Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph Marie Henri REMINIAC

[2979] REMINIAC Joseph, Marie, Henri Missionnaire Tonkin Maritime - (Phat-Diêm).-. Thanh-Hoa ------------- Joseph, Marie, Henri REMINIAC naquit le 16 août 1882 à Maupas en Carentoir, département du Morbihan, diocèse de Vannes. Il était l'ainé d'une famille de huit enfants, dont 6 garçons. Ses études primaires terminées, il se mit au travail de la ferme. Il fit ses études secondaires au séminaire des vocations tardives de Montfort-sur-Meu (Ille-et-Vilaine).
Add this

    [2979] REMINIAC Joseph, Marie, Henri

    Missionnaire

    Tonkin Maritime - (Phat-Diêm).-. Thanh-Hoa

    -------------

    Joseph, Marie, Henri REMINIAC naquit le 16 août 1882 à Maupas en Carentoir, département du Morbihan, diocèse de Vannes. Il était l'ainé d'une famille de huit enfants, dont 6 garçons. Ses études primaires terminées, il se mit au travail de la ferme. Il fit ses études secondaires au séminaire des vocations tardives de Montfort-sur-Meu (Ille-et-Vilaine).

    Le 8 septembre 1902, il entra au séminaire des Missions Etrangères. Tonsuré le 26 septembre 1903, minoré le 23 septembre 1905, sous-diacre le 22 décembre 1906, diacre le 25 mai 1907, il fut ordonné prêtre le 21 septembre 1907, et reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique du Tonkin Maritime (Phat-Diêm) qu'il partit rejoindre le 4 décembre 1907.

    Arrivé dans sa mission vers la fin de l'année 1907, il commença l'étude du viêtnamien, et quelques mois plus tard, fut envoyé à Diên-Hô, à environ 7 kms au Sud de Phat-Diêm pour se perfectionner dans cette langue qu'il parla avec aisance et élégance, la travaillant quotidiennement. En 1909, il fut nommé vicaire de M.Bourlet, à Thanh-Hoa.

    En 1910, M.Réminiac devint professeur au petit séminaire de Phuc-Nhac, Atteint de dysenterie chronique, il rentra en France avec Mgr. Marcou, en mars 1914. En Août 1914, il fut mobilisé comme interprête, et affecté dans un hôpital de Nantes. La guerre terminée, et sa santé rétablie, il reprit le chemin de sa mission, et dès 1919, il retrouva son poste de professeur au petit séminaire de Phuc-Nhac.

    En 1921, pour remplacer M.de Cooman, devenu Evêque-Coadjuteur, Mgr. Marcou nomma M.Réminiac professeur de dogme au grand séminaire de Phat-Diêm, dirigé par M. Poncet. En 1927, il devint supérieur du petit séminaire de Phuc-Nhac prenant la succession de M.Schlotterbeck. Il construisit les nouveaux bâtiments.de cette maison de formation. En 1932, lors de la division du Vicariat Apostolique de Phat-Diêm, et de l'érection de la mission de Thanh-Hoa, il resta à son poste à Phuc-Nhac. En 1937, il regagna Thanh-Hoa et fut chargé de la procure de la Mission, en remplacement de M. Barnabé; il sut aussi se rendre disponible pour d'autres ministères occasionnels; durant la période de 1939-45, il pourvut de son mieux aux besoins de tous, malgré les difficultés de ravitaillement.

    En Août 1945, les \Viêtminh" prirent le pouvoir. M.Réminiac sut garder sa bonne humeur et son dynamisme, à travers tous les évènements qui marquèrent cette période troublée. En septembre 1945, devant cette nouvelle situation, il laissa la procure à un Père viêtnamien. Le 19 décembre 1946, ce furent "les vêpres hanoïennes". Huit jours après, les missionnaires de Thanh-Hoa dont M. Réminiac, furent pris comme otage et amenés à Vinh où ils furent détenus jusqu'au 12 août 1952. L'intervention de quelques prêtres viêtnamiens de Thanh-Hoa auprès d'une haute autorité viêtminh permit aux missionnaires de Thanh-Hoa d'être libérés presque un an avant ceux de Vinh et de Hué.

    Rentré en France, le 21 septembre 1952, et après un temps de repos, M.Réminiac prit un poste d'aumônerie dans diverses communautés religieuses, d'abord à Geney dans l'Ain, puis à St.Rambert dans l'Ain,chez les Soeurs de N.D. des Missions, et ensuite à Thomery, en Seine et Marne, dans la petite communauté de "Stella Maris". En juin 1966, il devint aumônier des Franciscaines de Lourdes.

    Le 17 décembre 1969, pris d'un malaise grave, il fut conduit à l'hôpital de Tarbes où le docteur diagnostiqua un "coma diabétique". M.Réminiac ne put surmonter cette crise; il mourut à l'hôpital de Tarbes le 20 décembre 1969, et. fut inhumé à Lourdes le 22 décembre 1969.

    M.Réminiac laisse le souvenir d'un homme plein d'enthousiasme, de zèle et d'optimisme au service de Dieu; il travailla à la formation des petits et grands séminaristes, s'occupa des Amantes de la Croix, et tous ont gardé pour lui une profonde vénération.


    Références bibliographiques

    AME 1908 p. 62. CR 1907 p. 326. 1938 p. 138. BME 1928 p. 501. 1929 p. 249. 1932 p. 804. 1934 p. 717. 1935 p. 142. 1937 p. 599. 1938 p. 346. 431. 467. 1939 p. 872. 1940 p. 425. 1948 p. 99. 101. 127. 1952 p. 642. 706. photo p. 690. 1957 p. 562. 1959 p. 190. EC1 N°418. 462. 524. 525. 619. 773. NS. 1P4. 27/C2.

    Août 1995
    Mémorial REMINIAC Joseph, Marie, Henri page 2
    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    "
    • Numéro : 2979
    • Année : None