Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Lazare PEYROUTET

M. LAZARE PEYROUTET ( l899 - l988 ) Missionnaire de Pondichéry Il est né à Béguios, en pays basque, le l2 Décembre l899. Après ses études primaires à Béguios et à Saint Palais, il entra au Petit Séminaire de Mauléon. Il n'avait pas encore complété ses études secondaires lorsqu'il fut mobilisé. Il passa trois mois sous les drapeaux. En 1919, il fit partie de l'armée d'occupation en
Add this
    M. LAZARE PEYROUTET ( l899 - l988 )
    Missionnaire de Pondichéry
    Il est né à Béguios, en pays basque, le l2 Décembre l899. Après ses études primaires à Béguios et à Saint Palais, il entra au Petit Séminaire de Mauléon. Il n'avait pas encore complété ses études secondaires lorsqu'il fut mobilisé. Il passa trois mois sous les drapeaux. En 1919, il fit partie de l'armée d'occupation en
    Aussi en l921, il retourna pour un an au Petit Séminaire de Mauléon, et demanda son admission au séminaire des Missions Étrangères. Arrivé à Biévres le 11 Septembre l922, il trouva plusieurs aspirants de son pays : Deux d'entre eux deviendront évêques : Mgr. Urruttia et Mgr. Olçomendy. D'autres seront ses compagnons en Inde : les PP. Bassastéguy et le P. Mirande.
    Ordonné prêtre le l7 Septembre 1927, il reçoit sa destination l'année suivante pour la Mission de Pondichéry. Il s'embarqua pour l'Inde le 9 Septembre l928.
    Il est envoyé à Villupuram, pour apprendre le tamoul sous la direction du P. Arséne Cussac... En 1931, il est nommé curé de Viriyur, l'une des plus importantes paroisses de la Mission, avec environ 5OOO chrétiens dispersés dans de nombreux villages. Il se déplace à cheval pour visiter ses paroissiens. Il bâtit écoles et chapelles, en particulier la belle église de Mayanur. Il est le zélé pasteur de cette grande paroisse et doit également former à la pastorale de jeunes missionnaires pendant les sept ans de son séjour dans ce centre.
    A son retour de congé en France, en 1918, son évêque l'envoie à Chinnasalem : nouvelle paroisse crée par la division de celle de Kallakurichi. Il fait là de nombreux baptêmes et le nombre de ses paroissien augmente de 569 à son arrivée à 776 à son départ, quand il fut transféré à la paroisse du Sacré-Coeur à Pondichéry. Il n'y resta que 2 ans, car en l947, il est envoyé comme curé à Karikal, autre comptoir français dans le sud de l'Inde.
    Cette paroisse était la plus grosse paroisse du diocèse avec environ lO.OOO chrétiens. Il trouva là administration et écoles françaises. A cette époque, l'Inde était sur le point de devenir indépendante. Le P. Peyroutet réussit à affilier l'école Ste Marie à l'Université de Madras. Quand il y eut le cyclone de l952 et les tragiques inondations, il vint en aide aux victimes du cataclysme. Et en 1955, il n'eut aucun problème particulier lors de l'intégration des territoires français dans la République indienne. Il resta 11 ans à Karikal. Il collabora étroitement avec les Soeurs de St. Joseph de Cluny, visita régulièrement les malades à l'hôpital et dans leurs maisons, et tout le monde se plaisait à reconnaître son zèle et sa sagesse.
    Mais en l958, son évêque eut besoin de lui pour le nommer à Cheyur, à environ 8O km de Pondichéry. Mais pour une difficulté de renouvellement de visa, il dut rejoindre Pondichéry. Il fut alors nommé curé de Nellitope, dans la banlieue de Pondichéry. Il commence à avoir des crises d'asthme. Alors en Mai l964, il est envoyé à Konankuppam, puis est ramené dans la banlieue de Pondichéry , à Ariankuppam. Il y restera jusqu'en décembre l972, date à laquelle il demandera à être déchargé de toute responsabilité paroissiale.
    Il va alors s'établir à Ouppallam, prés Pondichéry, où il restera actif jusqu'en 1981. Il se retire alors , de l'autre côté de la route à Ouppallam même, à la maison diocésaine pour prêtres âgés. Le 9 Avril l988, en raison de l'accablante chaleur de Pondichéry, il se rendit à l'hôpital Ste Marthe de Bangalore, au quartier St. Augustin. Le 21 Mai, il eut un malaise, sa voix s'affaiblit, et entra dans un état comateux d'où il ne sortit guère, et il rendit le dernier soupir la veille de la Pentecôte, ce 21 Mai l988, sans bruit, sans agonie pénible. Ses obsèques eurent lieu à la cathédrale de Pondichéry le 22 Mai.
    Le \Patriarche", le " brave Père Lazare", " droit, franc comme l'or", " fidèle dans ses amitiés", fut un vrai missionnaire, qui passa 6O années en Inde en faisant le bien.

    PEYROUTET

    Lazare

    (1899 - 1988)

    [3352]

    PEYROUTET Lazare.

    Références biographiques
    AME 1928 p. 169. 1939 p. 186. CR 1928 p. 171. 1932 p. 271. 272. 1933 p. 229. 1934 p. 208. 1935 p. 213. 1936 p. 205. 206. 1937 p. 208. 1939 p. 194. 1948 p. 130. 1949 p. 138. 1950 p. 144. 1958 p. 78. 1960 p. 80. 1961 p. 86. 1962 p. 99. 1963 p. 109. 1964 p. 67. 1965 p. 133. 1966 p. 175. 1967 p. 120. 122. 1969 p. 138. 139. 1959 p. 15. 1974-76 p. 188. AG 80-81 p. 204. 82 p. 206. 85 p. 219. BME 1928 p. 576. 720. 1930 p. 380. 1932 p. 305. 1933 p. 313. 1935 p. 66. 296. 1938 p. 350. 1939 p. 151. 297. 1940 photo p. 635. 1951 p. 148. 1952 p. 762. 1953 p. 211. 1955 p. 557. 560. 1957 p. 656. 1958 p. 878. 879. 1959 p. 877. 1961 p. 595. 688. 689. EPI 1962 p. 501. 1965 p. 566. 567. 1970 p.164. ECM 1945 p. 129. R. MEP N° 116 p. 45. 134 p. 78. EC1 N° 157. 160. 378. 390. 693. 729. 734. 742. 774. NS 1P4. 4P121. 122. 11P342. 14P446. 21P259. 49P54. 106P117. 177P628. 230/C2. HIR N° 124. 155. 214. ISG N° 54.


    "
    • Numéro : 3352
    • Année : None