Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Louis Laurent Benjamin PUECH

PUECH Louis (1885-1934) [3109] PUECH Louis, Laurent, Benjamin, est né le 10 août 1885 à Ambialet, dans le diocèse d'Albi (Tarn). Il fait ses études secondaires au collège de Massals. Il entre laïque au Séminaire des Missions Étrangères le 8 octobre 1905. Ordonné prêtre le 1er avril 1911, il part le 29 novembre suivant pour le Kouytcheou.
Add this
    PUECH Louis

    (1885-1934)


    [3109] PUECH Louis, Laurent, Benjamin, est né le 10 août 1885 à Ambialet, dans le diocèse d'Albi (Tarn). Il fait ses études secondaires au collège de Massals. Il entre laïque au Séminaire des Missions Étrangères le 8 octobre 1905. Ordonné prêtre le 1er avril 1911, il part le 29 novembre suivant pour le Kouytcheou.

    C'est avec son oncle, le Père Benjamin Puech, rencontré à Hongkong, qu'il remonte le Fleuve Bleu. Il arrive à Kweiyang au mois de mai 1912. Il étudie le chinois au Petit Séminaire pendant un an, avant d'être envoyé à Tekiang, à dix étapes de Kweiyang. Mobilisé en 1914, il se rend à Tientsin où il est réformé.

    En 1916, il est nommé à Chetsien où il agrandit sa résidence, visite ses chrétiens. Pendant l'anarchie qui suit la Révolution de 1911, il aura souvent à fuir brigands et malfaiteurs. À Pâques 1924, son poste est ravagé par les brigands pendant qu'il visitait ses chrétiens. Cette même année 1924, il est nommé au district de Tonchan qu'il devra quitter en 1930 pour raison de santé. On le trouve alors à Mou-yeou-se où il va rester trois années; sa santé s'est améliorée. En septembre 1932, il vient à Kweiyang prêcher une retraite aux petits séminaristes et doit, au pied levé, remplacer le procureur intérimaire tombé subitement malade. Il est nommé en même temps aumônier des religieuses canadiennes de Notre Dame des Anges. Au retour du procureur, le Père Puech rentre à Mou-yeou-se (1933). Il y reste peu de temps, car il faut remplacer à Tin Fau le Père Larrart, nommé coadjuteur de Mgr. Séguin. Mais sa santé baisse encore; il se rend à Kweiyang pour la retraite annuelle et de là se rend à Hongkong.

    Il rentre en France et retrouve sa famille à Albi, puis à Lafourcandie, avant de revenir à Albi et être hospitalisé chez les Soeurs Dominicaines gardes-malades : c'est là qu'il va s'éteindre après cinq long mois de grandes souffrances, le 19 décembre 1934. Ses obsèques eurent lieu le 21 décembre dans la petite église de St Jean-du-Sales. Il fut inhumé dans le cimetière paroissial.



    Références biographiques

    AME 1912 p. 42. 1917-18 p. 357. 1935 p. 44. CR 1911 p. 271. 1918 p. 52. 1922 p. 68. 1934 p. 234. 303. 1935 p. 83. 297-302 (notice nécro). BME 1924 p. 392. 731. 1927 photo p. 457. 1930 p. 372. 1933 p. 445. 618. photo p. 775. 1934 p. 203. 343. 427. 788. 1935 p. 123. 214. EC1 N° 295. 304.

    • Numéro : 3109
    • Année : None