Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Marie SAGARD (1894-1946)

[ 3258 ] SAGARD Marie, Lucien, André Missionnaire Mandchourie Septentrionale - Kirin --------------- Marie, Lucien, André SAGARD naquit le 11 août 1894, à Ménil-sur-Belvitte, diocèse de Saint-Dié, département des Vosges. Il fit ses études secondaires au petit séminaire de Mattaincourt, puis se dirigea vers le grand séminaire de St.Dié où il fit sa formation sacerdotale et fut ordonné prêtre le 16 juillet 1922. Il fit ensuite une année de vicariat à Thaon.
Add this

    Marie, Lucien, André SAGARD naquit le 11 août 1894, à Ménil-sur-Belvitte, diocèse de Saint-Dié, département des Vosges. Il fit ses études secondaires au petit séminaire de Mattaincourt, puis se dirigea vers le grand séminaire de St.Dié où il fit sa formation sacerdotale et fut ordonné prêtre le 16 juillet 1922. Il fit ensuite une année de vicariat à Thaon.

     

    En 1923, il sollicita et obtint de Mgr.Foucault la permission de quitter le diocèse pour entrer dans la Société des Missions Etrangères. Il arriva au séminaire de la rue du bac le 15 septembre 1923.  Au terme de son année de probation, il reçut  sa destination pour le vicariat apostolique de Mandchourie Septentrionale (Kirin) qu'il partit rejoindre le 22 septembre 1924. Avec six autres partants, il s'embarqua à Marseille le jeudi 25 septembre 1924.

     

    Arrivé à Kirin, M.Sagard commença à l'évêché, l'étude de la langue chinoise. En 1925, Mgr. Gaspais l'envoya à Fou-yu-hien, ville commerçante de la province de Kirin, située au coude du fleuve Soungari qui se dirige vers Harbin, au nord est. Dès son arrivée, M.Sagard, visita tout son district, et constata un renouveau de ferveur. Une trentaine de catéchumènes se firent inscrire, en vue de leur préparation au baptême. Grâce à la générosité de ses chrétiens, en 1927, il pût repeindre son église. Il essaya aussi de développer son école.

     

    En 1927, M.Rouger, supérieur du séminaire, partant en congé, Mgr. Gaspais appela comme professeur au petit séminaire M.Sagard qui y enseigna jusqu'en 1929 date à laquelle ayant cédé sa chaire à M. Beaudeaux, il fut chargé de la procure de la mission à Chang-chun. Il succéda dans cette fonction à M. Peignont. Pour permettre à M.Sagard d'être plus libre dans sa tâche de procureur et d'administrateur des biens de la mission, la paroisse de Changchun fut alors confiée à un prêtre chinois, le P. Hilaire Kang. A Chang-chun, M. Sagard  poursuivit la construction de l'église paroissiale entreprise par M. Peignont. Elle fut dédiée à Ste Thérèse de Lisieux et bénite le 29 mai 1932 par Mgr. Gaspais. En l'honneur de cette même sainte, lors de son départ pour la procure, en 1929, M.Sagard offrit un bel autel dans la chapelle du grand séminaire.

     

    Au matin du samedi 19 septembre 1931, les japonais occupèrent la ville de Chang-chun (Hsinking). Le 24 mai 1932, M.Sagard reçut à la procure de Chang-chun, Mgr. de Guébriant. En 1933, à son travail de procureur, il ajouta la charge d'aumônier du "Jen-tse-tang", oeuvre confiée aux Soeurs Franciscaines Missionnaires de Marie comprenant une école secondaire pour jeunes filles russes orthodoxes, une école primaire pour les chinoises, un orphelinat et un hospice de vieillards. Plus tard, il bâtit le pensionnat Ste Thérèse à la tête duquel il mit une religieuse chinoise.

     

    Le 20 mai 1934, M. Sagard, confiant par interim à M. Liogier le service de la procure, prit le transsibérien à Harbin pour Paris, qu'il atteignit le 1 juin suivant. Le 11 janvier 1935, il s'embarqua à Marseille à bord du "d'Artagnan", les Soviets lui ayant refusé l'autorisation de passer par la Sibérie. Le 28 février 1935, il arriva à Hsinking, capitale du Mandchoukuo. Par lettre du 25 mars 1935, Mgr. Gaspais le nomma provicaire , vicaire délégué, et supérieur des religieuses du Saint Coeur de Marie.

     

    Voulant manifester leur sympathie envers les missions catholiques, les autorités du Mandchoukuo invitèrent Mgr. Gaspais, représentant du Saint Siège, accompagné de M.Sagard, à une réception offerte le 23 novembre 1935, à Hsingking (Changchun) par M.le Ministre des Affaires Etrangères et à laquelle prirent part MM.les Ministres de l'Intérieur et de l'Education, ainsi que plusieurs hauts fonctionnaires. Quelques jours plus tard, Mgr Gaspais et M.Sagard furent reçus en audience solennelle par Sa Majesté l'Empereur du Mandchoukuo qui exprima sa reconnaissance envers le Saint Père qui lui avait envoyé à titre personnel, une belle médaille d'or. En 1937, M.Sagard fut du nombre de ceux auxquels Sa Majesté l'Empereur du Madchoukuo décerna des décorations. Ainsi, le 22 décembre 1937, lui fut remise une "distinction du troisième ordre". Au titre de conseiller, il était membre du Bureau de la Représentation du Saint Siège auprès du gouvernement du Mandchoukuo.

     

    En 1936, M.Sagard, en plus de ses fonctions de procureur et de provicaire, et avec l'aide d'un vicaire mandchou, reçut la direction du district de Kao-chan-tchoun. En 1939, il fut élu délégué suppléant, lors de la réunion préparatoire à l'Assemblée Générale de la Société, prévue pour 1940. Le 15 novembre 1939, dans la cathédrale de Kirin, Mgr.Gaspais conféra l'ordination épiscopale à Mgr. Lemaire. M.Sagard parlant au nom de tous les missionnaires, souhaita à ce dernier un long et fructueux épiscopat.

     

    Le 15 août 1945, survint la défaite japonaise, suvie de l'occupation russe, puis de combats entre troupes rivales communistes et nationalistes; tout cela, engendra insécurité malheurs et désordres. La capitale Hsingking reprit son ancien nom de Chang-chun. L'hiver 1945-46 fut très rude. À toutes ces misères, s'ajouta une épidémie de typhus qui emporta des milliers de victimes. M.Sagard contracta le mal, et le 11 février 1946, à Changchun, il rendit son âme à Dieu.

     

    Le 15 février 1946, ses funérailles se déroulèrent dans l'église Sainte Thérèse qu'il avait bâtie. La guerre civile ne permit qu'à quelques prêtres du vicariat de se joindre au clergé de Chang-chun. Après l'absoute, donnée par Mgr. Gaspais le corps fut conduit au cimetière de la ville, où il repose au milieu de ses confrères défunts.

     

     

    Références biographiques

     

    AME 1924 p. 236. 1931 p. 158. 159. 1938 p. 85.

    CR 1924 p. 137. 1926 p. 36. 1927 p. 37. 40. 1930 p. 62. 63. 1932 p. 73. 1933 p. 55. 1934 p. 44. 1935 p. 37. 42. 1936 p. 44. 1938 p. 41. 265. 266. 1947 p. 15. 16. 306.

    BME 1923 p. 526. 1924 p. 612. 808. 1925 p. 44. 1927 p. 629. 1928 p. 167. 1930 p. 171. 1931 p. 417. 441. 832. 1932 p. 610. 774. 1933 p. 951. 1934 p. 121. 563. photo p. 400. 1935 p. 215. 337. 418. 577. 1936 p. 186. 274. photo p. 586. 1938 p. 177. 461. 681. 834. 835. 1939 p. 117. 265. 639. 1940 p. 79. 111. 242. 411. photo p. 118.

    MC 1946 p. 87.

    EC1 N°  39. 65. 291. 444.

     

    • Numéro : 3258
    • Pays : Chine
    • Année : 1924