Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Noël RONDY

RONDY Noël (1848-1919) [1168] RONDY Noël, est né à Souternon, dans le diocèse de Lyon (Rhône), le 27 juillet 1848. Il fut d'abord séminariste au Séminaire de son diocèse, puis il entra comme diacre au Séminaire des Missions Étrangères, le 2 octobre 1872. Il fut ordonné prêtre le 7 juin 1873, et partit pour la mission de Coïmbatore le 16 juillet suivant.
Add this
    RONDY Noël

    (1848-1919)


    [1168] RONDY Noël, est né à Souternon, dans le diocèse de Lyon (Rhône), le 27 juillet 1848. Il fut d'abord séminariste au Séminaire de son diocèse, puis il entra comme diacre au Séminaire des Missions Étrangères, le 2 octobre 1872. Il fut ordonné prêtre le 7 juin 1873, et partit pour la mission de Coïmbatore le 16 juillet suivant.

    Il apprit le tamoul et l'anglais pendant quelques années. Nous ne savons que peu de choses de sa vie missionnaire débutante. Mais nous le trouvons bientôt curé de la cathédrale de Coïmbatore. Il fut un pasteur dévoué qui essaya d'y faire fleurir la piété sous toutes ses formes. Il aida beaucoup son évêque, Mgr. Bardou, pour la fondation de l'école secondaire St Michel, dans l'enclos de l'église.

    En 1891, après la mort du Père de Gélis, il fut nommé vicaire général. Il continua ces fonctions sous Mgr. Roy et les remplit jusqu'à sa mort. Ses qualités furent appréciées, non seulement par le clergé et les fidèles, mais aussi par les hindous et les protestants, voire même par les autorités civiles. Le gouvernement anglais (l'Inde était sous colonisation britannique) reconnut officiellement son dévouement à la cause publique et lui décerna successivement la Médaile d'argent du Durbar et la Médaille d'or du Kaiser-III-Hind.

    Pendant 23 ans, il fut conseiller municipal de Coïmbatore, et à un moment difficile, cédant malgré lui à la voix pressante du peuple, il accepta de servir comme maire par intérim. Ce fut dans l'exercice de ses fonctions qu'un malheureux accident le força à rentrer en France pour y subir une opération difficile. Il recouvra la santé, et pendant quelques mois, il collecta des aumônes, à la demande de son évêque, pour la nouvelle école St Michel qui, dans ses débuts, coûtait beaucoup à la mission.

    Il était de retour en Inde lorsqu'éclata la guerre de 1914. Mgr. Roy dut partir en Europe pour sa visite d limina". Pendant l'absence de l'évêque, le Père Rondy dut administrer le diocèse. Ce fut un moment difficile, car la mobilisation avait reprit courage quand l'évêque revint bientôt à Coïmbatore et reprit les rênes de l'administration.

    Pendant les années de guerre, le Père Rondy dut cumuler les charges pour pourvoir à tous les besoins : il était non seulement vicaire général, curé, aumônier du couvent indigène de la Présentation, mais il devint directeur de l'École industrielle. Au milieu des machines, des bois, des ouvriers, de la comptabilité, etc. il ne se trouvait pas dans son élèment, mais il fallait à tout prix faire face aux circonstances.

    Il tint bon, malgré la fatigue et les soucis. Mais sa santé le força à ralentir ses activités. Il alla consulter un spécialiste à Bangalore. On ne put faire grand chose pour son estomac délabré. Il revint à Coïmbatore, et dut vite se rendre à l'évidence.

    Alors il se résigna entièrement à la volonté de Dieu, et reçut le sacrement des malades avec foi et piété. Le 31 décembre 1919, lorsque les cloches de la cathédrale appelaient le clergé et les fidèles à la bénédiction du Saint Sacrement, il dit aux confrères qui se trouvaient près de lui : "Allez chanter le Te Deum de fin d'année, moi, j'irai le chanter au ciel." Le lendemain matin, il rendit son âme à Dieu. Ses dernières paroles furent celles du paradoxe suivant : "Une chose me fait peur, c'est que je n'ai pas peur de la mort."



    Références bibliographiques

    AME 1894 p. 84. 85. 1899 p. 85. 189. 1900 p. 55. 1901 p. 266. 1903 p. 188. 274. 1904 p. 241. 1913 p. 155. 1919-20 p. 95. CR 1874 p. 47. 1888 p. 197. 1896 p. 323. 405. 1898 p. 261. 1901 p. 254. 256. 312. 1903 p. 282. 290. 320. 322. 332. 1904 p. 266. 1905 p. 266. 1906 p. 254. 1907 p. 298. 1908 p. 260. 1910 p. 278. 279. 368. 1915 p. 147. 221. 1918 p. 117. 1919 p. 11. 172. 1921 p. 166. 1947 p. 272. BME 1955 p. 418.

    "
    • Numéro : 1168
    • Année : None