Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean Pierre RÊMES

RËMES Jean-Pierre (1836 - 1914) [0769] RËMES Jean-Pierre, est né le 14 août 1836 à Saint-Jean-de-Luz, dans le diocèse de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Il fait ses études secondaires au Petit Séminaire de Laressore de 1849 à 1857. Il entre au Séminaire des Missions Etrangères le 26 septembre 1857. Ordonné prêtre le 2 juin 1860, il part le 15 juillet suivant pour la Mission de Malacca.
Add this
    RËMES

    Jean-Pierre

    (1836 - 1914)

    [0769] RËMES Jean-Pierre, est né le 14 août 1836 à Saint-Jean-de-Luz, dans le diocèse de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Il fait ses études secondaires au Petit Séminaire de Laressore de 1849 à 1857. Il entre au Séminaire des Missions Etrangères le 26 septembre 1857. Ordonné prêtre le 2 juin 1860, il part le 15 juillet suivant pour la Mission de Malacca.

    Arrivé à Singapour le 15 novembre, il y est pendant deux ans vicaire du Père Beurel (1860-1862). Il devient ensuite curé de la paroisse chinoise de Singapour (1862-1863), curé de Bukit Timah (1863-1864) puis de Mattang Tinggi (1864-1866). Devenu curé de Malacca (1866-1867), il est ensuite nommé procureur de la Mission, mais il doit rentrer en France se soigner.

    Il y accepte la double charge de vicaire de la paroisse et d'aumônier de l'hospice communal à Saint-Jean-de-Luz. En 1874, il fonde un orphelinat pour les enfants delaissés. Cet orphelinat est fermé en 1884 mais le Père Rêmes aura la consolation d'être nommé chanoine honoraire de la Cathédrale de Bayonne.

    Revenu en Malaisie vers la fin de cette année 1884, il est nommé curé de la Cathédrale à Singapour (1885-1887). Mais sa santé est à nouveau ébranlée, un séjour à Hong-Kong ne lui procure qu'une amélioration passagère ; il quitte donc définitivement sa Mission en juin 1888. Il sera alors nommé économe au Sanatorium de Montbeton, puis, en 1892, il est nommé aumônier des Dames de Saint-Maur à Londres. En juillet 1893, il est rappelé comme Supérieur intérimaire à Montbeton puis nommé Supérieur en titre le 2 juillet 1895. Il le restera jusqu'en 1907, où ses infirmités l'obligent à poser sa démission. Il se retire sur place.

    Après une première crise en 1913, il se remet assez bien pour pouvoir suivre la retraite présidée par le Père Delmas du 29 janvier au 3 février 1914, mais le 11 février, il rend son âme à Dieu.

    Son corps repose sous le rosier de Saint-Jean-de-Luz qu'il avait planté cinq ans plus tôt, à l'extrémité d'une plate-bande, en disant \là je reposerai un jour !"





    Références biographiques
    AME 1910 p. 274. 1914 p. 73. 76. 78. 84. 156. CR 1886 p. 116. 1893 p. 264. 1895 p. 329. 1897 p. 375. 1899 p. 290. 309. 1900 p. 312. 1901 p. 275. 276. 1903 p. 349. 373. 1904 p. 305. 1906 p. 341. 406. 407. 1907 p. 323. 1914 p. VIII. 1915 p. 195. BME 1939 p. 74. EC1 N° 391.

    Notice nécrologique
    CR 1915 pp. 195-199.

    "
    • Numéro : 769
    • Année : None