminaire des M.-E. le 21 mai 1860, reçut le sacerdoce le 30 mai 1863, et partit le 16 juillet suivant pour la mission du Siam. Pendant deux ans, il travailla à la procure de Bangkok et à la paroisse de l’Assomption dans la même ville. En 1866, il fut chargé de Thakien, et en 1868, il y joignit Petriou, d’où il rayonna dans toute la province et au-delà. Cette même année, il acheta, à l’embouchure de la rivière de Thakien, un terrain où se fonda la chrétienté de Pakkhlong-Thabat.

    Cette même année, il fut attaché à la mission de M. Du Chesne de Bellecourt, venu au Siam pour le traité conclu entre la France et le Siam.

    Malade, il rentra en France en 1869, et pendant la guerre franco-allemande de 1870-1871, il devint aumônier volontaire des 24 000 Français prisonniers à Dresde. Dans cette situation, grâce à la protection de la princesse Caroline devenue plus tard reine de Saxe, il put rendre de grands services à nos soldats.

    À son retour, il passa par la Birmanie, et fit un long voyage d’exploration de Moulmein à Bangkok, pour se rendre compte si cette région était accessible à l’évangélisation. Revenu à Petriou, il entreprit un voyage dans la province de Nakhonnajok­ ; il rencontra à Banlao une famille annamite et des Chinois catholiques qu’il groupa. A Petriou, il fit l’acquisition d’un terrain sur la rive gauche du fleuve, y construisit une église qui fut dédiée à saint Paul, et ouverte au culte le 17 novembre 1873. Il bâtit ensuite un presbytère et deux écoles.

    En 1893, il servit d’interprète à notre plénipotentiaire Le Myre de Villers, lors d’un nouveau traité entre la France et le Siam. Il reçut alors la croix de la Légion d’honneur. La même année, il tenta l’évangélisation de quelques villages laotiens situés sur la lisière de la forêt de Pachim, dans un endroit appelé Dongkathumjang­ ; il y acheta une petite propriété qui devint le centre d’une nouvelle station. Il mourut le 19 septembre 1904, à l’hôpital de Bangkok. Il fut enterré dans l’église de Petriou.

    Il se distinguait par sa science linguistique, connaissait bien le sanscrit et le pali­ ; il fit, d’inscriptions anciennes, des traductions qui lui donnèrent quelque notoriété­ ; il apporta une importante collaboration à la Mission Pavie.

     

    Bibliographie

    — Les deux inscriptions de la pagode Pra-kéo à Bangkok. — Saïgon, 1884, in-8, pp. 28, 13 pl. [Ext. des Excurs. et Rec., voir ci-dessous].

    Notes bio-bibliographiques

    C.R., 1872, p. 13­ ; 1874 (janv.), p. 13­ ; 1874 (déc.), p. 27­ ; 1876, p. 34­ ; 1877, p. 35­ ; 1892, p. 199­ ; 1895, p. 246­ ; 1901, p. 186­ ; 1904, p. 212.

    A. P. F., xlix, 1877, p. 298­ ; lxvi, 1894, Chevalier de la Légion d’honneur, p. 151.

    M. C., iv, 1872, De Moulmein à Bangkok, p. 550­ ; ix, 1877, La station de Nakhonnajok, p. 201­ ; xxv, 1893, p. 567.

    B. O. P., 1894, Chevalier de la Légion d’honneur, p. 85.

    A. M.E., 1913, p. 91.

    Excurs. et Rec., vii, 1884, Les deux inscriptions de la pagode Pra-kéo à Bangkok, 1re part., p. 429­ ; viii, 1884, Id., 2e part., p. 169­; x, 1885, Inscription de la statue de Civa, trouvée par Rastmann dans la forêt qui recouvre l’emplacement de l’ancienne ville de Kan-phëngphet., p. 33­ ; xi, 1886, Inscription siamoise du Vat Bovaranivet, à Bangkok, p. 99­ ; xiii, 1886, Inscription siamoise du Vat Pamokha, au nord de Juthia, p. 131. — Journ. asiat., 8e sér., vi, 1885, p. 51­ ; xvi, 1890, p. 69. — Bull. Ecol. franç., iv, 1904, p. 1147.

    Miss. Pavie­ : Géog. et Voy., i, pp. 120, 145­ ; Etudes diverses, ii, p. xlii­ ; Transcription et traduction par M. Schmitt des inscriptions en Pali, en Khmer et en Thai [31 inscriptions], recueillies au Siam et au Laos, par A. Pavie, pp. 167-492.

    Etudes sur la vérification des dates des inscriptions siamoises traduites par le P. Schmitt, publiées par la Mission Pavie. — Saïgon, 1911, in-8, pp. 41.

    Nos miss. pat. et sav., p. 59. — Les miss. cath. franç., ii, p. 374.

     

    Portrait. — Miss. Pavie­ : Etudes diverses, ii, p. xliii.

    • Numéro : 832
    • Pays : Thailande
    • Année : 1863