Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre Louis Emile ROUSSEAU

[ 1035 ] ROUSSEAU Pierre, Louis, Emile Missionnaire Siam (Thailande) ----------- Pierre, Louis, Emile ROUSSEAU naquit le 30 décembre 1845, à Fajolles, près de Lavit, diocèse de Montauban, département du Tarn-et-Garonne.
Add this

    [ 1035 ] ROUSSEAU Pierre, Louis, Emile

    Missionnaire

    Siam (Thailande)

    -----------

    Pierre, Louis, Emile ROUSSEAU naquit le 30 décembre 1845, à Fajolles, près de Lavit, diocèse de Montauban, département du Tarn-et-Garonne.

    Le 26 février 1864, M. Pierre Rousseau entra laïque au séminaire des Missions Etrangères. Il fut tonsuré le 17 septembre 1864, mais pour des raisons de santé il dut rentrer chez lui. Il revint au séminaire des Missions Etrangères le 24 septembre 1867. Minoré le 21 décembre 1867, sous-diacre le 6 juin 1868, diacre le 19 décembre 1868, ordonné prêtre le 22 mai 1869, il reçut sa destination pour le vicariat apostolique du Siam (Thailande), qu'il partit rejoindre le 3 août 1869.

    Après avoir étudié la langue thailandaise, il fut nommé curé de Sainte Croix, en 1870. Il eût en charge la paroisse de l'Assomption, de 1872 à 1874. En 1874, il s'opposa à M. Jean-Louis Vey, dénonçant la véritable campagne électorale que ce dernier avait mené pour se faire élire vicaire apostolique, après le décès, en 1872, de Mgr. Ferdinand Dupond. Il envoya un rapport circonstancié à Paris sur ce sujet.

    En 1874, nommé professeur au séminaire du Sacré-Cœur, à Bang-nok-khuek (Bang-Xang), l'année suivante, succédant à M. Fauque, M. Pierre Rousseau en devint le supérieur. M. Lombard lui fut donné comme collaborateur. En 1878, les deux missionnaires profitèrent des vacances pour aller avec leurs élèves explorer le Haut Menam. M. Lombard poussa jusqu'à Phitsanulod et dessina avec beaucoup de détails, le cours du fleuve sur une longueur de 360 kms. A son retour, celui-ci fut retiré du séminaire, et envoyé à Bang-Peng, dans la région du nord, où il avait fait quelques adeptes; ce travail valut à son auteur une récompense posthume de la Société de Géographie de Paris. M. Pierre Rousseau fut alors aidé au séminaire par M.Rondel. Comme Supérieur du séminaire, il eût encore des ennuis avec Mgr. Jean-Louis Vey, à tel point qu'il partit pour la France en décembre 1880.

    M.Pierre Rousseau devait être assez fort en langues, car en 1876, c'est lui qui fut choisi comme interprête par le gouvernement thailandais pour les pourparlers avec la France, devant aboutir à un accord sur la frontière entre la Thailande et le Cambodge.

    Après avoir passé en France toute l'année 1881, et ayant trouvé un accord avec Mgr.Jean-Louis Vey, M.Pierre Rousseau rentra dans sa mission en janvier 1882; envoyé comme curé à Bang-pla-soi, il y travailla jusqu'en 1886. Survinrent de nouveaux ennuis avec le vicaire apostolique; de ce fait, en 1887, il alla passer un an, à Hong-Kong à la maison de Nazareth. C'est là qu'il donna sa démission et se résolut à quitter la mission et la Société des Missions Etrangères. Le 16 avril 1888, sa demande étant officiellement agrée, il rentra en France et gagna Montauban, son diocèse d'origine, où il prit du ministère paroissial, mais ne garda plus aucun contact avec la Société.

    De retour à Montauban, il fut nommé curé de Grézas, le 1er juillet 1888, puis, le 1er janvier 1892, vicaire de Montpezat et aumônier du couvent des Ursulines. Le 1er novembre 1892, il devint curé de la paroisse de Saint Christophe de Molières. Il se retira à Montauban en 1922. C'est là qu'il mourut le 22 décembre 1922.



    [1035] ROUSSEAU Pierre, Louis, Émile.


    Références biographiques

    AME 1913 p. 91. 93. 197. CR 1883 p. 124. BME 1926 p. 224.
    Mémorial ROUSSEAU Pierre, Louis, Emile page 2
    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------





    • Numéro : 1035
    • Année : None