Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Michel SAURET (1850-1917)

SAURET Michel (1850-1917) [1418] SAURET Michel, naquit le 18 février 1850 à St Gervais d'Auvergne, dans le diocèse de Clermont (Puy de Dôme). Il fit ses études théologiques dans son diocèse et y fut ordonné prêtre le 30 novembre 1876. Après deux années de ministère, ayant obtenu, non sans grandes difficultés, la permission de son évêque, il entra aux Missions Étrangères, le 18 octobre 1878. L'année de probation terminée, il reçut sa destination pour la mission de Nagasaki. Il partit le 3 septembre 1879.
Add this

    [1418]  SAURET Michel, naquit le 18 février 1850 à St Gervais d'Auvergne, dans le diocèse de Clermont (Puy de Dôme). Il fit ses études théologiques dans son diocèse et y fut ordonné prêtre le 30 novembre 1876. Après deux années de ministère, ayant obtenu, non sans grandes difficultés, la permission de son évêque, il entra aux Missions Étrangères, le 18 octobre 1878. L'année de probation terminée, il reçut sa destination pour la mission de Nagasaki. Il partit le 3 septembre 1879.

     

    Sous la direction de Mgr. Petitjean, il se mit à l'étude de la langue. Doué d'un grand sens pratique, il s'occupa de petites industries pour venir en aide aux confrères. Il initia même un ouvrier de Nagasaki à la "galvanoplastie". Pour se préparer au ministère apostolique, il put, muni d'un passeport, parcourir le grand district de Hirado. Quelques années après son arrivée, il fut nommé à Imamura, gros village de 2.000 habitants, en grande partie descendants des "vieux chrétiens". Ayant été infirmier volontaire durant la guerre de 1870, il avait quelques notions de médecine : il se mit à la disposition des malades. Une année, le choléra ayant fait de nombreuses victimes dans la localité, il enseigna aux villageois l'art de faire des puits artésiens. Ce qui mit Imamura à l'abri des maladies contagieuses. Dès 1886, tout en restant à Imamura, il put s'introduire à Kurume en qualité de professeur de français et de science.

     

    En 1887, il s'installa dans une modeste maison, laissant Imamura et les dessertes alentours au soin d'un vicaire. Il resta là trente ans. Il y fonda un petit hôpital dont les Soeurs franciscaines de Marie et un médecin catholique assurèrent le service. Zélé pour l'oeuvre des catéchistes, il voulut aussi faire connaître la position de l'Église sur des problèmes touchant à la science, surtout l'origine de l'humanité. C'est ainsi qu'il édita plusieurs livres : "Cosmologie Mosaïque" (Môze no sekai-haibyku ron), "L'origine des êtres" (Bambutsu no hongen), "La vraie origine de l'espèce humaine" (Jinrui no hongen).

     

    Souffrant de diabète, les médecins lui conseillèrent de se reposer à Hongkong, mais le 20 décembre 1917, le Père Sauret rendit le dernier soupir au milieu de ses fidèles de Kurume.

     

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1893 p. 313. 1904 p. 313 (art). 1917-18 p. 266. 1926-27 p. 305.

    CR 1879 p. 75. 1881 p. 23. 1885 p. 37. 1886 p. 22. 1887 p. 36. 1888 p. 21. 1890 p. 33. 1891 p. 71. 1892 p. 46. 1893 p. 65. 1894 p. 70. 1895 p. 75. 1896 p. 65. 1897 p. 56. 1898 p. 53. 1899 p. 31. 1901 p. 366. 1903 p. 18. 1904 p. 17. 1905 p. 14. 1907 p. 22. 1909 p. 23. 27. 1910 p. 19. 1911 p. 287. 1912 p. 23. 24. 1913 p. 28. 1915 p. 15. 1916 p. 18. 1917 p. 14. 1918 p. 9. 145. 1919 p. 11. 1939 p. 12. 1947 p. 321. 323. 325.

    BME 1925 p. 105. 1927 p. 44. 1930 p. 36. 108. 1932 p. 119. 1941 p. 395.

     

     

    Bibliographie

    "Cosmologie Mosaïque" (Môze no sekai-haibyku ron). Kurume. 17 pages.

    "L'origine des êtres" (Bambutsu no hongen). Kurume. 136 pages.

    "La vraie origine de l'espèce humaine" (Jinrui no hongen). Kurume, 1891. 100 pages.

     

    • Numéro : 1418
    • Pays : Japon
    • Année : 1879