Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Charles REY

[ 1829 ] REY Charles Missionnaire Kouang-tong - Swatow --------- Charles REY naquit le 9 avril 1866, à Lyon, paroisse St Bonaventure, diocèse de Lyon, département du Rhône. Il fut tonsuré le 6 juin 1884. Le 18 septembre 1885, il entra au séminaire des Missions Etrangères. Minoré le 26 septembre 1886, sous-diacre le 25 février 1888, diacre le 22 septembre 1888, ordonné prêtre le 3 mars 1889, il reçut sa destination pour la préfecture apostolique du Kouang-tong (Canton), qu'il partit rejoindre le 1 mai 1889.
Add this
    [ 1829 ] REY Charles

    Missionnaire

    Kouang-tong - Swatow

    ---------

    Charles REY naquit le 9 avril 1866, à Lyon, paroisse St Bonaventure, diocèse de Lyon, département du Rhône. Il fut tonsuré le 6 juin 1884.

    Le 18 septembre 1885, il entra au séminaire des Missions Etrangères. Minoré le 26 septembre 1886, sous-diacre le 25 février 1888, diacre le 22 septembre 1888, ordonné prêtre le 3 mars 1889, il reçut sa destination pour la préfecture apostolique du Kouang-tong (Canton), qu'il partit rejoindre le 1 mai 1889.

    En juillet 1889, M. Rey arriva à Vong-tong nommé à la tête du district de Kya-yn (Ka-in-tchiou), en remplacement de M.Hervel qui, après la retraite commune de novembre 1889, devait aller aider M.Bernon dans l'administration de son district de Tchin-pin. Pendant quelques mois, M. Rey fit sa formation missionnaire sous la direction de M.Hervel; mais ce dernier tomba malade, et mourut à Vong-tong le 29 octobre 1889, assisté par M.Rey qui garda l'administration du district de Kya-yn.

    En 1891, des placards violents furent affichés sur les murs de la ville de Kya-yn (Ka-in-tchiou) invitant le peuple à détruire la chapelle catholique et le temple protestant, mais ces menaces ne furent pas mises en exécution. En novembre 1892, dans ce district turbulent, des auriens" arrêtèrent M.Rey, lui assénèrent sur la tête, un coup de bâton, amorti par sa tresse de cheveux. Il ne dut son salut qu'à son sang-froid et à la vitesse de son cheval. En 1893, il fonda un nouveau poste en direction de la sous-préfecture de Chin-nen. En juin-juillet 1895, des troubles agitèrent les sous-préfectures dépendant de Ka-in-tchiou; l'année suivante, il aida M.Canac à se défendre contre une bande de quinze cents "vauriens" armés de fusils et de lances.

    Vers 1898, ayant remis son district entre les mains de M.Jean-Pierre Combe, il fut mis à la tête de celui du Pin-yen. En septembre 1899, par voie fluviale, depuis Tsui-pin, il accompagna jusqu'à Swatow, ce jeune confrère très malade, et l'assista à ses derniers moments. En 1900, au Pin-yen, M. Rey souffrit de l'injustice de l'autorité mandarinale. En 1901, tout en assurant l'administration des chrétiens, il composa un dictionnaire Hakka-français, et l'année suivante, il se rendit à Hong-Kong pour en surveiller l'impression. En 1909, M. Rey fut très occupé par ses constructions de Shak-shin, marché important tout désigné pour devenir le centre de son district. En juillet 1914, fut créé le vicariat apostolique de Swatow, confié à Mgr. Rayssac; M.Rey fit partie de ce nouveau vicariat.

    En 1916, il fut nommé à Loc-fung, sous-préfecture au sud-ouest de Swatow; au début de la révolte contre Yuen-che-kai, le mandarin de Ho-tien, attaqué dans son prétoire, se réfugia à l'oratoire de la mission; M.Rey empêcha la foule de lui faire un mauvais parti; quelques jours après, des renforts ayant permis à ce magistrat de reprendre le pouvoir, il voulait fusiller ses agresseurs. M.Rey intervint et leur sauva la vie.

    En 1919, il inaugura un oratoire dans les montagnes de Haou-Hai, région jusque là hostile. En 1920, ses écoles étaient en progrès; il estimait à deux mille deux cents le nombre total des chrétiens de son district, mais il remarquait une diminution du nombre des catéchumènes.

    En 1923, M. Rey nota dans son compte-rendu que se répand un peu partout l'idée qu'il faut libérer la race jaune de la domination du Blanc, que parfois des militants communistes se font inscrire comme catéchumènes, qu'une "Ligue des agriculteurs" ayant comme devise: "La terre à ceux qui la cultivent" s'est crée, et les adhérents sont nombreux, que l'éducation de la jeunesse est devenue très délicate. L'Union des étudiants est un état, tout doit s'incliner devant eux. L'évangélisation se faisant de plus en plus difficile surtout auprès des classes dirigeantes, la place à donner au clergé chinois doit devenir de plus en plus importante.

    En 1925, la mission de Swatow traversa de rudes épreuves, avec l'arrivée des "bolchevistes". En juillet M.Rey vit trois oratoires de son district de Loc-fung occupés par les soviets et transformés en bureaux d'administration. A la fin de juillet, l'armée rouge s'empara de tous les immeubles de la mission à Hotien. Les troubles et vexations contre les chrétiens continuèrent les années suivantes. En 1925, M.Rey se rendit à Nazareth à Hong-Kong pour surveiller l'impression de son "Dictionnaire Hakka-Français", un volume in-4° d'environ 1.800 pages.

    En 1929, à Wu-king-fu, petit pays dans la sous-préfecture de Kit-yang, M. Rey, chargé de ce district, reussit à infuser un regain de vie spirituelle à ses chrétientés, et multiplia les écoles. L'année suivante, il construisit un oratoire dans le village de Kiang-ké-yan où il ouvrit une école ainsi qu'à Ko-vouc-tsai. Les chrétiens de son district ne furent pas inquiétés par les communistes.

    En 1929, il entreprit la construction d' un pont en ciment armé, sur la rivière de Wu-king-fu, large de 102 mètres, malgré le manque de tout outillage, avec le seul secours de chinois inexpérimentés. Ce pont fut solennellement inauguré le 23 mars 1932. Un bannière en soie blanche sur laquelle avaient été brodés des mots d'éloge et de reconnaissance fut promenée dans le pays, puis offerte à M. Rey par les notables, au nom de la population.

    En novembre 1932, il fut chargé d'apprendre à M.Marcel Guesdon, nouveau missionnaire, le "bon ton" chinois pour la langue et pour les manières. En 1933, M.Rey, délégué par Mgr.Rayssac fit la tournée pastorale dans les districts montagneux du vicariat.

    En octobre 1936, M. Rey partit à Nazareth Hong-Kong pour surveiller l'impression de son Manuel de conversation en dialecte Hakka. Le 6 juin 1939, à Kao-vouk-tsai, il célébra ses noces d'or sacerdotales; comme marque de leur piété filiale, ses anciens paroissiens lui offrirent un cercueil, long et large, d'une forme parfaite.

    Eprouvé par une entérite, qui s'aggrava en raison de son âge avancé. il décéda à Kao-vouk-tsai, le 8 décembre 1943. M. Rey a laissé sur le plan catéchistique comme sur le plan linguistique et ethnologique des ouvrages réputés qui lui ont valu d'être classé parmi les sinologues distingués.


    Décembre 1998

    Bibliographie.

    Dictionnaire chinois-français: dialecte hac-ka; précédé de quelques notions et exercices sur les tons, par Ch.Rey, missionnaire apostolique du Kouang-tong - HongKong : Impr.de la Société des Missions Etrangères, 1901.- XXXIX-360-79 p. : 22 cm.

    Dictionnaire chinois-français : dialecte hac-ka ; précédé de quelques notions sur la syntaxe chinoise/ Ch.Rey, missionnaire apostolique de Swatow.- Hongkong : Impr. de la Société des Missions Etrangères, 1926. - XL-1444-81 p. 26 cm. (Ré-imprimé à Taipei : Southern Materials Center 1988)

    Conversations chinoises prises sur le vif avec notes grammaticales : langage hac-ka, par Charles Rey, missionnaire à Swatow.- Hongkong Nazareth 1937.- X-734 p.; 22 cm. (Ré-imprimé à Taipei : The Chinese Association for Folklore, 1973.- 2 vol. X-734 p.; 20 cm.)

    Supplément aux conversations chinoises : termes de religion : langue hac-ka/ Charles Rey, missionnaire à Swatow.- Hongkong : Nazareth, 1937.- 174 p.; 22 cm.

    "Jé-sôu hin ché siào tchouan" = "Courte narration de la vie de N.S.", in-12. P. 54. 1933 Impr. Nazareth - Hongkong.

    "Hac-ka fong nien" = "Catéchisme du Baptême" (Dialecte Hac-ka de Wu-King-Fu) in-18. P.25 1935 idem.

    "Hac-ka t'ou t'àm yao li lioc choi " = "Explication de Catéchisme" in-18. P.23 p. 1920.

    "Hac-ka fong nién ni sat mo tâp" = "Catéchisme du Saint Sacrifice de la Messe" en langage hac-ka. Dialecte de Wu-King-Fu. In-12.p.30 - 1934. Idem.

    "Je-sôu ien hin ouen ta"= Vie catéchistique de N.S." in-12.p.24 1924 idem.

    [1829] REY Charles.


    Références biographiques

    AME 1889 p. 99. 1897 p. 752 (art.). 1917-18 p. 275. 1922 p. 85. 166. 1931 p. 23. 1933 p. 92. CR 1889 p. 110. 254. 345sq. 1891 p. 126. 1892 p. 142. 1893 p. 152. 1894 p. 160. 1895 p. 176. 1896 p. 144. 1899 p. 392. 393. 1900 p. 128. 1901 p. 123. 1902 p. 141. 1909 p. 133. 1911 p. 111. 1916 p. 97. 1917 p. 69. 70. 1919 p. 58. 1920 p. 42. 1922 p. 76. 77. 1923 p. 89. 90. 1924 p. 67. 69. 1925 p. 76. 77. 1926 p. 83. 197. 1927 p. 77. 1929 p. 112. 1930 p. 128. 1933 p. 105. 108. 1936 p. 96. 1937 p. 97. 1947 p. 355. 1949 p. 216. BME 1924 photo p. 115. 1925 p. 565. 1926 p. 125. 1932 p. 580. 590. 664. 675. 940. 1933 p. 59. 1934 p. 133. 1936 p. 822. 1937 photo p. 32. 1938 p. 759. 1939 p. 611. photo p. 613. 1941 p. 44. ECM 1943 p. 351. 380. APF 1925 p. 248. MC 1915 p. 229. 232. 1918 p. 103. 104. 201. 202. 214. 215. 496. 497. 1919 p. 506. 508. 548. 550. 1926 p. 286. EC1 n° 287. 302. 437.


    Bibliographie

    Dictionnaire Chinois-Français-Hakka, HKG 1926. Conversation Chinois-Hakka.
    Jesou hin che siao tchouan, 1933
    Termesde religion 174 p.
    Hac ka fong nien 1935
    Hac ka tou tam yao 11 lioc chot 1920
    Hac ka fong nien ni sat moun tap 1934
    Jesou ien hin ouen ta 1924.

    Mémorial REY Charles page 3
    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    "
    • Numéro : 1829
    • Année : None