Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Claude ROY

[695]. ROY, Jean-Claude, originaire d'Arc-et-Senans (Doubs) où il naquit le 1er octobre 1831, fut d'abord ouvrier serrurier. Se sentant appelé au sacerdoce, il fit de rapides études à la maîtrise de Besançon, où il fut remarqué pour son excellente conduite ; il entra laïque au Séminaire des M.-E. le 22 septembre 1853. Prêtre le 17 mai 1856, il partit le 13 juillet suivant pour la Cochinchine orientale. La persécution battait alors son plein. Obligé de fuir avec le provicaire M. Herrengt, il se réfugia à Saïgon en 1861, puis rentra dans sa mission en 1862, avec MM.
Add this
    [695]. ROY, Jean-Claude, originaire d'Arc-et-Senans (Doubs) où il naquit le 1er octobre 1831, fut d'abord ouvrier serrurier. Se sentant appelé au sacerdoce, il fit de rapides études à la maîtrise de Besançon, où il fut remarqué pour son excellente conduite ; il entra laïque au Séminaire des M.-E. le 22 septembre 1853. Prêtre le 17 mai 1856, il partit le 13 juillet suivant pour la Cochinchine orientale. La persécution battait alors son plein. Obligé de fuir avec le provicaire M. Herrengt, il se réfugia à Saïgon en 1861, puis rentra dans sa mission en 1862, avec MM. Croc et Desveaux. Il fut provicaire de 1864 à 1870.
    S'étant rendu à Saïgon vers 1865 ou 1866, pour les affaires de son vicariat, il fut mis à la tête d'une chrétienté des environs de cette ville, celle de Xom-chieu.
    En 1870, il quitta la mission et la Société des M.-E., revint en France, publia au moins un ouvrage sur les missions, et exerça le ministère dans le diocèse d'Aix.
    Bibliographie. - Souvenirs et Récits d'un ancien missionnaire à la Cochinchine et au Tong-king. Nouvelle édition. - Alfred Mame et fils, éditeurs, Tours, mdccclxvii, in-8, pp. 192.
    Notes bio-bibliographiques. - A. P. F., xxxviii, 1866, p. 262.
    La Coch. rel., ii, pp. 280, 398 et suiv.


    • Numéro : 695
    • Année : None