Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Alfred Eugène Marie PETTIER

PETTIER Alfred (1843-1930)
Add this
    PETTIER Alfred

    (1843-1930)


    [982] PETTIER Alfred, Eugène, est né le 21 décembre 1843 à Chateaugiron, dans le diocèse de Rennes (I. et Vilaine). Il fit ses études primaires à l'école de Chateaugiron et ses études secondaires au collège St Martin de Rennes. Puis il entra au Grand Séminaire de Rennes, et il y fut tonsuré le 9 juin 1865. Le 22 septembre 1866, il fut admis au Grand Séminaire des Missions Étrangères. Minoré le 23 décembre 1866, sous-diacre le 15 juin 1867, diacre le 21 décembre suivant, il fut ordonné prêtre le 6 juin 1868 dans l'église St Sulpice. Destiné à la mission du Japon septentrional, il partit le 15 juillet 1868 et arriva à Yokohama le 8 septembre.

    Pendant une année, en compagnie des Pères Furet, Marin et De Rotz, il desservit les églises construites dans les Concessions pour les Européens, à Yokohama, Yokosuka et Edo (Tokyo). Dès le début, il avait bien été nommé pour le poste de Hakodaté, mais la guerre civile entre les troupes impériales et celles du Shògun ne le lui permettait pas de s'y rendre. Ce n'est qu'en octobre 1869 qu'il put rejoindre Hakodaté. Les édits de prescription du Christianisme n'étant pas encore levés, le Père Pettier se mit au service des étrangers habitant la Concession et à celui des marins catholiques.

    En juillet 1872, il est rappelé à Yokohama. En 1873, l'édit interdisant la religion chrétienne fut rapporté et les Japonais purent librement visiter l'église et recevoir le baptême. Euphorie de courte durée; en 1874, un incendie détruisit les ateliers d'imprimerie, les archives de la mission et de précieux manuscrits, mais il épargna l'église. Il fallait trouver de l'argent pour reconstruire. Le Père Pettier s'en alla quêter en Amérique et en France.

    À son retour, en 1877, il fut nommé curé de la paroisse de Kanda. Le 18 juin 1879, son évêque lui demanda de reprendre la paroisse de Hakodaté : il y resta jusqu'au 17 juillet 1883, date à laquelle il revint à Yokohama, Mgr. Osouf lui ayant demandé de l'accompagner pour une nouvelle tournée de quêtes en Amérique.

    Embarqués le 6 novembre 1883, ils prêcheront et tendront la main avec plus ou moins de succès. Après un an de ce dur métier, le Père Pettier, malade de la gorge, céda sa place au Père Mugabure et s'en alla en France prendre un peu de repos.

    En décembre 1885, il est de retour à Yokohama et en mars 1886, il est nommé curé de la paroisse du Sacré Coeur, dans l'ancienne Concession, avec, en plus, la charge de procureur de la mission. En 1898, avec l'aide technique du Père Papinot, il agrandit l'église.

    En 1901, il accueillit les Frères Marianistes qui venaient fonder un collège pour les enfants des familles étrangères. \Le Bluff" -l'actuel Yamate- étant devenu quartier résidentiel, en 1906, le Père Pettier y fit transporter l'église, il la transforma en la dotant de deux flèches, de cloches et d'un orgue.

    En 1917, sentant le fardeau trop lourd, il songea à donner sa démission. Devant la pénurie de missionnaires, il se résigna à continuer son ministère. Le 6 juin 1918, il fêta ses noces d'or sacerdotales. Son évêque, Mgr. Rey, lui ayant trouvé un successeur, il quitta Yokohama pour n'y plus revenir, le 31 mars 1919.

    Rentré en France, il s'installa tout d'abord à la "Sainte Baume", comme aumônier de l'hôtellerie. Puis le 9 novembre 1922, il se retira à Montbeton. En 1928, il eut la joie de pouvoir fêter le soixantième anniversaire de son ordination sacerdotale à Chateaugiron même, dans l'église de son baptême. De retour à Montbeton, il s'affaiblit progressivement. Le 18 août 1930, il reçut le Sacrement des malades, et le 22, il rendit son âme au Seigneur. Il est inhumé dans le cimetière de St Raphaël.



    Références bibliographiques

    AME 1899 p. 27. 1938 p. 105. 155. 156. photo p. 154. CR 1882 p. 12. 1893 p. 271. 1894 p. 48. 1900 p. 6. 1906 p. 14. 15. 1913 p. 15. 1915 p. 8. 266. 1917 p. 6. 1918 p. 4. 140. 1925 p. 6. 1930 p. 1. 314. BME 1923 p. 42. 787. 1925 p. 249. 1928 p. 360. 1930 p. 674. 1939 p. 83. 692. EC1 N° 25. 37. 38. 39. 78. 157. 204.

    "
    • Numéro : 982
    • Année : None