Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Antoine-Louis-Augustin (DE) RETZ DE BRESSOLES DE PÉLAMOURGUE

[288]. RETZ (DE) DE BRESSOLES DE PÉLAMOURGUE, Antoine-Louis-Augustin, naquit le 27 août 1764 à Chanac (Lozère), fit ses études théologiques à Saint-Sulpice que pendant plusieurs années il n'édifia point ; on dit même que plusieurs directeurs s'étonnaient de l'indulgence de M. Emery envers lui. A la fin, le supérieur intervint, ordonna à de Retz de faire une sérieuse retraite : \ Vous verrez pendant ce temps, lui dit-il, ce que Dieu vous mettra dans le cur."
Add this

    [288]. RETZ (DE) DE BRESSOLES DE PÉLAMOURGUE, Antoine-Louis-Augustin, naquit le 27 août 1764 à Chanac (Lozère), fit ses études théologiques à Saint-Sulpice que pendant plusieurs années il n'édifia point ; on dit même que plusieurs directeurs s'étonnaient de l'indulgence de M. Emery envers lui. A la fin, le supérieur intervint, ordonna à de Retz de faire une sérieuse retraite : \ Vous verrez pendant ce temps, lui dit-il, ce que Dieu vous mettra dans le cur. " Pendant cette retraite le séminariste comprit le peu de sérieux de sa conduite, et dès lors il montra beaucoup de piété, de régularité, d'austérité. Logé dans une mauvaise chambre, sans feu, même pendant l'hiver, mortifié dans ses paroles, dans sa tenue, dans ses repas, il se donnait la discipline et portait le cilice. Son exemple fut imité par un de ses amis, qui devint comme lui missionnaire en Chine, de Boutouillic-Villegonan.
    Il entra au Séminaire des M.-E. en 1788, et partit le 4 décembre de cette même année pour le Se-tchoan. Il demeura quelque temps à Tsong-king, puis fut placé dans les environs de cette ville où il faillit être arrêté, lors d'une visite domiciliaire faite par les satellites dans une maison qu'heureusement il venait de quitter.
    Il commençait à peine à exercer le ministère apostolique, et se préparait à partir pour Kouang-gan, quand il mourut, le 13 mars 1793, aux environs de Tchen-tou, méritant de Mgr de Saint-Martin cet éloge : " Il y a bien peu de missionnaires qui, en aussi peu de temps, soient parvenus au degré de vertu qui le distinguait parmi nous. "
    Notes bio-bibliographiques. - N. L. E., ii, p. 508 ; iii, pp. 13 et suiv., 73, 125, 133, 284. - M. C., vi, 1874, Sa mort, p. 136.
    Hist. de M. Emery, i, pp. 85 et suiv.


    "

    • Numéro : 288
    • Année : None