Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre SANCTUAIRE (1877-1949)

[ 2663 ] SANCTUAIRE Pierre Missionnaire Cochinchine Orientale - Quinhon --------------------- [2663] Pierre SANCTUAIRE vit le jour le 07 Février 1877, à GERZAT, non loin de la ville de CLERMONT-FERRAND , département du PUY-de- DME, diocèse de CLERMONT..Il fit ses études classiques au Collège St. Pierre, à COURPIERE, puis en 1896, il entra au Grand Séminaire de CLERMONT. Sa philosophie terminée, il accomplit son service militaire.
Add this

    [2663] Pierre SANCTUAIRE  vit le jour le  07 Février  1877, à GERZAT,  non loin de la ville de CLERMONT-FERRAND , département du PUY-de- DÔME, diocèse de CLERMONT..Il fit  ses études classiques  au Collège  St. Pierre, à COURPIERE, puis en 1896, il entra au Grand Séminaire de CLERMONT. Sa philosophie terminée, il accomplit son service militaire.

     

    Le 12 Septembre 1900, après une année de théologie dans son diocèse, laïque, il fut admis au Séminaire des Missions Etrangères.  Tonsuré le 09 Juin  1900, minoré le 23 Juin 1901, sous-diacre le 21 Septembre  1901, diacre le  22 Février 1902, il fut ordonné prêtre le 22 Juin 1902, et  reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique de la COCHINCHINE ORIENTALE (QUINHON) Il quitta  Paris le 30 Juillet 1902, s'embarqua à MARSEILLE le 04 Août 1902, avec  M. LALANNE Joseph, lui aussi destiné à la même mission.

     

    Mgr. GRANGEON, Vicaire Apostolique, reçut  avec grand plaisir  son jeune compatriote, et quelques semaines plus tard, l'envoya dans une paroisse proche de l'Evêché, pour y apprendre le viêtnamien.

     

    Début 1903, M. SANCTUAIRE fut envoyé à PHAN-THIÊT, à l'extrême sud du Vicariat, pour aider M. LABIAUSSE qui se trouvait dans un pays sans route, et difficile à desservir. Embarqué sur un petit bâteau, à proximité du Cap Varella, la mer déchainée projeta embarcation et passagers sur un banc de sable. Ceux-ci durent gagner le rivage par leurs propres moyens. M.SANCTUAIRE  rentra à QUINHON.  Quelques temps plus tard, un bâteau des Messageries Maritimes  le déposa à  PHAN-RANG d'où  à cheval,et par étapes il  arriva à PHAN-THIÊT.

     

    En 1905, Mgr. GRANGEON  le nomma dans la  province du QUANG-NAM,  au nord de la mission, où il administra les anciennes chrétientés de VAN-DOA, puis en  1908,  au départ de Mr. SEILLER, celles de AN-SON, à l'ouest, au pied des montagnes,  puis la région des montagnes où il fallait entretenir la foi des nouveaux chrétiens et s'occuper des non-chrétiens. Il s'installa alors à  THUAN-YEN, en pleine forêt, où tout était à créer  Au moment de son départ , en  1923, le nombre de chrétiens  avait plus que doublé, et le district s'était enrichi  de plusieurs chrétientés nouvelles.

     

    En 1923, pour remplacer M.BOIVIN décédé, il fut chargé du district de CU-VA, mais trois ans après,  M.SANCTUAIRE  sentait ses forces diminuer . En Juillet  1926,  il partait refaire sa santé en France. Il y resta deux ans et demi, et revint dans sa mission fin décembre  1928.

     

    À son retour, Mgr. GRANGEON lui confia la paroisse de QUINHON. Il sût s'y faire  aimer ; en mai 1931, il laissa sa place à M. LABIAUSSE, provicaire, et prit la direction du district  de NUOC-NHI, à soixante kilomètres au nord de QUINHON, district composé principalement de descendants des chrétiens échappés aux massacres de 1885.  Il y établit la Croisade Eucharistique..

     

    En 1937, M.SAULOT, curé de TOURANE tomba malade et dût abandonner sa charge.. M. SANCTUAIRE, par obéissance, accepta la succession. Il  se mit au service de tous, et organisa  avec le concours des Rédemptoristes une grande mission .

     

    En Août 1941, après le décès de M. LABIAUSSE, il redevint curé de QUINHON, et aumônier de la garnison française en cette ville. Il remplit son ministère avec beaucoup de  zèle, malgré une santé déficiente . De Novembre 1945  jusqu'en Août 1946, M. SANCTUAIRE  et les missionnaires de QUINHON furent  tous évacués sur HUE.  En Août 1946, il  s'installa à NHATRANG où il  s'occupa des enfants eurasiens, et assura avec assiduité le ministère de la réconciliation.

     

    En 1949, les fêtes de Pâques le fatiguèrent beaucoup. Il ne s'en remit pas. Le lundi 21 mai 1949, il reçut les derniers sacrements et le lendemain, telle une lampe qui s'éteint, M. SANCTUAIRE s'endormit dans le Seigneur.

     

     

    Références biographiques

    AME 1902 p. 327. 1915-16 p. 151. 1926-27 p. 23. 234 (art.).

    CR 1902 p. 302. 1903 p. 103. 1905 p. 153. 1910 p. 176. 177. 1914 p. 85. 1915 p. 105. 106. 1916 p. 126. 1917 p. 94. 1921 p. 84. 1922 p. 105. 1924 p. 90. 1925 p. 101. 1926 p. 110. 1936 p. 145. 1937 p. 149. 1938 p. 309. 311. 1949 p. 96. 226.

    BME 1925 p. 54. 1926 p. 44. 96. 513. 1927 photo p. 521. 1929 p. 114. 1932 p. 214. 948. 1937 p. 429. photo p. 524. 1938 p. 480. 1940 p. 283. 1941 p. 729. 1948 p. 102. 1949 p. 455. 1950 p. 569.

    EC1 N°  113. 119. 131. 165. 469.

    MC 1916 p. 389.

     

     

     

     

     


     

     

    • Numéro : 2663
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1902