Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Louis Camille PETITE

PETITE Louis (1857 - 1945)
Add this
    PETITE

    Louis

    (1857 - 1945)

    [1509] PETITE Louis, Camille, est né le 8 décembre 1857 à Montperreux, dans le diocèse de Besançon (Doubs). Après ses études secondaires à Notre-Dame de Consolation de 1869 à 1876, il alla étudier la philosophie au Grand Séminaire de Vesoul, de 1876 à 1878. Il entra au Séminaire des Missions Etrangères le 8 septembre 1878, car il désirait suivre les traces du Bx. Gagelin, originaire de sa région. Ordonné prêtre le 24 septembre 1881, il partit pour Coïmbatore le 26 octobre de la même année. Il s'adonna aussitôt à l'étude de l'anglais et du tamoul. En 1882, il est nommé à Atticodu, où il fit un bref séjour. Son évêque le transféra à Coonoor, comme professeur, à l'école ouverte par le Père Foubert, et qui fut confiée aux Frères irlandais de Saint Patrick en 1882. Il revint alors à Coïmbatore pour enseigner les sciences au Collège Saint Michel. En l'absence d'un manuel à l'usage des élèves, il fit imprimer un livre de sciences fort apprécié.

    Au départ du Père Rondy en 1899, il dut aussi prendre la direction du pensionnat et de l'orphelinat de la Mission. Sur le conseil de son évêque, il décida de fonder une école industrielle, pour apprendre un métier aux orphelins. C'est en 1900 que l'école industrielle Saint Joseph fut fondée, sur un terrain en face du Collège Saint Michel. Au début, il n'y eut que quelques hangars et paillottes, mais devant l'afflux des orphelins et des jeunes gens de l'extérieur, il créa des sections de menuiserie, de mécanique, de reliure, de tissage et de confection de vêtements. Quand il fut tranféré à Podanur en 1906, cette école était devenue, au dire du directeur des industries de l'Etat de Madras, la seconde de toute la province.

    Il fut curé de Podanur de 1906 à 1907, et de 1910 à 1936. Il y eut donc une interruption de trois ans comme curé d'Ooty, mais il ne put rester à la montagne à cause du climat trop froid pour lui. Podanur était un nouveau district, détaché de Coïmbatore en 1906. Le Père Petite dut agrandir l'église, construire un clocher, Podanur étant un centre ferroviaire, près de Coïmbatore, il y avait beaucoup d'Anglo-indiens, la plupart des catholiques. Pour eux, la liturgie était en anglais, mais la majorité des chrétiens étaient des tamouls et le Père Petite célébrait pour eux en tamoul. Il sut s'adapter à tous ces gens, il fut bon pour les pauvres, il puisait son zèle dans sa dévotion à l'Eucharistie et à la Vierge Marie. Enfin, après la célébration de ses Noces d'or de prêtrise, il se retira à l'évêché, puis à Ooty, et à la mort de Mgr. Roy, il alla prendre sa place au Couvent des Franciscaines Missionnaires de Marie, à Kotigiri en 1937. Il resta deux ans chapelain du couvent, et en 1940 il se retira au Sanatorium Saint Théodore, où il mourut le 28 mars 1945. Son corps repose dans le cimetière du Sanatorium. Sa vie missionnaire fut exemplaire.





    Références biographiques
    AME 1903 p. 117 (art.). 1923 p. 230. 1935 p. 125. 1937 p. 91. CR 1881 p. 104. 1885 p. 131. 1888 p. 197. 1889 p. 234. 1900 p. 234. 235. 1902 p. 278. 1906 p. 254. 1907 p. 298. 1908 p. 260. 1909 p. 241. 242. 1918 p. 117. 1920 p. 77. 78. 1921 p. 130. 1922 p. 153. 1930 p. 226. 227. 1931 p. 252. 253. 1932 p. 281. 1933 p. 237. 1938 p. 240. 1940 p. 109. 1947 p. 271. 1951 p. 159. BME 1922 p. 382. 1923 p. 583. 1925 p. 576. 1927 p. 452. 1929 photo p. 80. 1931 p. 848. 849. photo p. 900. 1932 p. 638. 1933 p. 472. 879. 1934 p. 24. 1935 p. 451. 907. 1936 p. 75. 221. 919. 1937 p. 376. 1938 p. 633. 1939 p. 443. 1941 p. 62. 120. 1950 p. 359. 360. EC1 N° 439.

    • Numéro : 1509
    • Année : None