Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph-Florentin-Etienne RÉNIER

[420]. RÉNIER, Joseph-Florentin-Etienne, dont le nom est parfois inexactement orthographié Régnier, naquit le 30 septembre 1810 à Nogent-le-Phaye (Eure-et-Loir). Entré diacre au Séminaire des M.-E. le 4 mars 1834, il reçut l'ordination sacerdotale le 20 décembre suivant, et partit le 15 mars 1835 avec sa destination pour le Collège général, à Pinang ; mais arrivé à Singapore, il y resta, parce que Régereau qui ne pouvait entrer en Cochinchine, complétait le nombre des professeurs de l'établissement.
Add this

    [420]. RÉNIER, Joseph-Florentin-Etienne, dont le nom est parfois inexactement orthographié Régnier, naquit le 30 septembre 1810 à Nogent-le-Phaye (Eure-et-Loir). Entré diacre au Séminaire des M.-E. le 4 mars 1834, il reçut l'ordination sacerdotale le 20 décembre suivant, et partit le 15 mars 1835 avec sa destination pour le Collège général, à Pinang ; mais arrivé à Singapore, il y resta, parce que Régereau qui ne pouvait entrer en Cochinchine, complétait le nombre des professeurs de l'établissement. Il étudia le chinois, le malais et l'anglais, et convertit quelques protestants et quelques païens. En 1838, il va faire l'administration de Mergui, y retourne en 1839, et s'y fixe en 1840. Il s'occupe également de Tavay où il construit une chapelle, et de Martaban où il rencontre de rares et médiocres chrétiens.
    Lors de la division du Siam en deux vicariats apostoliques (1841), il fait partie du vicariat de la Presqu'île de Malacca. En 1846, il tente l'évangélisation des Carians les moins éloignés de Mergui. C'est lui qui recueille Chopard après son expédition aux îles Nicobar, et qui plus tard aide Bigandet, Lacrampe et Plaisant dans leurs travaux en pays carian.
    Quand, en 1856, la mission de Birmanie fut confiée à la Société des M.-E., Mergui, appartenant au territoire de cette mission, et M. Rénier se trouvant toujours dans ce poste, il fut rattaché à la Birmanie.
    En 1870, la mission ayant été divisée en plusieurs vicariats apostoliques, il appartint à la Birmanie méridionale. Il mourut à Moulmein, le 4 janvier 1871.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1872, p. 10. - A. P. F., xx, 1848, Expédition chez les Carians, p. 96 ; Ib., pp. 100, 111. - M. C., iv, 1871-72, p. 137 - A. M.-E., 1914, p. 73.
    The Indo-Europ. Corresp., 1875, Sa mort, p. 293.

    • Numéro : 420
    • Année : None