Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre Marie PERRICHON

PERRICHON Pierre (1861 - 1920) [1669] PERRICHON Pierre, Marie, est né le 1er octobre 1861 à Larajasse, au diocèse de Lyon (Rhône). Il fait ses études à Saint Pierre de Saint-Chamond puis au Petit Séminaire de Montbrison. Il entre laïc au Séminaire des Missions Étrangères le 7 septembre 1881. Ordonné prêtre le 27 septembre 1885, il part pour la mission de Malacca le 18 novembre suivant.
Add this
    PERRICHON

    Pierre

    (1861 - 1920)

    [1669]

    PERRICHON Pierre, Marie, est né le 1er octobre 1861 à Larajasse, au diocèse de Lyon (Rhône). Il fait ses études à Saint Pierre de Saint-Chamond puis au Petit Séminaire de Montbrison. Il entre laïc au Séminaire des Missions Étrangères le 7 septembre 1881. Ordonné prêtre le 27 septembre 1885, il part pour la mission de Malacca le 18 novembre suivant.

    Il se met à l'étude du chinois à la paroisse St Pierre-St Paul de Singapour. L'année suivante (1886), il est nommé vicaire à Serangong où, en l'absence du curé, il sera un jour agressé par des voleurs et manquera de perdre l'index droit. En 1888, il est chargé de la paroisse de Seremban : il y restera quatre années et passera le plus clair de son temps à étudier diverses langues parlées par ses ouailles : anglais, Hakha, malais, et, à agrandir son église.

    En septembre 1892, il est transféré à Ipoh, un poste de fondation récente. Après la construction du chemin de fer d'Ipoh, au nord de la presqu'île, le village devient une ville qui se développe de jour en jour tout comme la chrétienté pour laquelle il faudra bâtir une nouvelle église avec son presbytère, l'ancienne église devenant une école de garçons. De 1900 à 1905, il est en charge de Malacca et de la desserte d'Ayer Salak. C'est pendant cette époque que les Frères viendront diriger l'école de garçons. En 1905, il succède au Père Damais à Pulo Tikus. Pendant les quinze années qu'il y passe, il accepte beaucoup d'intérim surtout dans les postes dont les titulaires ont été mobilisés.

    De 1885 à 1918, le Père n'aura pris aucun repos. Il refusera même un retour en Europe, pourtant conseillé par les docteurs. Tout juste acceptera-t-il de passer quelque temps à l'hôpital Sainte Marthe de Bangalore (Inde). Le traitement suivi lui rendra la santé pendant deux années, mais le 1er septembre 1920, il est atteint de pneumonie dont il meurt le 30 septembre. Il repose dans l'église de l'Immaculée Conception de Pulo Tikus.



    Références biographiques
    AME 1914 p. 77. 79. 82. 131. 132. 136. 137. 1919 p. 576. CR 1885 p. 144. 1887 p. 161. 1888 p. 157. 1889 p. 190. 1890 p. 152. 1891 p. 192. 1892 p. 207. 1893 p. 214. 220. 1895 p. 254. 1900 p. 183. 1901 p. 195. 1902 p. 215. 1904 p. 221. 1910 p. 225. 1915 p. 123. 1920 p. 160. 1921 p. 110. 161 sq. BME 1958 p. 636.

    Notice nécrologique
    CR 1921 pp. 161-164.

    • Numéro : 1669
    • Année : None