Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph Pierre POURCHET

[3421] POURCHET Joseph, Lucien, Pierre Missionnaire Phat-Diêm - Thanh-Hoa ------------------- Joseph, Lucien, Pierre POURCHET naquit le 19 mai 1904, à Morteau, diocèse de Besançon, département du Doubs. Il appartenait à une famille de commerçants qui comptait cinq enfants dont trois choisirent le sacerdoce ou la vie religieuse. Son frère Louis devint évêque de Saint-Flour (Cantal)
Add this


    [3421] POURCHET Joseph, Lucien, Pierre

    Missionnaire

    Phat-Diêm - Thanh-Hoa

    -------------------

    Joseph, Lucien, Pierre POURCHET naquit le 19 mai 1904, à Morteau, diocèse de Besançon, département du Doubs. Il appartenait à une famille de commerçants qui comptait cinq enfants dont trois choisirent le sacerdoce ou la vie religieuse. Son frère Maurice devint évêque de Saint-Flour (Cantal)

    Après ses études primaires à Morteau, Joseph entra, en octobre 1916, au petit séminaire de Maîche, à la suite de son frère Maurice. Ses études secondaires terminées, Joseph se dirigea en 1923, vers le grand séminaire de Favernay, où il passa deux ans.

    A la suite de son ami Roger Coulot, il s'orienta vers le séminaire des Missions Etrangères. Le 26 juillet 1925, il posa sa demande d'admission comme aspirant, et se présenta à la rentrée du 18 septembre 1925. De mai 1926 à novembre 1927, il accomplit son service militaire, dans le Génie, à Nancy. Tonsuré le 22 décembre 1928, il reçut les premiers ordres mineurs le 23 février 1929; il fut fait exorciste-acolythe le 25 juin 1929; sous-diacre le 21 septembre 1929, diacre le 21 décembre 1929, il fut ordonné prêtre le 29 juin 1930, reçut sa destination pour le vicariat apostolique de Phat-Diêm qu'il partit rejoindre le 8 septembre 1930. Il s'embarqua à Marseille le 11 septembre de cette même année.

    Arrivé dans sa mission, il commença l'étude de la langue viêtnamienne, sous la direction d'un catéchiste.Le 4 octobre 1932, il assista à ses derniers moments son ami M.Roger Coulot, de la mission de Vinh. En 1932, lors de l'érection du nouveau vicariat apostolique de Thanh-Hoa, confié à Mgr. Louis de Cooman, M. Pourchet, fut nommé à la cathédrale de Thanh-Hoa; vicaire de M. Poncet, et chargé des écoles paroissiales. il construisit pour les garçons un groupe scolaire de six classes pouvant accueillir 200 élèves. Cette école fut bénite par S.E.le Délégué Apostolique le 5 février 1933. A la fin de 1933, il acheva un vaste bâtiment scolaire pour les filles.

    En septembre 1934, les écoles de Thanh-Hoa-ville passèrent sous la direction de M. Barnabé, procureur de la mission. M.Pourchet partit alors comme professeur au nouveau collège de la Providence à Hué. Durant les vacances de 1935 1936 et 1937, il organisa, sur la plage de Lang-Cô, des colonies de vacances pour les enfants métis, pupilles de l'Assistance Publique, et il y construsit.un bâtiment pour un séjour plus confortable. En 1936, lors de la promotion du nouvel an, il fut fait \Chevalier du Dragon d'Annam". En avril 1937, nommé professeur au petit séminaire de An-Ninh, il y enseigna jusqu'à la fin de l'année scolaire.

    En 1937, la colonie de vacances terminée, M.Pourchet partit en congé, en France où il arriva le 21 septembre 1937. Mobilisé en 1939 dans le Génie télégraphique, il échappa de justesse à la captivité, et fut démobilisé en 1940. Ne pouvant pas rentrer au Viêtnam, il prit contact avec Mgr.Martin, évêque d'Amiens qui l'affecta à la paroisse St. Pierre d'Amiens où il exerça son ministère pendant cinq ans.

    En 1945, il assura un service d'aumônerie dans une clinique de Fribourg, en Suisse, tout en enseignant à la villa St. Jean, établissement dirigé par les Pères Marianistes. En 1953, il trouva un poste de professeur à la Mouille, près de Morez où il resta jusqu'en 1970. Il donna alors sa démission et rentra au diocèse de Besançon.

    A la fin de 1969, Mgr. Lallier, archevêque de Besançon, lui confia les paroisses de Châtelblanc et de la Chaux-Neuve, totalisant 450 habitants, dans une région froide aux confins du Jura. Il se montra attentif à tous ses paroissiens; fidèle aux réunions de secteur, Il eût le constant souci de se tenir au courant de l'évolution de la pastorale. Doué pour la musique, il forma un choeur de chant remarquable pour une liturgie de qualité. Fort habile de ses mains, il aménagea une maison paroissiale pour les diverses réunions.

    Le 16 mars 1986, en raison de son état de santé, M. Pourchet quitta Châtelblanc, le coeur déchiré, pour se retirer dans la maison de retraite des Frères des Ecoles Chrétiennes à Besançon. Pendant les derniers mois de sa vie, il souffrit de migraines continuelles dues au cancer qui envahissait peu à peu toute sa tête. A partir du 2 janvier 1987, son état s'aggrava sérieusement. Dans la matinée du 7 janvier 1987, il rendit son âme à Dieu.

    Ses funérailles présidées par son frère Mgr. Pourchet, ancien évêque de Saint-Flour, furent célébrées le 9 janvier 1987, à Châtelblanc. Il repose dans le cimetière de cette petite paroisse.


    [3421] POURCHET Joseph, Lucien, Pierre.



    Références bibliographiques

    AME 1930 p. 180. 217. 1936 p. 137. CR 1930 p. 249. 1932 p. 406. 407. 1933 p. 148. 149. 1934 p. 136. 159. BME 1925 p. 714. 1930 p. 592. 757. 746. 1932 p. 705. 860. 945. 1933 p. 458. 543. 666. 667. 1934 p. 577. 579. 717. 804. 879. 1935 p. 132. 814. 1936 p. 212. 753. 1937 p. 367. 663. 1940 p. 835. ECM 91. 201. 205. 365. 410. 114P28. 140P153. HIR 126. 175/2. 193/1.


    Mars 1996
    Mémorial POURCHET Joseph, Lucien, Pierre page
    "

    • Numéro : 3421
    • Année : None