Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

François SABOT (1879-1914)

SABOT François (1879-1914) [2721] SABOT François, est né le 16 octobre 1879 à Unieux, dans le diocèse de Lyon (Loire). Il fit ses études primaires à l'école des Frères Maristes d'Unieux, et ses études secondaires au Petit Séminaire de Verrières. Il entra au Séminaire des Missions Étrangères le 10 septembre 1900. Il fut ordonné prêtre le 21 juin 1903, et partit pour la mission de Coïmbatore, le 22 juillet suivant.
Add this

    [2721]  SABOT François, est né le 16 octobre 1879 à Unieux, dans le diocèse de Lyon (Loire). Il fit ses études primaires à l'école des Frères Maristes d'Unieux, et ses études secondaires au Petit Séminaire de Verrières. Il entra au Séminaire des Missions Étrangères le 10 septembre 1900. Il fut ordonné prêtre le 21 juin 1903, et partit pour la mission de Coïmbatore, le 22 juillet suivant.

     

    Il est arrivé à Coïmbatore le 26 août; Mgr. Bardou était mort en février, et Mgr. Peyramale, évêque élu, mourait lui-même avant d'avoir reçu la consécration épiscopale.

     

    Le Père Sabot étudia l'anglais et le tamoul pendant quelques mois, à Coïmbatore, et fut envoyé comme vicaire à la paroisse Ste Marie d'Ootacamund, au sommet des Nilgiris. Il y resta deux ans, s'acquittant au mieux de sa charge pastorale, de l'enseignement du catéchisme et de la visite aux paroissiens, aux malades et aux brebis égarées.

     

    En septembre 1906, son évêque le nomma dans une paroisse de la plaine, à Naglur, au sud-est du diocèse. Il dut aussi s'occuper du village de Gounders, cultivateurs nouveaux convertis, à Michaelpalayam, un centre fondé récemment par la mission pour établir ces nouveaux chrétiens. Le Père eut à user de beaucoup de patience et de compréhension à l'égard de ces gens qui ne se montraient pas toujours aimables. Au cours de son séjour à Naglur, de 1906 à 1914, le Père Sabot fut pour ses ouailles un bon pasteur, pour lequel ses brebis finirent par montrer beaucoup d'attachement.

     

    En 1914, il dut venir à Coïmbatore, pour une visite médicale. Il fut pris d'une forte fièvre le 2 novembre, avec des maux de tête qui allèrent en augmentant dans les jours suivants. Alors, M. Rondy, vicaire général, décida d'emmener le malade à Bangalore, où il serait soigné à l'hôpital Ste Marthe. On diagnostiqua la fièvre typhoïde, et une jaunisse. Il ne put survivre longtemps, et le 27 décembre 1914, il s'éteignit doucement, assisté à ses derniers moments par M. Teissier, vicaire général de Bangalore.

     

    Homme d'une grande modestie et d'un excellent coeur, M. Sabot ne comptait que des amis. Sa carrière apostolique a été courte, mais bien remplie d'un vrai zèle sacerdotal et missionnaire.

     

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1903 p. 378. 1915-16 p. 31.

    CR 1903 p. 306. 1915 p. 146. 219. 1929 p. 304.

    • Numéro : 2721
    • Pays : Inde
    • Année : 1903