Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

jacques denis PEYRAMALE

[1054]. PEYRAMALE, Jacques-Denis, né à Ibos (Hautes-Pyrénées) le 6 janvier 1844, fit ses études au collège de Bétharram, au petit séminaire de Saint-Pé, et au grand séminaire de Tarbes. Il entra tonsuré au Séminaire des M.-E. le 5 décembre 1867, reçut le sacerdoce le 28 octobre 1869, et partit le 15 mars 1870 pour le Coïmbatour. Son nom Peyramale se rapprochant beaucoup de celui de Peroumal, nom d'une divinité indienne, on prit l'habitude de l'appeler par un de ses prénoms, Denis.
Add this
    [1054]. PEYRAMALE, Jacques-Denis, né à Ibos (Hautes-Pyrénées) le 6 janvier 1844, fit ses études au collège de Bétharram, au petit séminaire de Saint-Pé, et au grand séminaire de Tarbes. Il entra tonsuré au Séminaire des M.-E. le 5 décembre 1867, reçut le sacerdoce le 28 octobre 1869, et partit le 15 mars 1870 pour le Coïmbatour. Son nom Peyramale se rapprochant beaucoup de celui de Peroumal, nom d'une divinité indienne, on prit l'habitude de l'appeler par un de ses prénoms, Denis. Il travailla d'abord à Chittur et à Palghat ; en 1872, il devint aumônier des troupes anglaises de Wellington.
    Appelé ensuite à Coïmbatore pour diriger la paroisse de la cathédrale, il ne put rester dans ce poste, à cause de l'état de sa santé ; Mgr Bardou lui confia le district de Karoumatampatty, et deux ans plus tard, celui de Pallapaleam, où il contribua beaucoup à la conversion d'un haut fonctionnaire protestant. A l'époque de la famine, 1877-1879, il fut chargé par le gouvernement, comme beaucoup d'autres missionnaires catholiques et protestants, de distribuer autour de lui de fortes aumônes. On raconte, que seul, dans le sud de l'Inde, il mérita et reçut des félicitations spéciales pour l'exactitude et la clarté de ses comptes.
    En 1884, mis à la tête du district de Coonoor, il y resta dix-huit ans. Il acheva l'église, fonda une institution pour les jeunes filles, et augmenta notablement les écoles de garçons (Eglise, Ecole, grav., Hist. miss. Inde, v, p. xcv).
    Le 23 mai 1903, il fut nommé évêque de Coïmbatore, se rendit le 5 juillet dans cette ville, mais y tomba malade, et dut retourner à Coonoor ; il s'y éteignit le 17 août suivant, avant d'avoir reçu la consécration épiscopale. Son corps repose dans l'église de la paroisse de Coonoor, devant l'autel de Notre-Dame de Lourdes.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1884, p. 151 ; 1886, p. 131 ; 1887, p. 139 ; 1888, p. 196 ; 1889, p. 235 ; 1890, p. 202 ; 1896, p. 316 ; 1899, p. 283 ; 1901, p. 260.
    A. P. F., lxxv, 1903, p. 473. - M. C., xxxv, 1903, pp. 255, 420 ; xxxvi, 1904, pp. 279, 567. - A. M.-E., 1908, p. 255. - Annuair. petit sém. Saint-Pé, 1904, p. 482. - Echo relig. des Pyr. et des Land., 1870, p. 203.
    Le culte de N.-D. de Lourd., pp. 260 et suiv.
    Notice nécrologique. - C.-R., 1903, p. 323.


    • Numéro : 1054
    • Année : None