Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Emile RAGUET

RAGUET Émile (1854-1929) [1404] RAGUET Émile, est né le 24 octobre 1854 à Braine-le-Comte, dans le diocèse de Tournai. Il commença par faire de brillantes études au Petit Séminaire de \Bonne Espérance", puis il entra au Grand Séminaire de Tournai où il fut ordonné sous-diacre le 26 mai 1877. Le 9 septembre, il était admis au Grand Séminaire des Missions Étrangères. Ordonné diacre le 20 septembre 1878, il reçut l'onction sacerdotale le 8 mars 1879. Destiné à la mission du Japon septentrional, il partit le 16 avril suivant. "
Add this
    RAGUET Émile

    (1854-1929)


    [1404] RAGUET Émile, est né le 24 octobre 1854 à Braine-le-Comte, dans le diocèse de Tournai. Il commença par faire de brillantes études au Petit Séminaire de \Bonne Espérance", puis il entra au Grand Séminaire de Tournai où il fut ordonné sous-diacre le 26 mai 1877. Le 9 septembre, il était admis au Grand Séminaire des Missions Étrangères. Ordonné diacre le 20 septembre 1878, il reçut l'onction sacerdotale le 8 mars 1879. Destiné à la mission du Japon septentrional, il partit le 16 avril suivant.

    Peu de temps après son arrivée à Nagasaki, il fut envoyé dans les îles, à l'entrée de la Baie de Nagasaki, dans une chrétienté composée de ceux qu'on appelait "les vieux chrétiens", descendants des martyrs. Le Père Raguet resta parmi ces chrétiens une quinzaine d'années. Puis son évêque lui demanda d'explorer le "milieu non chrétien" en bordure des vielles chrétientés. Il passa à Fukuoka, Oita, Miyasaki et enfin à Kagoshima, où St François Xavier avait abordé en 1549. C'est dans cette dernière ville qu'il se fixa en 1896. Il devait y rester quatorze ans. Outre son activité proprement apostolique et la charge de préparer à leur vie de missionnaires les jeunes Pères que son évêque lui confiait, il entreprit de composer un dictionnaire "Franco-Japonais". Il eut la chance de pouvoir être aidé par un lettré japonais, M. Ono, qu'il eut la joie de baptiser au moment de sa mort.

    C'est alors que pour surveiller l'impression de ce dictionnaire, le Père Raguet dut se résigner à résider à Tokyo de 1901 à 1904. En 1905, le dictionnaire ayant été imprimé, il fit paraître une "grammaire pour faciliter l'étude de la langue japonaise".

    Rentré à Kagoshima, il édifia une église dédiée à St François Xavier. En 1910, il est nommé responsable de l'importante paroisse de Urakami, qui comptait environ 8.000 chrétiens. Il put mener à terme la construction de l'église, en chantier depuis une vingtaine d'années -c'est cette église qui fut détruite par la bombe atomique en août 1945-. C'était le cinquantenaire de la découverte, par le Père Petitjean, des "chrétiens cachés".

    En 1915, sollicité dès l'année précédente par le Père Breton, alors en Californie, il envoya aux États Unis quelques jeunes filles japonaises pour l'aider dans son apostolat près des immigrés japonais. C'est ainsi qu'il contribua à la future fondation des "Soeurs de la Visitation" -dites "Hômonkai-. Durant sa longue carrière de missionnaire, le Père Raguet traduisit en japonais "le Nouveau Testament", puis un livre de Henri Lasserre "Notre Dame de Lourdes", "l'Imitation de Jésus Christ", le "Combat Spirituel". Il édita un "Petit Catéchisme" adapté à la mentalité des "vieux chrétiens", un résumé de "l'Histoire Sainte" en deux volumes, suivi d'une "Explication du Catéchisme" en trois volumes, sans compter un certain nombre d'opuscules d'occasion.

    Vers 1920, sentant ses forces physiques décliner, il demanda la permission de prendre quelque repos; son évêque l'appela près de lui à l'évêché. Il put ainsi faire la révision de ses ouvrages et se consacrer à la réédition de son dictionnaire, qui lui avait valu les éloges de l'Académie Française et une décoration du Roi des Belges.

    En 1927, le diocèse fut divisé en deux : Nagasaki était confié au clergé japonais, et un nouveau diocèse, Fukuoka, restait aux Missions Étrangères. Le Père Raguet songea alors à se retirer chez les Religieuses Japonaises, fondées par le Père Breton, futur évêque de Fukuoka. Elles tenaient un petit hôpital à Omori, dans la banlieue de Tokyo. Il s'y rendit en 1928. Le 4 avril 1929 on célébra ses noces d'or sacerdotales, mais le 3 novembre suivant, le Seigneur le rappela à Lui. Il est inhumé dans le cimetière chrétien de Tamagawa, à Tokyo.



    Références bibliographiques
    RAGUET Emile Mgr (1854-1929)

    Abrégé de grammaire japonaise au point de vue de la traduction du français en japonais / E. Raguet. - Tôkyô : Libr. Sansaisha, 1905. - 175 p. ; 12°.

    Dictionnaire français-japonais ; précédé d'un abrégé de grammaire japonaise / par E. Raguet, m. a. de la Société des Missions Etrangères de Paris et Ono Tota, conférencier de lycée supérieur. - Tokyo : Libr. Sansaisha ; Paris : E. Leroux ; Bruxelles : Société belge de librairie, 1905. - (II)-(78)-(II)-1084 p. sur 2 col. ; 26 cm.

    Petit dictionnaire français-japonais pour la conversation / par E. Raguet, m. a. de la Société des Missions Etrangères de Paris. - Tokyo : Libr. Sansaisha ; Bruxelles : Société belge de librairie, 1905. - 1136 p. ; 16 cm.

    Dictionnaire français-japonais / par E. Raguet, m. a. de la Société des Missions Etrangères de Paris. - 2e éd. entièrement refondue et considérablement augmentée par J. M. Martin m. a. de la même société. - Tôkyô : Libr. Hakusuisha, 1953. - 2-2-2-1467 p. ; 28 cm.

    Dictionnaire français-japonais / par E. Raguet, m. a. de la Société des Missions Etrangères de Paris. - 2e éd. entièrement refondue et considérablement augmentée par J. M. Martin, m.a. de la même société. - Tôkyô : Librairie Hakusuisha, 1953. - p. 791-1467 ; 26 cm.
    3e et dernière partie du dictionnaire : Militarisation-Zythum.

    Dictionnaire français-japonais = Konsaisu futsu-wa jiten / par E. Raguet. - Ed. par J. M. Martin. - Tokyo : Don Bosuko Sha, 1956. - 6-1344-5 p. ; 15 cm.

    Dizionario francese-giapponese = Futsu-wa jiten / par E. Raguet. - Ed. rev. par J. M. Martin. - [S.l.] : Don Bosco Sha, 1956. - 1348 p.




    AME 1904 p. 323. 324. 1906 p. 187. 1915-16 p. 99. 1917-18 p. 266. 1926-27 p. 179. 457. 464. 1929 p. 272. 1933 p. 12. 1935 p. 85. 1939 p. 82. CR 1879 p. 75. 1881 p. 22. 1883 p. 88. 1884 p. 29. 177. 1885 p. 137. 1886 p. 22. 1887 p. 37. 38. 1888 p. 21. 23. 1889 p. 29. 1891 p. 66. 67. 1892 p. 46. 48. 1893 p. 66. 1894 p. 71. 1895 p. 76. 1897 p. 58. 1898 p. 55. 1899 p. 33. 1906 p. 22. 1907 p. 18. 1908 p. 8sq. 1910 p. 19. 1911 p. 12. 22. 27. 1914 p. 3. 4. 1915 p. 12. 17. 1916 p. 11. 12. 14. 20. 1917 p. 208. 210. 1919 p. 183. 1920 p. 6. 1921 p. 187. 190. 191. 1922 p. 5. 172. 173. 246. 1924 p. 7. 1925 p. 8. 1926 p. 7. 10. 1929 p. 337. 1930 p. 9. 10. 287. 1931 p. 317. 1940 p. 140. 1947 p. 234. 276. 1948 p. 9. BME 1922 p. 302. 430. 626. 1924 p. 243. 444. 725. 1925 p. 105. 163. 556. 1926 p. 41. 1928 p. 555. 1929 p. 155. 286. 739. 741. 1930 p. 36. 1931 p. 434. 1932 p. 33. 375. 1936 p. 267. 1938 p. 599. 1939 p. 375. 1941 p. 395. 1949 p. 171. 291. 1950 p. 8. 12. 1951 p. 294. 1952 p. 384. 1953 p. 362. 914. 1954 p. 629. 630. 1958 p. 185. 1959 p 624. EC1 N° 186.

    "
    • Numéro : 1404
    • Année : None