Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Louis Aurélien RAVOIRE

[2497] RAVOIRE (Père Louis) 1875-1939 Missionnaire de Birmanie méridionale Louis Ravoire, né le 7 juillet 1875 à Vaulx (Haute Savoie), diocèse dAnnecy, y fit ses études primaires et ses études secondaires à Rumilly. Il entra au Grand séminaire de Belley en 1894, fit son service militaire et entra aux Missions Etrangères le 5 septembre 1898. Ordonné prêtre le 24 juin 1900, il partit pour Rangoon le 25 juillet.
Add this
    [2497] RAVOIRE (Père Louis) 1875-1939
    Missionnaire de Birmanie méridionale


    Louis Ravoire, né le 7 juillet 1875 à Vaulx (Haute Savoie), diocèse dAnnecy, y fit ses études primaires et ses études secondaires à Rumilly. Il entra au Grand séminaire de Belley en 1894, fit son service militaire et entra aux Missions Etrangères le 5 septembre 1898. Ordonné prêtre le 24 juin 1900, il partit pour Rangoon le 25 juillet.

    Après quelques mois détude de langlais, il est placé dans la paroisse tamoule Saint Antoine, vicaire du Père Mouriane. Il soccupe des cultivateurs tamouls éparpillés dans toute la mission. Il sillonne le pays à bicyclette, visitant les divers centres : Moulmein, Bassein, Pyapon. Il tâche de retrouver les tamouls catholiques récemment arrivés de lInde, en menant une vie errante, il prêche, confesse, baptise, marie et surtout établit un status animarum qui facilitera le travail de ses successeurs.

    La mission tamoule comprend cinq postes de jungle, desservis par sept prêtres et à Rangoon, sept autres prêtres connaissant le tamoul sont à la disposition des nombreux Tamouls immigrés du sud de lInde.

    A lissue de cinq années de brousse, le Père demande son changement et fut nommé à Paukseinbe chez les Karians. Il dut apprendre une nouvelle langue ce quil fit durant une anne puis, fut transféré dans la paroisse de Danbi, district dHanza, où il devait rester trente trois ans et y mourir.

    Il dirige dans ce centre une école-orphelinat donnant une formation chrétienne solide à de nombreux enfants des villages de sa paroisse sattachant à faire de ce poste un séjour agréable pour les enfants. Il creusa un grand étang servant aux baignades, régates et pêche ; le terrain étant très vaste, il initie les enfants à planter bananiers, citroniers, orangers, manguiers, papayers qui font aujourdhui la richesse de ce lieu ; létang bordé de platanes fournit le bois à la maison, les sentiers entretenus deviennent plus accessibles.

    De Noël à début mai, le missionnaire prit lhabitude de visiter les villages environnants. Les Karians païens sont animistes pour la plupart ; mêlés aux Birans, ils pratiquent le bouddhisme. Les sermons du Père Ravoire ont pour but de former des catholiques instruits et capables de dialoguer avec les protestants. Pour éviter que ses paroissiens nempruntent de largent à des taux élevés, il fonde une coopérative en espèrant que les intérêts seront remboursés ; les Chrétiens continuent malheureusement à se servir chez les Chettys et utilisent largent du Père pour payer leur dettes aux Indiens, vrais usuriers.

    En 1919, en congé en France, il retourne en Birmanie en 1920 où éclate une rebellion : bandes armées semant la terreur ; échappant à des attaques il sauve son école-orphelinat, Cette période de grande anxiété le fatiguen, il revient en France, séjournant à Vichy, pélèrinage à Lourdes, séjour à Montbeton. Désirant repartir en Birmanie, malgré rhumatismes, douleurs occulaires, vertiges, une autre épreuve lattend, un prêtre, en 1937, influence une partie des chrétiens à se révolter contre léveque et les missionnaires. Le plus exalté de ces rebelles avait été sauvé vingt ans auparavant de la ruine par le Père Ravoire.

    En mars 1939, M. Ravoire reçut un vicaire en la personne de M. Dubromel qui ne connaissait pas le birman ; le Père partit le 3 mars dans les montagnes pour visiter la Mission, à son retour le 13 mars il souffrit de la fièvre des bois. Son état empira et le 26 mars 1939, il expira

    Il repose à Danbi près de M. Butard près de la petite église en briques roses dont il avait dot son poste.




    Références biographiques
    An.ME.OOP251/12P147.271.320/39P139+

    C.R.00P263/01P387/06P203/077P238/0999/210/11P211/12P252.255//13P264.414.415/16P149/17P120/21P1122/22P132/23P143/25PP121.122/27P134.135/31P221111/32P247/37P192/38888888P187/39P174.220.256

    B.ME.24P188/33P227.875.85PH/34P139/39P365.437.+++48PH/50P695

    Ec.RBac.278.279.299.399+






    • Numéro : 2497
    • Année : None