Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Bernard Thadée PETITJEAN

[759]. PETITJEAN, Bernard-Thadée, né le 14 juin 1829 à Blanzy-sur-Bourbince (Saône-et-Loire), fit ses études au petit et au grand séminaire d'Autun. Ordonné prêtre le 21 mai 1853, il fut pendant près de deux ans professeur au petit séminaire d'Autun, puis de 1854 à 1856, il exerça le ministère dans la paroisse de Verdun-sur-le-Doubs. Nommé missionnaire apostolique en 1856, il prêcha dans de nombreuses paroisses. Le 27 décembre 1858, il fut désigné pour être aumônier des religieuses du Saint-Enfant-Jésus à Chauffailles.
Add this
    [759]. PETITJEAN, Bernard-Thadée, né le 14 juin 1829 à Blanzy-sur-Bourbince (Saône-et-Loire), fit ses études au petit et au grand séminaire d'Autun. Ordonné prêtre le 21 mai 1853, il fut pendant près de deux ans professeur au petit séminaire d'Autun, puis de 1854 à 1856, il exerça le ministère dans la paroisse de Verdun-sur-le-Doubs. Nommé missionnaire apostolique en 1856, il prêcha dans de nombreuses paroisses. Le 27 décembre 1858, il fut désigné pour être aumônier des religieuses du Saint-Enfant-Jésus à Chauffailles.
    Le 11 juin 1859 (et non le 30 juillet comme le dit sa Notice nécrologique), il entra au Séminaire des M.-E., et le 13 mars 1860 il partit pour le Japon.
    Après un séjour de deux ans aux îles Riu-kiu (Lieou-kieou), il se rendit en 1863, d'abord à Yokohama, puis à Nagasaki avec Furet. Il y fut professeur de français et collabora à la construction de l'église dédiée aux Vingt-six Martyrs japonais (Eglise, grav., M. C., iv, 1872, p. 381 ; vii, 1875, p. 133. - La rel. de Jésus, i, p. 512), commencée sur les plans de Girard et de Furet, et inaugurée le 19 février 1865.
    Ce fut dans cette église que, le 17 mars suivant, il rencontra des descendants d'anciens chrétiens japonais qui se firent connaître à lui. Il se mit aussitôt à l'uvre pour retrouver leurs principaux groupements. Dès le 8 juin, il en connaissait 25, et sept de ses baptiseurs s'étaient mis en relations avec eux.
    Le Souverain Pontife, informé de cet heureux événement, nomma Petitjean évêque de Myriophite et vicaire apostolique du Japon, le 11 mai 1866. Le 21 octobre suivant, l'élu reçut à Hong-kong la consécration épiscopale.
    Les résultats de ses travaux et les belles espérances de progrès furent entravés par la persécution du gouvernement japonais. Des milliers d'hommes et de femmes furent emprisonnés ou exilés ; des centaines moururent de misère. Aux mois d'avril et de juin 1868, deux édits impériaux proscrivirent la religion de Jésus-Christ, promettant un salaire aux délateurs, et prononçant de rigoureux châtiments contre les catholiques. D'octobre 1869 à janvier 1870, 4 500 fidèles furent enlevés d'Urakami et des îles Goto. Des navires furent chargés de prisonniers, les hommes transportés et isolés, les femmes et les jeunes filles vendues. Le prélat fit tout son possible pour arrêter ces malheurs ; il s'adressa aux autorités japonaises et aux représentants des puissances européennes, en particulier au ministre de France. Sa voix ne fut guère écoutée. L'orage ne se dissipa qu'en 1873. Le Pape qui avait, le 28 septembre 1871, adressé aux chrétiens le bref Licet perjucunde (Jus Pont. de Prop. Fid., vi, 2e part., p. 140), pour les féliciter de leur courage, écrivit à l'évêque le 29 mai 1873 le bref Dum asperrimam (Ib., vi, 2e part., p. 194), pour s'associer à sa joie de voir la fin de la persécution.
    A partir de ce moment, le gouvernement japonais se montra disposé à la tolérance. Petitjean profita de ce changement et commença l'organisation de son vicariat. Il se choisit un auxiliaire, Laucaigne, et le sacra évêque d'Apollonie le 22 février 1874. Le bref Æquum erat (Jus Pont. de Prop. Fid., vi, 2e part., p. 237), du 28 mai suivant, le loua de ce choix. Il établit des prêtres dans quelques villes, en envoya d'autres dans l'intérieur comme professeurs ou comme savants ; il appela de France des religieuses : les Dames de Saint-Maur, et les Surs du Saint-Enfant Jésus de Chauffailles.
    Vers la fin de 1875, il se rendit à Rome pour demander la division de son vicariat ; il l'obtint par un décret du 22 mai 1876, et par le bref Pastoris æterni (Jus Pont. de Prop. Fid., vi, 2e part., p. 302), du 20 juin suivant.
    Il devint alors vicaire apostolique du Japon méridional, tandis que le Japon septentrional était confié à Mgr Osouf. Il se fixa pendant quelque temps à Osaka et y fit construire une église. Il retourna ensuite à Nagasaki ; il y mourut le 7 octobre 1884, et fut enterré dans le sanctuaire de l'église des Vingt-six Martyrs, au pied de l'autel, où 19 ans auparavant les anciens chrétiens japonais s'étaient révélés à lui. Le Japon tout entier comptait alors 30 230 chrétiens, 2 évêques, 53 missionnaires européens, 3 prêtres indigènes, 252 catéchistes, 84 oratoires, 2 séminaires avec 79 élèves, 65 écoles avec 3 331 élèves.
    Armes. - De... à une statue de la sainte Vierge couronnée portant devant elle l'Enfant Jésus dans ses bras, posée sur une nuée mouvant de la pointe de l'écu.
    Devise. - Ipse conteret caput. - Sancta Maria, ora pro nobis.
    Bibliographie. - Ancien ouvrage réimprimé par les soins de Mgr Petitjean :
    Lexicon latino-japonicum depromptum ex opere cui titulus : Dictionarium latino-lusitanicum ac japonicum, typis primum mandatum in Amacusa in collegio japonico Societatis in anno mdxcv. Nunc denuo emendatum atque auctum a vicario apostolico Japoniæ. - Typis S. C. de Propaganda Fide socio Eq. Petro Marietti admin., Romæ, mdccclxx, in-4, 3 ff. n. ch., tit., préf., etc. + pp. 749 à 2 col.
    Comp.-rend. : Journ. asiat., 6e sér., xx, 1872, p. 53.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1872, pp. 45, 46 ; 1875, p. 7 ; 1876, p. 3 ; 1877, p. 8 ; 1878, pp. 9, 11 ; 1879, p. 12 ; 1880, p. 19 ; 1881, pp. 24, 117 ; 1882, p. 16 ; 1883, p. 77 ; 1885, p. 35 ; 1886, p. 172 ; 1896, p. 336.
    A. P. F., xxxvi, 1864, Renseignements sur la colline des Vingt-six Martyrs, p. 213 ; xxxviii, 1866, p. 396 ; xl, 1868, p. 398 ; xli, 1869, pp. 221, 442 ; xliv, 1872, p. 305 ; xlv, 1873, pp. 299, 385 ; lvii, 1885, pp. 27 et suiv. ; lxi, 1889, p. 303. - A. S.-E., xxii, 1870, p. 75 ; xxiii, 1872, p. 485 ; xxvii, 1876, p. 74 ; xxxv, 1884, p. 421.
    M. C., i, 1868, Retour au Japon, p. 70 ; Ib., Persécution à Urakami, p. 133 ; ii, 1869, pp. 58, 89, 202 ; iii, 1870, p. 308 ; iv, 1871-72, Libération de quelques chrétiens, pp. 297, 311 ; Ib., Bref de Pie IX, p. 409 ; Ib., p. 468 ; v, 1873, pp. 173, 243, 266 ; Ib., Libération de chrétiens, p. 314 ; Ib., Circulaire, p. 326 ; Ib., Adresse à Pie IX, p. 438 ; Ib., p. 449 ; Ib., Bref du Pape, p. 511 ; Ib., p. 594 ; vi, 1874, Nomination de son auxiliaire, p. 3 ; Ib., Bref du Pape, p. 15 ; vii, 1875, Epreuves des chrétiens, pp. 97, 98 ; Ib., Tableau du vicariat, p. 378 ; viii, 1876, pp. 14, 98, 433 ; ix, 1877, p. 618 ; xii, 1880, pp. 236, 316, 448 ; xiii, 1881, p. 136 ; xiv, 1882, p. 160 ; xv, 1883, p. 433 ; xvi, 1884, pp. 496, 510 ; xvii, 1885, p. 82 ; Ib., Son éloge par Mgr Perraud, p. 510.
    Sem. rel. Autun, 1875, pp. 267, 305, 338, 372, 407, 525, 615, 665, 811 ; 1876, p. 24 ; Ib., Lettre de Mgr Perraud sur Mgr Petitjean, pp. 86, 124 ; Ib., p. 388 ; 1878, pp. 533, 576, 899 ; 1879, pp. 291, 451, 950 ; 1880, pp. 329, 391, 551, 571, 609, 731 ; 1881, pp. 36, 214 ; 1882, pp. 234, 807 ; 1883, p. 210 ; 1884, Mandement et Lettres sur Mgr Petitjean, pp. 203, 303 ; Ib., pp. 366, 830 ; 1886, p. 231 ; 1891, pp. 59, 163. - Sem. rel. Bayeux, 1877, p. 493. - Sem. rel. Lorraine, 1877, p. 723. - Sem. rel. Paris, 1867, p. 410. - Rev. rel. Rodez et Mende, 1877, p. 520. - Sem. rel. Lyon, 1869, 1er sem., pp. 33, 313 ; 1882, 2e sem., p. 470. - Sem. liturg. Marseille, 1868, Sur la découverte des chrétiens, p. 356. - Le Dimanche, Amiens, 1883, 1er sem., p. 88. - uv. Prop. Foi, Angers, comp.-rend., 1878-80, p. viii. - Mess. du Cur de Jésus, 1906, n° d'avril. - The rising sun and Nagasaki express, 1884, n° du 11 oct.
    Mandement de Mgr Perraud sur la mort de Mgr Petitjean, n° 101.
    Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. - La Rel. de Jésus, i, pp. 335, 400, 407, 413 et suiv., 434, 457 et suiv., 479 et suiv., 488 et suiv., 520 et suiv., 530 et suiv., 565, 566 et suiv., 570 et suiv., 611 et suiv. ; ii, pp. 6 et suiv., 34 et suiv., 47, 68 et suiv., 75 et suiv., 76, 116 et suiv., 129 et suiv., 136 et suiv., 142, 177 et suiv., 201 et suiv., 203 et suiv., 225 et suiv., 250 et suiv., 258, 265, 328 et suiv., 331, 358 et suiv., 367 et suiv., 416 et suiv., 425, 434 et suiv., 477 et suiv., 480 et suiv., 509 et suiv. - Prom. aut. du Monde, i, p. 343. - Act. et hist. du Conc., vii, Notice, p. 43. - Arm. des Prél. franç., p. 266.
    Collect., 11 mars 1868 : nos 328, 1283, 1414, 1548, 1767 ; 9 sept. 1868 : n° 409 ; 3 oct. 1873 : n° 1549 ; 28 juin 1876 : n° 1497.
    Notice nécrologique. - C.-R., 1884, p. 169.
    Biographie. - Mgr Petitjean et la nouvelle Église du Japon (1829-1884) [avec portrait]. Les Contemporains, n° 709. - 5, rue Bayard, Paris, in-4, pp. 16.
    Portrait. - A. P. F., 1885, lvii, p. 1. - M. C., v, 1873, p. 325 ; xvii, 1885, p. 73. - Les miss. cath. au XIXe sièc., p. 236. - La Rel. de Jésus, i, p. 577. - Act. et hist. du Conc., vii, p. 40. - Voir Biographie.


    Bibliographie:
    PETITJEAN Bernard Mgr (1829-1884)

    Lexicon latino-japonicum depromptum ex opere cui titulus dictionarium latino-lusitanicum ac japonicum typis primum mandatum in Amacusa in collegio japonico Societatis Jesu anno domini 1595 / nunc denuo emendatum atque auctum a vicario apostolico Japoniae [Bernard Petitjean]. - Romae : Typis S. C. de Propaganda Fide, 1870. - 749 p. ; 28 cm.




    • Numéro : 759
    • Année : None