Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre Désiré célestin RENAULT

[2697] RENAULT Pierre, Célestin, Désiré Missionnaire Tonkin Occidental - Hanoï --------------
Add this
    [2697] RENAULT Pierre, Célestin, Désiré

    Missionnaire

    Tonkin Occidental - Hanoï

    --------------

    Pierre, Célestin, Désiré RENAULT naquit le 10 décembre 1878, à la Joussinière, commune de Cherves, dans ce coin de la Vienne qui appartient au Bocage Vendéen, diocèse de Poitiers, département de la Vienne. Il fit ses études primaires à l'école communale de Cherves , distante de 3 kms. Son intelligence éveilla l'attention du curé de Cherves, qui lui donna des leçons de latin, puis le confia à l'école cléricale de Poitiers. C'est là qu'il apprit à aimer la musique religieuse et la liturgie. En 1893, il partit pour le petit séminaire de Montmorillon Il s'y montra travailleur et appliqué, primesautier, et d'une franchise parfois un peu rude. Doué en dessin, il aimait caricaturer ses maitres et ses camarades. Grand de taille,maigre, émergeant de partout, il se signalait à l'attention de ses surveillants.

    En octobre 1898, il passa au grand séminaire de Poitiers où il resta trois ans; Il y fut tonsuré et y reçut les ordres mineurs le 29 juin 1901.

    Compatriote de Jean-Charles Cornay et de Théophane Vénard, le 13 septembre 1901, il entra au Séminaire des Missions Etrangères. Sous-diacre le 28 septembre 1902, diacre le 20 décembre 1902, il fut ordonné prêtre le 7 mars 1903, et reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique du Tonkin Occidental (Hanoï) qu'il partit rejoindre le 29 avril 1903.

    Mgr. Gendreau envoya le jeune arrivant commencer l'étude de la langue viêtnamienne, à la communauté de Ke-So. Sa voix souple et son oreille juste l'aidèrent à faire des progrès rapides en viêtnamien; aussi en 1904, il fut nommé à Ngoc-Lu, vicaire de M. Pierre Guinand. Il y perfectionna sa connaissance de la langue viêtnamienne, et des us et coutumes du pays, tout en apprenant à administrer une paroisse viêtnamienne.

    En 1904, la paroisse de Nam-Dinh devint vacante. Mgr Gendreau confia à M.Renault ce poste délicat. Il y arriva avec l'ardeur de sa jeunesse et une certaine inexpérience. Il y trouva un prêtre viêtnamien, âgé, intelligent, fondateur de la paroisse. L'esprit sacerdotal fut plus puissant que froissements et frictions.

    En 1905, M.Renault inaugura les processions du St. Sacrement; en 1906, il ouvrit une école paroissiale et commença une souscription pour l'achat de trois cloches. Celles-ci furent bénites par Mgr Gendreau le 30 janvier 1908. Puis, il rendit son église plus digne et plus belle. Pendant la guerre, avec les militaires et les familles qui se trouvaient à Nam-Dinh il organisa une chorale. Outre son ministère pastoral, il multiplia les oeuvres de charité, reconstruisit la Sainte Enfance, s'interessa à un petit hôpital situé au bord du fleuve, réorganisa une maison d'accueil pour les aveugles.

    Prédicateur infatigable, conférencier moderne, il utilisa tracts et projections lumineuses. En 1910, un groupement de catéchumènes se forma à l'extrémité de la ville; un peu plus tard, trois villages demandèrent à devenir chrétiens.

    En Novembre 1919, il se sentit fatigué: une grippe disait-il, évolution de la tuberculose disaient les médecins. Quelques jours avant sa mort, craignant de devenir gênant, il demanda à monter à Hanoï. C'est là qu'après avoir reçu le sacrement des malades, il s'éteignit doucement, sans souffrance, un samedi du mois de mai. C'était le 21 mai 1921.



    Références biographiques
    AME 1903 p. 377. 1922 p. 159. CR 1903 p. 305. 1908 p. 150. 1912 p. 175. 1913 p. 189. 1919 p. 66. 1920 p. 46. 1921 p. 68. 179. 1947 p. 280. 1957 p. 166. BME 1938 p. 148.





    • Numéro : 2697
    • Année : None