Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph Marie PINEL

PINEL Joseph (1869 - 1954) [2172]
Add this
    PINEL

    Joseph

    (1869 - 1954)

    [2172]

    PINEL Joseph, Marie, naquit le 29 août 1869 à Chantenay, dans la banlieue de Nantes (Loire Atlantique). Il fit ses études primaires à Chantenay, et ses études secondaires à Chauvé et à Guérande. Il couronna ses études secondaires par les deux baccalauréats, ès-lettres et ès-sciences. Il fit ses études ecclésiastiques au Grand Séminaire de Nantes et fut ordonné prêtre le 29 juin 1894. Il voulut se destiner aux Missions d'Asie et entra au Séminaire des Missions Étrangères de Paris le 14 septembre 1894. Après son année de probation, il partit pour la mission de Pondichéry, le 15 août 1895. Il ne devait jamais revoir la France.

    Il fut nommé professeur de sciences au Collège Colonial, alors confié aux Missions Étrangères. Quand ce collège fut laïcisé en 1899, le Père Pinel fut nommé adjoint au procureur de la mission, et il devint procureur en pied en 1903. Il devait le rester jusqu'en 1934. En fait, il ne quitta son poste que deux fois pour aller se soigner à l'hôpital Sainte Marthe de Bangalore. Comme procureur et membre du Conseil épiscopal, il fut une des colonnes du diocèse. Par sa sage administration financière, il aida puissamment au développement des oeuvres variées qui se créèrent : couvents, dispensaires, écoles, églises et chapelles des villages. Comme procureur, s'il fut chiche de l'argent qu'il craignait de voir gaspiller, il ne l'était plus de celui dont il savait qu'il serait fait bon usage.

    En plus de sa maîtrise de caractère, sa discrétion étaient hors du commun. Certains confrères qui recevaient des subventions inattendues au nom de Saint Joseph, ne réalisaient pas toujours que cet argent provenait de l'argent personnel du Père Pinel. Quant à sa piété, elle fut sincère et profonde, jamais ostentatoire.

    Quand il laissa ses fonctions de procureur à un confrère plus jeune en 1934, il se trouvait trop âgé pour inaugurer une vie de broussard. Tout en restant à l'évêché, il aima rendre service à son successeur, aux communautés religieuses et aux écoles de la ville. Il accepta même d'aller enseigner l'histoire aux candidats du Brevet et du Baccalauréat au Petit Séminaire-Collège. Il justifiait ses méthodes personnelles d'enseignement par les bons résultats des élèves aux examens publics.

    En 1947, il se mit en retraite à 78 ans, partageant cette vie entre prière et lecture. Puis en octobre 1948, son archevêque l'envoya à l'hôpital Sainte Marthe, où il passa les dernières années de sa vie au Pavillon Saint Augustin. On pensait qu'il pourrait célébrer le 60ème anniversaire de son ordination sacerdotale le 29 juin 1954, mais il mourut paisiblement le 6 mai 1954. Son archevêque, Mgr. A. Colas, arrivé le lendemain, présida les funérailles. Le Père Pinel n'eut pas l'occasion d'aller travailler auprès des âmes dans les villes et villages, mais il fut un missionnaire authentique, faisant le bien là où la volonté de Dieu l'envoya travailler.






    Références biographiques
    AME 1895 p. 388. 1904 p. 313 (art.). CR 1895 p. 332. 1904 p. 430. 1909 p. 351. 1910 p. 401. 1911 p. 241. 1935 p. 343. 1954 p. 88. BME 1930 p. 753. 1931 p. 541. 1936 p. 760. 1938 p. 491. 710. 1940 p. 635. 1949 p. 187. 1951 p. 153. 1953 p. 310. 1954 p. 607. 822. 1957 p. 653. EC1 N° 558.



    • Numéro : 2172
    • Année : None