Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Michel Alexandre PETITNICOLAS

[645]. PETITNICOLAS, Michel-Alexandre, naquit le 21 août 1828 à Coinches (Vosges), fit ses humanités au petit séminaire de Châtel-sur-Moselle où il demeura deux ans, 1844-1846, et passa au grand séminaire de Saint-Dié. Il se présenta sous-diacre au Séminaire des M.-E. le 20 janvier 1850, fut obligé d'en sortir le 2 octobre suivant pour cause de maladie, et fut ordonné prêtre dans son diocèse le 5 juin 1852. Vicaire à Laveline, il y resta une année, et rentra le 17 juin 1853 au Séminaire des M.-E.
Add this
    [645]. PETITNICOLAS, Michel-Alexandre, naquit le 21 août 1828 à Coinches (Vosges), fit ses humanités au petit séminaire de Châtel-sur-Moselle où il demeura deux ans, 1844-1846, et passa au grand séminaire de Saint-Dié. Il se présenta sous-diacre au Séminaire des M.-E. le 20 janvier 1850, fut obligé d'en sortir le 2 octobre suivant pour cause de maladie, et fut ordonné prêtre dans son diocèse le 5 juin 1852. Vicaire à Laveline, il y resta une année, et rentra le 17 juin 1853 au Séminaire des M.-E.
    Déjà connu par le précédent séjour qu'il y avait fait, il n'y passa que deux mois, et partit le 20 août suivant pour la mission de Pondichéry.
    Après un court intérim à Tranquebar, il fut placé à Kumbakônam, sous la direction de Dépommier. Sa santé, rapidement et profondément altérée par les chaleurs de l'Inde, l'obligea en 1855 à chercher un pays plus tempéré. Envoyé à Hong-kong, il fut sollicité par Mgr Berneux d'aller avec lui en Corée ; il accepta.
    Installé à Naï-taï dans la province de Tchyoung-tchyeng, il y apprit le coréen, et y commença ses travaux apostoliques ; il se fixa ensuite à Koang-tsien, et, à la fin de 1858, eut à diriger un vaste district composé d'une partie des provinces de Tchyoung-tchyeng, Kieng-syang, Kyeng-keui et Kang-ouen, comprenant 77 stations et environ 3 500 catholiques. Sa résidence était dans la première de ces provinces, à Paï-teuï. En 1860, il faillit être arrêté à Poul-tang-kol par les satellites auxquels un chrétien l'avait dénoncé. Il put s'enfuir à temps. La maladie dont il avait souffert dans l'Inde l'ayant de nouveau saisi, et influençant son caractère qui devenait parfois trop vif, il fut, en 1862, envoyé au séminaire de Pai-rong, dont Pourthié était supérieur. Outre les travaux ordinaires du professorat et l'administration de quelques chrétientés voisines, il commença la composition d'un dictionnaire latin-coréen, et d'une grammaire. Au commencement de la grande persécution de 1866, le 2 mars, il fut arrêté à Pai-rong avec Pourthié.
    Les deux missionnaires, emprisonnés à Séoul, furent interrogés et torturés. Petitnicolas, après avoir été percé de bâtons aiguisés, fut, avec son compagnon, condamné à mort pour avoir prêché le catholicisme en Corée. Il fut décapité à Saï-namhte le 11 ou le 12 mars suivant. Nous disons le 11 ou le 12 mars, quoique l'Histoire de l'Eglise de Corée indique le 11 mars d'après des documents qui paraissent certains ; mais il nous semble utile de signaler une déclaration de Calais et de Mgr Verrolles fixant sa mort au 12 mars (Voir Vie de M. A. Petitnicolas, 2e édit., p. 393). Son corps, enterré au lieu du supplice, fut au mois d'août enlevé par les chrétiens, qui l'ensevelirent sur la montagne Ouai-ko-kai, à une demi-lieue de Séoul ; le 30 octobre 1899 il fut exhumé, reconnu, et gardé au séminaire de Ryong-san jusqu'en 1900. En cette année, le 10 septembre, il fut déposé dans le caveau de la cathédrale de Séoul (Voir DAVELUY).
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1900, p. 59. - A. P. F., xl, 1868, pp. 24, 30, 41, 51. - M. C., vi, 1874, p. 82 ; xxiii, 1891, p. 455. - B. O. P., 1895, pp. 342 et suiv. - A. M.-E., 1900, p. 57. - Sem. rel. Saint-Dié, 1883, p. 150 ; 1900, p. 26 ; Ib., Notice, pp. 167, 181, 197 ; 1910, Recherche de ses écrits, p. 207 ; Ib., pp. 213, 395.
    Lettre de Mgr l'évêque de Saint-Dié, ordonnant la recherche de ses écrits, 19 mars 1910 [affiche d'intérieur]. - Imprimerie G. Cuny, Saint-Dié, 1 F in-fol.
    Hist. Egl. de Corée, i, p. 79 ; ii, pp. 402, 406, 423, 436 et suiv., 454, 474, 539 et suiv., 546, 547, 564. - Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. - Hist. miss. Inde, Tab. alph. - Les miss. franç. en Corée, pp. 121, 151, 155. - La Rel. de Jésus, ii, p. 52. - Vie des Saints dioc. Saint-Dié, ii, Notice, p. 573. - Fleurs des Mart., p. 127.
    Actes pour l'étude de sa Cause de Béatification, voir BERNEUX.
    Biographie. - Un martyr en Corée. Vie de Michel-Alexandre Petitnicolas, missionnaire décapité pour la foi, le 12 mars 1866 [avec portrait], par M. l'abbé Renard, aumônier des Sœurs hospitalières du Saint-Esprit. - Mame, Tours, mdccclxxiii, in-8, pp. 190.
    Vie de Michel-Alexandre Petitnicolas, prêtre de la Société des M.-E., par M. l'abbé Renard. - Troisième édition, revue, corrigée et considérablement augmentée, ornée de six phototypies, dont un portrait au daguerréotype, un portrait à la plume, et quatre gravures tirées des Missions catholiques, par le P. Désiré, religieux franciscain. - Bloud et Barral, 4, rue Madame, et 59, rue de Rennes, Paris ; au grand séminaire, Saint-Dié (Vosges) ; chez M. le Curé, Thaon (Vosges) ; chez les Religieuses franciscaines, 34, rue de la Teste, Bordeaux, 1891, in-16, pp. xii-396.
    Comp.-rend. : M. C., xxiii, 1891, p. 455.
    Portrait. - Peinture, est au Séminaire des M.-E. - B. O. P., 1895, p. 343. - Les miss. franç. en Corée, p. 123. - Voir Biographie.


    • Numéro : 645
    • Année : None