Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Louis Marie POUX

[ 1566 ] POUX Louis-Marie Missionnaire Kouy-tcheou - Kweiyang ---------- Louis-Marie POUX naquit le 16 janvier 1859, à Rognaix, arrondissement d'Albertville, diocèse de Chambéry-Maurienne-Tarentaise (Moûtiers), département de la Savoie. Son père était meunier. Il fit ses études secondaires au petit séminaire de Moûtiers.
Add this
    [ 1566 ] POUX Louis-Marie

    Missionnaire

    Kouy-tcheou - Kweiyang

    ----------

    Louis-Marie POUX naquit le 16 janvier 1859, à Rognaix, arrondissement d'Albertville, diocèse de Chambéry-Maurienne-Tarentaise (Moûtiers), département de la Savoie. Son père était meunier. Il fit ses études secondaires au petit séminaire de Moûtiers.

    Le 16 septembre 1880, après avoir fait une retraite chez les PP. Trappistes pour étudier sa vocation, il entra ,laïque, au séminaire des Missions Etrangères. Tonsuré le 24 septembre 1881, minoré le 4 mars 1882, sous-diacre le 28 septembre 1882, diacre le 17 février 1883, ordonné prêtre le 2 septembre 1883, il reçut sa destination pour le vicariat apostolique du Kouy-tcheou (Kweiyang), qu'il partit rejoindre le 7 novembre 1883.

    Le 15 mars 1884 M. Poux arriva à Kweiyang. Il fut envoyé comme vicaire à Gan-chouen , à l'ouest de Kweiyang, chez M. Eugène Lamy, qui était à la tête de ce district depuis 1867. En 1892, M.Poux travaillait à Tin-fan, pays des oranges, chaude région embaumée par le parfum des fleurs, au sud de Kweiyang. Son district était vaste. A l'est et à cinq ou six lieues de Tin-Fan, on arrivait au grand marché de Pay-kin aux environs duquel on comptait une douzaine de stations, dont celle de Kao-chan la plus fervente. Là, il lutta contre les méfaits de l'opium dans cette région. Au sud-est et à six ou sept lieues de Tin-Fan, il y avait trois stations aborigènes. En 1892, sur le marché de Tong-tcheou, il éleva un oratoire avec l'aide de ses chrétiens.

    En 1893, M. Poux fut mis à la tête du district de Tou-chan, jadis ouvert à l'évangélisation par M.Félix Gréa, dans la partie sud-est de la mission. Il construisit à Tou-chan une belle église et un oratoire plus modeste à Kien-si. Il s'interessa au groupe ethnique des \Chouy-kia" (Tchong-kia) avec ses diverses ramifications. En juillet 1896, il remit son district entre les mains de M. Pierre Cavalerie, son successeur.

    En 1899, M. Poux travaillait à la formation des clercs au grand séminaire de la mission. Cette année-là, cinq élèves furent ordonnés sous-diacres, deux reçurent les ordres mineurs. Il fonda une bourse pour un élève du grand séminaire. Bien que d'un tempérament un peu inquiet et porté vers un certain pessimisme, ne voyant qu'un ciel sans étoiles, il aimait l'étude et la lecture. Il fut souvent fait appel à lui pour animer de nombreuses retraites pour les séminaristes et les prêtres.

    Après un certain temps passé à la tête du district de Tou-youn, il était, en 1907, chargé du district de Tsin-gay, au sud de Kweiyang. Là, il forma à la vie apostolique M.Denis Doutreligne, nouveau missionnaire. En juin 1909, il se rendit à Tin-fan, pour accompagner M.Preynat à ses derniers moments. Puis, rappelé à Kweiyang, il fut pendant quelques temps curé de la paroisse de Lan-tang. Finalement, il occupa la cure de Tsin-tchen, à l'ouest et assez proche de Kweiyang.

    Souffrant de maux d'estomac fréquents, il quitta son district de Tsin-tchen, et vint se soigner à l'évêché de Kweiyang. C'est là qu'il s'éteignit doucement, au matin du 1 mars 1922. Il repose à Ta-in-po, à côté de son ami M. Chanticlair, décédé un an auparavant.


    [1566] POUX Louis, Marie.


    Références biographiques

    AME 1922 p. 119. CR 1883 p. 115. 1892 p. 126. 334. 335. 1893 p. 143. 1896 p. 137. 1899 p. 148. 1902 p. 130. 1909 p. 382. 1922 p. 67. 222. BME 1922 p. 173. 1929 p. 683. EC1 n° 12.
    Mémorial POUX Louis-Marie page 2
    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    "
    • Numéro : 1566
    • Année : None