Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Edmond PERIE

[3255] Périé Edmond Jean Louis (1890-1960)
Add this
    [3255] Périé Edmond Jean Louis (1890-1960)
    Vint au monde le 25 décembre 1890 à Cénac, commune de Ste. Croix, diocèse de Rodez (Aveyron). Il fit ses études primaires à Cénac, secondaires à Graves-Villefranche. Avant le service militaire, il fait une année (1911-12) au grand séminaire de Rodez; il y revient après la guerre en octobre 1919. Il y reçoit la tonsure et les ordres mineurs, puis le sous-diaconat le 29 juin 1921. Entré aux ME. le 14 septembre 1921, il est diacre en mars 1922, prêtre le 29 juin suivant, mais ne partira pour sa mission de Coïmbatour que le 28 avril 1924, après un séjour au pays natal pour affermir sa santé.
    Il changea souvent de poste, sans doute parce qu'il y avait des places vacantes à remplir, mais aussi parce qu'il était de faible santé et ne pouvait supporter longtemps de durs fatigues. Il est d'abord aumônier de religieuses à Ootacamund, 1926-28; il passe l'année suivante au grand séminaire de Pondichéry.
    De 1930 à 34, il travaille parmi les Badagas à Kaity; il y construit une église, un presbytère et y entretient plusieurs écoles. En 1934, il est appelé à s'occuper de l'école industrielle et de l'orphelinat à Ootacamund. En 19j5 il prend un congé de six mois en France.
    A son retour, il passe un an à Wellington, puis il est recteur du district de Gudalur dans le Wynaad (1936-41), ensuite à Kotagiri (1941-43). Cette même année il séjourne quelques mois dans le poste de Bhadravati, puis il tient la paroisse de Ste.Thérèse à Ootacamund (1944-47). Cette même année Wellington le revoit pendant quelques mois, puis il revient à Oocatamund, en 1947-48 à l'école industrielle, en 1948-49 comme aumônier de religieuses. Son premier district le revoit de 1949 à 1954, mais, cette fois, comme aumônier des soeurs et des écoles.
    En 1955, il est nommé supérieur du Sanatorium de St.Théodore, à Wellington; ces hôtes trouveront toujours chez lui un accueil souriant, cordial et empressé. Mais en juin 1959 il est à bout de forces il se démet de ses fonctions; à la fin de l'année, il entre à l'hôpital des Soeurs Catéchistes Missionnaires. Un mieux semblait se faire sentir, mais, trop faible, il ne résiste pas à une opération d'une hernie, qu'il dut subir, et il mourut pieusement le 20 janvier 1960, à Ootacamund.
    Il fut un missionnaire zélé, et, malgré une santé délicate, peu ménager de sa peine; simple et sans prétention, il était profondément surnaturel et sut pratiquer la charité à l'égard de tous.
    Références biographiques:
    AME 1924 p. l18. 1933 p. 47.

    CR 1924 p. 137. 1927 p. 156. 1928 p. 159. 1930 p. 228, 229. 1931 p. 253. 1932 p. 282, 283, 284. 1933 p. 238. 1934 p. 217. 1938 p. 220. 1939 p.202. 1940 p. l08. 1955 p. 70. 1960 p. 91, l02.

    BME 1924 p. 342, 466, 470. 1931 p. 235. 1932 p. 965. 1933 p. 161. 1935 p. 168, 451, 823, 908. 1936 p. 919. 1937 p. 151, 672, 892. 1938 p. 415. 1939 p. 737. 1941 p. 275. 1954 p. 375. 1955 p. 419, 661. 1956 p. 674. 1957 p. 660. 1958 p.656. 1959 p. 885. 1960 p.+ 262,558 (notice)

    • Numéro : 3255
    • Année : None