Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Charles Edmond PATRIAT

[807]. PATRIAT, Charles-Edmond, naquit le 26 avril 1828 à Vic-de-Chassenay (Côte-d'Or), et commença ses études au petit séminaire de Plombières-lès-Dijon où la maladie ne lui permit qu'un court séjour. En 1852, il est au grand séminaire de Dijon d'où la maladie le force de nouveau à sortir. Il passa plusieurs années chez son frère, curé de Magny-la-Ville.
Add this
    [807]. PATRIAT, Charles-Edmond, naquit le 26 avril 1828 à Vic-de-Chassenay (Côte-d'Or), et commença ses études au petit séminaire de Plombières-lès-Dijon où la maladie ne lui permit qu'un court séjour. En 1852, il est au grand séminaire de Dijon d'où la maladie le force de nouveau à sortir. Il passa plusieurs années chez son frère, curé de Magny-la-Ville.
    Il entra au Séminaire des M.-E. le 1er mai 1858. Il n'avait pris part à aucune ordination. Au mois de janvier 1861, il fut encore forcé de regagner son pays natal. Il s'occupa alors de recueillir des fonds, pour construire dans l'église de Vic-de-Chassenay une chapelle en l'honneur de sainte Jeanne-Françoise de Chantal, qui était souvent venue prier dans cette église ; il réussit à réaliser ce dessein prémédité depuis plusieurs années. Retourné au Séminaire des M.-E., il fut ordonné prêtre le 14 juin 1862, et partit le 18 août suivant pour l'Extrême-Orient, en qualité de sous-procureur à Singapore.
    Il devint procureur dans la même ville en 1864. Dans cette fonction, il conquit par sa bonté l'estime des protestants et des catholiques, des étrangers et des Français. Pendant le temps de sa gestion, il fit plusieurs séjours assez prolongés à Hong-kong, entre autres celui du 30 décembre 1870 au 22 juin 1872.
    En 1875, le Séminaire des M.-E. le nomma supérieur du sanatorium, dont la fondation à Hong-kong avait été décidée. Il répondit à la lettre de nomination : \ Ce sera pour moi un honneur et un plaisir de servir les confrères malades ou fatigués, que la Providence amènera à Béthanie. Daignez, je vous en supplie, m'obtenir du bon Maître cette vraie charité qu'il pratiqua aux pieds mêmes de ses apôtres. E. Patriat, apostolorum servus. " De concert avec le procureur général, Osouf, il construisit le solide et bel établissement (Sanatorium des M.-E., grav., M. C., xxxii, 1900, p. 151) qui porte le nom de Béthanie. Il l'organisa et se dévoua aux malades avec aménité, abnégation, zèle et patience. Il savait trouver les mots heureux qui font accepter les souffrances, et excellait à exhorter les mourants.
    Epuisé à son tour, il quitta son poste au début de l'année 1887, se rendit à Pinang, et, son état ne s'améliorant pas, il s'embarqua pour la France. Le 21 novembre de la même année, il rendait le dernier soupir au sanatorium Saint-Raphaël à Montbeton (Tarn-et-Garonne).
    Ses restes, comme ceux de Mgr Desflèches et de J. Bareille et L. Bernard, furent d'abord déposés dans le cimetière de la paroisse ; depuis 1889, ils reposent dans le cimetière du sanatorium avec tous ceux des missionnaires morts dans cet établissement. Le cimetière avait été autorisé par le maire de Montbeton, verbalement le 3 juin 1888 et ensuite par une lettre officielle du 16 décembre suivant. Il fut bénit le 11 juin 1889 par Mgr Fiard, évêque de Montauban.
    Notes bio-bibliographiques. - C.-R., 1874 (janv.), p. 45 ; 1879, p. 78 ; 1880, p. 103 ; 1881, pp. 101, 132 ; 1885, p. 163 ; 1886, pp. 165, 206. - M. C., vi, 1874, Mort de M. Issaly, p. 413 ; xi, 1879, Mort de Mgr Pontvianne, p. 471 ; xii, 1880, p. 143. - Sem. rel. Dijon, 1886-87, n° du 3 déc., p. 835 [et non 5]. - Œuv. Prop. Foi, Angers, comp.-rend., 1878-80, Mort de M. Pasquier, p. xii.
    An anecd. hist., Tab. alph.
    Notice nécrologique. - C.-R., 1887, p. 286.
    Biographie. - A la mémoire du Révérend Père Charles-Edmond Patriat, prêtre et missionnaire de la Société des M.-E., et de M. l'abbé Jacques-Léger Patriat, ancien curé de Magny-la-Ville et de Torcy, au diocèse de Dijon, par l'abbé Jobard, curé de Sussey. - Imprimerie Eugène Jobard, Dijon, 1888, in-8, pp. 32.


    "
    • Numéro : 807
    • Année : None